Société

Huysmans Joris-Karl – En Rade

Huysmans Joris-Karl – En Rade : Un couple de jeunes parisiens désargentés, Jacques et Louise, viennent se mettre au vert dans un château de la Brie auprès de cousins paysans. À leur grande déception, le château de Lourps est quasi en ruines, les cousins sont rustres et intéressés, et la campagne très inhospitalière. Louise, malade, ne se remet pas et Jacques, s’éloignant lentement du réel, se réfugie dans des rêves hallucinants qui en viennent à se confondre avec la réalité. La plongée étrange et inopinée de deux citadins dans un monde rural dur et profond, racontée avec beaucoup de verve par Huysmans.

Dickens Charles – La petite Dorrit (livre 2)

Dickens Charles – La petite Dorrit (livre 2) – traduction de William L. Hugues : Les acteurs du premier tome se retrouvent dans de nouvelles circonstances et certains petits secrets qui restaient en suspens sont dévoilés. L’auteur nous montre l’influence des revers de fortune sur les comportements des individus, leur façon d’appréhender leur nouvelle vie, le soutien ou le revirement de leurs connaissances selon le milieu social ou la considération dont ils jouissaient.

Gustave Flaubert – L’Éducation sentimentale

Flaubert Gustave - L'Éducation sentimentale - Bibliothèque numérique romande - La Mode des Poufs provient de La Mode illustrée, 1873Gustave Flaubert – L’Éducation sentimentale : «De grands arbres emplissaient la cage de l’escalier; les globes de porcelaine versaient une lumière qui ondulait comme des moires de satin blanc sur les murailles. Frédéric monta les marches allègrement. » (p. 221) Ce «roman d’apprentissage» évoquant la vie sentimentale, politique et professionnelle du personnage principal Frédéric, est aussi une formidable fresque historique qui se déroule entre la monarchie de Juillet, l’instauration d’une République en 1848, puis l’avènement du Second Empire en 1852.

Dickens Charles – La petite Dorrit (livre 1)

Dickens Charles – La petite Dorrit (livre 1) – traduction de William L. Hugues : Un homme revient de Chine où il tenait une succursale commerciale avec son père qui vient de décéder et qui, lui semble-t-il, n’a pu lui confier un secret. Chez sa mère à Londres, il remarque une frêle jeune couturière qui travaille à la journée. Il va alors s’ingénier à découvrir l’histoire de cette jeune femme dévouée à sa famille.

Tissot Victor & Améro Constant – Les Mystères de Berlin

Tissot Victor & Améro Constant - Les Mystères de Berlin - Bibliothèque numérique romande - A. Robida illustration de l'édition de référence Tissot Victor & Améro Constant – Les Mystères de Berlin (Les Aventures de Gaspard van der Gomm – vol. 2) : «L’hiver était venu. La neige tombait. Dans la nuit, les flocons s’entassaient silencieusement…» Nous retrouvons dans la ville de Berlin notre héros, le jeune flamant Gaspard venu chercher fortune et amour en Allemagne. Là, son souci d’aider ses nouvelles relations, lui fait notamment explorer les bas quartiers où résident des malfrats mais aussi des populations laborieuses réduites à la misère par la spéculation immobilière.

Dickens Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 2)

Dickens Charles - Vie et aventures de Nicolas Nickelby 2 . Bibliothèque numérique romande -image Dickens Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 2) : Dans le deuxième tome de ce roman qui nous plonge dans l’Angleterre du XIXe siècle, on voit la résolution des différentes affaires mises en place dans le premier tome. Dans le style si caractéristique de Dickens, la bonté, la bienveillance et l’amour prennent une magnifique revanche sur la méchanceté et la cupidité. L’argent retrouve ses maîtres et de jolis couples se forment après de tumultueuses aventures qui tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la fin. …

Dickens Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 1)

Dickens Dickens Charles - Vie et aventures de Nicolas Nickelby 1 - Bibliothèque numérique romande - illustration provenant de Nicolas Nickleby par Charles Dickens Paris G. Barba éditeur 1850Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 1) : Un magnifique roman réunissant les thèmes chers à Dickens. Dans l’Angleterre du XIXe siècle, face à la pauvreté, la maltraitance et la cupidité se dressent la pureté, la droiture et l’honneur. L’histoire de ce premier tome est centrée sur le jeune Nicolas Nickelby et sa sœur Catherine, confrontés à la misère après le décès de leur père. Pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur mère, ils doivent faire face à l’inimitié de leur oncle Ralph Nickelby et vivre de douloureuses expériences. …

Flaubert Gustave – Le Candidat

Flaubert Gustave - Le Candidat - Bibliothèque numérique romande - Frédéric Sorrieu Suffrage universel dédié à Ledru-RollinFlaubert Gustave – Le Candidat : Monsieur Rousselin veut être député. Cela fait trois ans qu’il y songe! Conservateur, libéral, socialiste, qu’importe! Bête et vaniteux, Il a toutes les opinions au gré de ses électeurs … à venir. Le bien de la communauté? Non! Le pouvoir et le prestige le motivent seuls. Il est prêt à tout: offrir sa femme, marier sa fille à un imbécile qu’elle déteste, accepter combines et compromissions que lui proposent tout à tour ses trois comparses. …

Courteline Georges & Lévy Jules – Le Commissaire est bon enfant

Courteline George & Lévy Jules - Le Commissaire est bon Enfant - Bibliothèque numérique romande - photo de l'édition de référence Cautin et BergerCourteline Georges & Lévy Jules – Le Commissaire est bon enfant : Le Commissaire est bon enfant et il se demande pourquoi tous ces gens viennent le solliciter avec des demandes inutiles… Inutiles car il a bien l’intention, lui, de ne pas y donner suite. Mais même un commissaire bon enfant ne saurait tout prévoir… …

Ramuz C. F. – Nouvelles II

Ramuz C. F. Nouvelles II - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Le lLac Léman en hiverRamuz C. F. – Nouvelles II (Nouvelles et morceaux, Forains, Portes du lac, Les Servants et autres nouvelles, Nouvelles) : Ramuz peint ici une vaste fresque de montagnes et de vallées, de torrents impétueux et de fleuve tranquille, de roches abruptes et de forêts sombres, sur laquelle se détachent des destins individuels. Loin d’une idéalisation niaise du «retour à l’alpage», il décrit la dureté et l’âpreté d’une vie souvent précaire, le dur labeur des champs («Le domestique de campagne»), la nature omniprésente et souvent menaçante («L’homme perdu dans le brouillard», «L’enfant tombé»), la rudesse des hommes entre eux (« Querelle entre les gens d’Audeyres et ceux de Randogne d’En-haut», «La foire»), leur cruauté envers les animaux («Mousse», «Le cheval du sceautier»), le lien conflictuel avec la religion (« Berthollet ») et le châtiment divin expiant les erreurs du passé (« La mort du grand Favre», «L’homme et les trois fantômes», «La punition par le feu»). …