Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Étiquette : Combe T.

Combe T. – Boubette

Combe T. - Boubette - Bibliothèque numérique romande - Spigaf Vue du Val-de-TraversCombe T. – Boubette : Un petit village des « hauts » de Neuchâtel… Monsieur Uzélim – dont le père aimait inventer des prénom en « U » – vit avec sa sœur Ulina, revenue récemment d’un poste de gouvernante à l’étranger. Uzélim est très apprécié dans le village car il répare tout : bijoux, fermoirs, serrures, poupées. Boubette, la fille de madame Chapatte, l’épicière, vient chez eux chaque matin pour aider au ménage. Or monsieur Uzélim a un petit pécule qu’il ne sait comment placer. Et madame Chapatte montre un vif intérêt pour monsieur Uzélim, au grand déplaisir de mademoiselle Ulina… Une nouvelle, issue du recueil « Petites Gens ».

(suite…)

Combe T. – Jeune Angleterre

Combe T. - Jeune Angleterre - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary Parc londonnien au printempsCombe T. – Jeune Angleterre (Deux nouvelles : Tournesols, Electric-Electrac) : T. Combe avait séjourné à Londres dans les années 1880 (Cinq épisodes d’une vie, publiés par la BNR). Elle en a tiré la matière de ces deux nouvelles, écrites dans un style piquant et incisif, sur les codes, les modes et les mœurs de la société londonienne.
Dans Tournesols, elle parodie le culte de l’esthétisme, qu’il soit étrusque ou japonais, prenant pour modèle Oscar Wilde, qu’elle transpose dans le personnage d’Edgar Brown : un peintre esthète, possédé de la manie du beau, mais du beau tortillé, alambiqué, méconnaissable. Il cultive l’archaïsme, il adore les vieilles faïences, les vieux cuivres, les couleurs fausses, la peinture byzantine, la mandoline, les poses fatales et les adverbes incommensurables. Il a des extases et parfois des syncopes. Edgar Brown est amoureux de Marjorie, qui ne dédaigne toutefois pas les avances de son voisin M. Stanley, quand bien même il montrait un penchant marqué pour la statistique (…) et n’avait rien de mystérieux ni de fatal.
La nouvelle Electric-Electrac n’évoque rien moins que l’invention d’un nouveau support publicitaire ! Claude Forest, dont la carrière de pianiste s’est brisée en même temps que son index, n’a pas renoncé à son rêve de vivre de la musique. Il en compose à ses heures perdues, mais comment se faire connaître et reconnaître quand on n’a pas de mécène ni de relation en dehors de la pension de Miss Picknell ? Fidèle à ses principes, T. Combe brosse un portrait féroce du monde hypocrite des gens dits influents, autant que des jeunes femmes qui ne cherchent qu’à épouser un homme fortuné plutôt que de travailler pour gagner leur vie.
Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Combe T. – Village de dames

Village de Dames - T. Combe - Bibliothèque numérique romande - photo Heinrich Gerber Le Peu-Péquignot près de NoiirmontCombe T. – Village de dames : Mlle Alyse est face à un défi. Comment louer les maisonnettes de l’ancien établissement de santé de son père que les gens du pays appelaient docteur Typhoïde ? Elle a beau passer des annonces, les candidats ne se bousculent pas. Peu à peu et au fil de locations, se constitue dans ce petit hameau des hauts neuchâtelois une communauté de femmes, un « Village de Dames », comme on se met à l’appeler. T. Combe nous entraîne, avec un regard malicieux et bienveillant, dans ses replis, dans les arcanes des relations quotidiennes, des amitiés et des querelles intestines de cette communauté si tranquille et si proprette en surface.

En cinq nouvelles reliées les unes aux autres par le fil narratif, elle nous fait découvrir le charme désuet de ces histoires de femmes qui tentent de remplir leur vie de « non mariées » : célibataires « vieilles filles », veuves, ou abandonnées, malgré une condition et des conventions qui leur imposent oisiveté et futilité. Les péripéties ne manquent pas et T. Combe sait observer et nous dépeindre leurs travers, comme leurs héroïsmes du quotidien. Et bien sûr, les loups vont débarquer dans la bergerie…

T. Combe, de son vrai nom Adèle Huguenin-Vuillemin, née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers, fut institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès.  Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Combe T – La Fortune de Luc

La Fortune de Luc - T Combe - Bibliothèque numérique romande - image, carte postale anonyme du Boulvard Léopold-RobertCombe T – La Fortune de Luc : Luc s’occupe d’un petit train de campagne dans le Jura neuchâtelois auprès d’un père horloger ombrageux et autoritaire, d’une mère aimante et douce et d’une cousine, Claire, dont il est amoureux. Mais il n’est pas satisfait, il est ambitieux, fougueux, il veut gagner de l’argent et partir à la découverte de la ville, La Chaux-de-Fonds. Il s’en va donc, pour livrer des montres de son père et son charme enthousiaste opère : le patron l’engage, la fille de son patron le trouve à son goût et son chef d’atelier devient un véritable ami.

Pendant ce temps, Claire sent son cousin et fiancé lui échapper, elle est jalouse, et sait que Luc est en train de céder aux tentations. Luc va-t-il revenir vers sa cousine ou va-t-il céder aux éblouissements de la richesse et de la fille du patron ?

Histoire bien menée par l’auteure, sensible aux différentes facettes du caractère des femmes… et des hommes, laissant planer le suspense sur les amours et les désirs profonds de ces jeunes gens, et décrivant très habilement la vie des montagnes neuchâteloises, ses ateliers d’horlogerie, ses fermes isolées et ses hivers rigoureux.

T. Combe est le pseudonyme d’Adèle Huguenin-Vuillemin. Née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers, elle fut institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès.  Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Combe T – Enfant de Commune

Enfant de Commune - T. Combe - Bibliothèque numérique romande - Jean-Henri Baumann, Johann Jakob Sperli le Vieux, Frédéric Jeanneret La Chaux-de-Fonds vue du NordCombe T – Enfant de Commune : Quand on est «enfant de commune», un enfant placé à la charge de la commune, la vie n’est-elle pas mal commencée ? Donat en fait l’expérience : sa mère est décédée et son père emprisonné. «Misé» c’est-à-dire que les autorités communales accordent au moins «demandant», la charge de sa garde, il entre au service d’une famille de paysans de la région. Exploité, mal nourri, à la fois ouvrier non payé et garde d’un bébé, lui aussi placé, qui pleure toutes les nuits, il est si fatigué à l’école qu’il dort sur sa table. Pour s’en sortir, il devra se battre contre les idées reçues…

Mais bien entouré et conseillé, il devient un brillant étudiant, réussissant magnifiquement son brevet d’instituteur. Les retours de son père après chaque peine vont ruiner sa carrière et une terrible désillusion sentimentale lui porteront de rudes coups….

Un sujet délicat fort bien traité par T. Combe (Adèle Huguenin Vuillemin) : celui des orphelins « enfants de commune ». Un roman sociologique de T. Combe qui sait camper des personnages finement décrits, dans leurs ombres et leurs lumières, où l’on découvre la face cachée de la prise en charge des orphelins dans le Neuchâtel du début du 20e siècle et bien d’autres aspects peu connus de la société neuchâteloise de l’époque. À lire.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Combe T – Le Mari de Jonquille

Le Mari de Jonquille - T. Combe - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie Savary DoubsCombe T – Le Mari de Jonquille : Contrebandier, Manuel l’est devenu par goût de l’aventure ! À travers le Doubs, les passages abrupts et les forêts jurassiennes, malgré les douaniers en bravant tous les dangers, il fait passer, à dos d’hommes, tabac, marchandises et tout un juteux trafic. Par goût de l’aventure ou pour les beaux yeux de Jonquille ? Alors qu’à Neuchâtel, on est horloger de père en fils, Manuel avait besoin de « mettre un peu de sel dans ce pain fade de l’existence ». Jonquille, elle, tenait sa bande sur le fil du rasoir : tous, amoureux d’elle, lui obéissaient au doigt et à l’œil ! Manuel, dans son besoin d’action, est jaloux, ambitieux, avec une âme de chef : il part à la conquête du cœur de Jonquille.

Le destin tragique de ce couple aux personnalités marquées mais nuancées est fort bien décrit par T. Combe (Adèle Huguenin -Vuillemin) qui manie la plume avec le brio d’une auteure de roman policier. Le « suspens » monte peu à peu… Un roman tragique très réussi.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Combe T – Bonne-Grâce

Bonne-Grâce - T Combe - Les Bourlapapey Bibliothèque numérique romandeCombe T – Bonne-Grâce : Bonne-Grâce fait partie d’une série de cinq romans pour la jeunesse de T. Combe (Adèle Huguenin-Vuillemin) dont nous avons déjà publié le dernier, Château-Pointu. Dans Bonne-Grâce, Ferdine Arvoine, élevée dans un milieu de garçons, découvre l’univers d’un pensionnat de jeunes filles. Déroutée, elle s’adapte alors que T. Combe nous fait une description très vivante des interactions entre ces jeunes filles de bon milieu qui doivent apprendre plus à briller dans le monde (ce que recherchent avant tout les « élégantes ») qu’à acquérir de réelles connaissances (but du travail de l’autre catégorie : les « studieuses »). Il perce, dans ce tableau bien observé – et malgré la volonté qu’a T. Combe de raconter une jolie histoire pour la jeunesse (ce qu’elle réussit) – un peu d’ironie et pas mal d’esprit critique sur la jeunesse de la bonne société, dont, on le sait, elle n’en fit pas vraiment partie, ayant dû travailler comme institutrice à seize ans : peut-être a-t-elle repris, dans Bonne-Grâce, quelques souvenirs de sa formation de jeune institutrice. Et les personnages de Ferdine, Siméon Taubert et de Louise Miserlet sont toujours aussi attachants : jeune ou moins jeune, on a toujours autant de plaisir à lire un roman de T. Combe.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Combe T – Croquis montagnards

Croquis Montagnards - T Combe - Les Bourlapapey Bibliothèque numérique romandeCombe T – Croquis montagnards, Trois nouvelles : Une jeune institutrice de 16 ans découvre sa classe dans un hameau des montagnes neuchâteloises. Sera-t-elle à la hauteur ? Ses débuts avec ses élèves et « Les bonnes Gens du Crozet » ne vont pas manquer de péripéties, sa réputation dût-elle en souffrir !

Mais que fait Napoléon Bourquin, le bourgeois, en s’installant à la Moutonnière, cette maison locative de si mauvaise réputation ? Pauvreté, marginalité et délinquance ne conviennent guère aux habitudes si rangées de ce vieux garçon ! La petite Trinette, dite Lune Rousse, va secouer les certitudes de ce « Monsieur Vélo »…

Marc Aubert, le peintre en excursion dans les alpages jurassiens, va rencontrer presqu’en même temps un taureau furieux, deux marmots fugitifs et un fromager irascible ! Lesquels seront-ils les plus dangereux ? Et quel est « Le secret d’Hercule » ?

Trois nouvelles des hauts neuchâtelois pleines de vie et d’anecdotes. Une redécouverte de la vie et des mots d’autrefois !

T. Combe est le pseudonyme d’Adèle Huguenin-Vuillemin. Née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers, elle fut, elle aussi, institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès.  Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Combe T. – Château-Pointu

Combe T. – Château-Pointu - Bibliothèque numérique romandeCombe T. – Château-Pointu : Ferdine Arvoine est revenue vivre avec son père un médecin de village. Après les événements de ses années de pensionnat, isolée et sans but, elle se réfugie dans des rêveries stériles. Mais son père décède brutalement en ne lui laissant que peu de revenus. Après bien des hésitations, elle se décide à prendre un emploi de secrétaire dans une fabrique que lui a trouvé son amie de pensionnat, Louise la fille de la châtelaine de Château-Pointu. Avec son emploi subalterne est-elle tant à plaindre en comparaison de ses riches et oisives amies du village de Château-Pointu ?
On retrouve bien des points communs dans ce roman, écrit au moment des théories sur la charité organisée et l’enquête sociale, avec l’expérience d’Adèle Huguenin Vuillemin qui dut se mettre à travailler à la suite des difficultés financières de ses parents. De même la grande amitié entre Louise et Ferdine rappelle celle d’Adèle avec Augusta (Gusty) venue au Locle apprendre le français : Adèle partit la rejoindre en Angleterre, où elle travailla comme institutrice dans une famille.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Combe T. – Chez nous, Nouvelles jurassiennes

Combe T. – Chez nous, Nouvelles jurassiennes - Bibliothèque numérique romandeCombe T. – Chez nous, Nouvelles jurassiennes : Doline est employée depuis vingt-cinq ans chez Virgile, un sertisseur à domicile. Arrive un ouvrier qui lui fait la cour… Rosette, une adolescente, rencontre, vers la frontière, Gaspard un mauvais garçon de son village. Elle est tirée de ce mauvais pas, par Louis, un exilé qui n’a pas résisté à une visite clandestine à sa famille. Gaspard va-t-il le dénoncer pour se venger ? Caroline, Jenny et Mica, peuvent-elles continuer « seules » à exploiter la ferme de Jean, leur père décédé ? Ces nouvelles jurassiennes restituent avec justesse l’ambiance paysanne des hauts du Jura neuchâtelois à la fin du XIXe siècle. Une écriture agréable et des sentiments bien exprimés.

T. Combe est le pseudonyme d’Adèle Huguenin-Vuillemin. Née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers, elle fut institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès.  Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocketword-ODT

Page 1 sur 212
Bibliothèque numérique romande 2012 - 2017 Frontier Theme