Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Combe T. - Les Yeux clos - Bibliothèque numérique romande - illustration issue de l'édition de référenceCombe T. – Les Yeux clos (Trilogie de guerre vol. 1) : Un jeune soldat français, blessé à la guerre et devenu aveugle, est reçu par sa famille suisse pour un séjour de convalescence dans leur ferme du Jura. Mais Pierre, à la surprise de toute la famille qui s’attendait à soutenir un handicapé dépressif, est d’apparence gaie et souriante, il ne se plaint pas et fait beaucoup d’effort pour être agréable et jouer avec ses jeunes cousins. Il s’adapte si bien à sa nouvelle situation, que lorsqu’arrive Lucette, la fille un peu gâtée et capricieuse des propriétaires de la ferme, elle s’attache très vite à Pierre et sait se rendre utile et agréable.

Mais lors d’une promenade un peu plus périlleuse que d’habitude, elle glisse et se rattrape de justesse à un buisson dans le ravin. Suivra un sauvetage périlleux où Pierre, Lucette et Ric, le jeune cousin, vont montrer leur courage et leur détermination à s’en sortir. Et, bien sûr, Pierre tombe amoureux de Lucette et ne la quittera plus que pour rentrer en France, le temps que le mariage s’arrange.

Un peu d’aventure et beaucoup de beaux sentiments dans cette histoire tendre et sensible, sans sensiblerie, qui est le premier tome d’une « trilogie de guerre », inspirée d’une histoire vraie et de l’alliance d’enfants du Rameau d’Olivier qu’elle anime durant la guerre. Les relations entre voyants et non-voyants sont analysées avec finesse et un certain humour.

Adèle Huguenin-Vuillemin est née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers. Ceux-ci sont ruinés par la crise de 1870 et Adèle doit travailler. Elle devient institutrice à 16 ans. Mais le salaire d’une institutrice est fixé par la loi au tiers de celui d’un instituteur. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès sous le pseudonyme de T. Combe. À 25 ans, elle part à Londres où réside une amie de jeunesse et travaille comme institutrice dans deux familles : une première expérience malheureuse, puis une seconde plus heureuse. Après avoir vécu à Paris, Adèle, lorsqu’elle rentre chez elle en 1887, vivra avec des parents malades qui dépendent financièrement de leurs deux filles. Adèle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, luttant contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT