Amour

Éluard Paul – Poésie ininterrompue

Éluard Paul – Poésie ininterrompue : Poésie ininterrompue est un recueil de poésie double: la première partie est parue en 1946, peu avant la mort de Nush, et l’autre, en 1953, une année après son décès (à 57 ans). Le premier des poèmes de la première partie commence par une dédicace «à ceux qui les liront mal et à ceux qui ne les aimeront pas.» puis par une série de qualificatifs esthétiques apparemment obscurs. Mais ne nous trompons pas. Dans ce recueil, en particulier sa deuxième partie, Éluard se livre plus qu’il ne l’avait jamais fait. «Et je devrais bientôt me taire» écrit-il. «Mais sa voix résonne encore et toujours.» commente lehibook. (Babelio, 06 janvier 2021.)

Burnat-Provins Marguerite – Cantique d’été

Burnat-Provins Marguerite – Cantique d’été: La narratrice séjourne dans un paysage montagnard isolée lors d’un été champêtre. Tout ce qui l’entoure se prête à des comparaisons tendres et caressantes. Car ce texte, long poème en prose, est celui d’une femme amoureuse qui s’abandonne sans aucune réserve à son amant qu’elle pare de toutes les qualités.

Braddon Mary Elizabeth – Le Locataire de sir Gaspard (tome second)

Braddon Mary Elizabeth – Le Locataire de sir Gaspard (tome second) : La vie continue très tranquillement pour les différents protagonistes en présence, … jusqu’au moment où l’argent vient à manquer pour certains des moins aisés d’entre eux. Cet état de fait va provoquer un drame qui permettra de dénouer toutes les ramifications des mystères qui pèsent sur les identités réelles de deux des personnages principaux.

Burnat-Provins Marguerite – Le Livre pour toi

Burnat-Provins Marguerite – Le Livre pour toi : Ode à l’amour et à la sensualité, Le Livre pour toi est un recueil de 100 poèmes que Marguerite Burnat-Provins (1872-1952) dédie à son amant, Paul de Kalbermatten (1878-1967), «en souvenir de nos heures de volupté». D’abord publié à compte d’auteure à Vevey (Suisse) en 1907, le livre provoque un tel scandale qu’il doit être retiré de la vente. Publié peu après à Paris par les Éditions Sansot et préfacé par Henry Bataille, il déclenche l’enthousiasme unanime de la presse parisienne. Qualifié de « Livre de l’Amour », c’est un « hymne sensuel, si farouche et si doux (…), le plus ardent qu’une femme ait sans doute jamais écrit ». Le Livre pour toi connaîtra près de 40 rééditions et de multiples traductions.

Éluard Paul – Derniers poèmes d’amour

Éluard Paul – Derniers poèmes d’amour : Derniers poèmes d’amour est composé de quatre recueils d’Éluard: Le Dur Désir de durer, Le Temps déborde, Corps mémorable et Le Phénix. Cet ensemble de poèmes retrace une partie de son parcours amoureux: dans Le Temps déborde (publié sous le pseudonyme de Didier Desroches et illustré, dans l’édition originale, de photographies de Dora Maar.) les premiers poèmes décrivent son amour pour Nusch jusqu’à: «Vingt-huit novembre mil neuf cent quarante-six Nous ne vieillirons pas ensemble. Voici le jour En trop: le temps déborde. Mon amour si léger prend le poids d’un supplice.» qu’il écrit ayant appris, en Suisse, la mort de Nusch par téléphone. Puis commence son deuil, la peine: dans la suite du recueil mais aussi dans Le Dur Désir de durer (qui paraîtra avec des dessins de Chagall). Plusieurs amis le soutiennent, en particulier un couple d’intimes, Jacqueline et Alain Trutat. Pour eux, il écrira Le Corps mémorable (avec des dessins de Valentine Hugo). Enfin Le Phénix célèbre son nouvel amour et son mariage avec Odette (Dominique) Lemort en 1951.

Éluard Paul – L’Amour La Poésie

Éluard Paul – L’Amour La Poésie: Ce recueil de poèmes, un des deux recueils les plus connus de Paul Éluard avec «Capitale de douleur» est paru en 1929, après un hiver (1928) passé en sanatorium avec Gala qui devait le quitter peut après pour Salvador Dali. Il contient notamment le célèbre poème La terre est bleue. Il comprend trois parties: Premièrement, Seconde Nature et Comme une image. Dans Premièrement, Éluard aborde l’éloignement de la femme qu’il aimait mais aussi, poursuit «l’image de celle-ci à travers sa poésie, véritable « bouche d’alliance », de qui il attend l’impossible réunion des amants». La Seconde nature est celle du poète solitaire. «Délestée de l’amour, [elle] ne peut plus être pour Éluard qu’une vie diminuée». Solitaire «revêtu d’une seconde nature », [le poète] interroge l’espace de ses poèmes comme les murs blancs et vides d’une prison». Dans Comme une image, une certaine ironie se manifeste dans une exploration/scrutation de mots, d’images étranges. «Cependant, parmi les ombres laissées par ces images décevantes, le poète commence à discerner celles qui le ramèneront lentement vers la vie et lui feront découvrir la fraternité humaine.»

Sand George – Flaminio

Sand George – Flaminio : Un chalet en Savoie. Arrivent des excursionniste qui «prennent les bains» non loin: deux Ladies anglaises et deux nobles. Ils s’installent pour pique-niquer. Surgit alors un homme, hirsute à faire peur: Flaminio. Contrebandier, il doit se cacher. Pourquoi ne pas l’habiller en gentilhomme et le présenter ainsi aux dames ? Mais alors…

Sand George – La Marquise – Garnier

Sand George - La Marquise - Garnier - Bibliothèque numérique romande - Franck Bernard Dicksee La scène du balcon de Roméo et Juliette Sand George – La Marquise – Garnier : Deux histoires d’amour et de désir qui disent les difficultés surgissant entre les hommes et les femmes. La Marquise, mariée à seize ans à un barbon méprisant, est dégoûtée des hommes. Elle découvre au théâtre un comédien qu’elle admire et se meurt d’amour pour lui. Déguisée en étudiant ou dans sa loge, elle assiste à tout son répertoire. Lui ne semble pas indifférent. Pourront-ils se rencontrer? Garnier, frais émoulu de sa province est maladroit… mais maladroit! Déconsidéré devant la femme qu’il aime, que faudra-t-il pour qu’elle daigne le voir? …

Loti Pierre – Fantôme d’Orient

Loti Pierre - Fantôme d'Orient - Bibliothgèque numérique romande - Muverrih, Minarets de la mosquée Eyüp Sultan (Eyüp Sultan Camii) à Istamboul, 18.09.2006 (Licence CC Attribution 2.5 Generic)Loti Pierre – Fantôme d’Orient : Un voyage doux et nostalgique sur les rives du Bosphore, au cœur d’Istamboul avec un homme qui nous entraîne à la recherche de son passé. L’amour qu’il porte à cette ville, à ce pays, n’a d’égal que celui qu’il voue à sa bien-aimée Aziyadé, abandonnée sept ans plus tôt. Il a trois jours pour la retrouver et sa course éperdue nous plonge intensément dans les couleurs et les senteurs de l’Orient jusqu’à un dénouement bouleversant. …