Combe T – Enfant de Commune

Enfant de Commune - T. Combe - Bibliothèque numérique romande - Jean-Henri Baumann, Johann Jakob Sperli le Vieux, Frédéric Jeanneret La Chaux-de-Fonds vue du NordCombe T – Enfant de Commune : Quand on est «enfant de commune», un enfant placé à la charge de la commune, la vie n’est-elle pas mal commencée ? Donat en fait l’expérience : sa mère est décédée et son père emprisonné. «Misé» c’est-à-dire que les autorités communales accordent au moins «demandant», la charge de sa garde, il entre au service d’une famille de paysans de la région. Exploité, mal nourri, à la fois ouvrier non payé et garde d’un bébé, lui aussi placé, qui pleure toutes les nuits, il est si fatigué à l’école qu’il dort sur sa table. Pour s’en sortir, il devra se battre contre les idées reçues…

Mais bien entouré et conseillé, il devient un brillant étudiant, réussissant magnifiquement son brevet d’instituteur. Les retours de son père après chaque peine vont ruiner sa carrière et une terrible désillusion sentimentale lui porteront de rudes coups….

Un sujet délicat fort bien traité par T. Combe (Adèle Huguenin Vuillemin) : celui des orphelins « enfants de commune ». Un roman sociologique de T. Combe qui sait camper des personnages finement décrits, dans leurs ombres et leurs lumières, où l’on découvre la face cachée de la prise en charge des orphelins dans le Neuchâtel du début du 20e siècle et bien d’autres aspects peu connus de la société neuchâteloise de l’époque. À lire.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Combe T – Le Mari de Jonquille

Le Mari de Jonquille - T. Combe - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie Savary DoubsCombe T – Le Mari de Jonquille : Contrebandier, Manuel l’est devenu par goût de l’aventure ! À travers le Doubs, les passages abrupts et les forêts jurassiennes, malgré les douaniers en bravant tous les dangers, il fait passer, à dos d’hommes, tabac, marchandises et tout un juteux trafic. Par goût de l’aventure ou pour les beaux yeux de Jonquille ? Alors qu’à Neuchâtel, on est horloger de père en fils, Manuel avait besoin de « mettre un peu de sel dans ce pain fade de l’existence ». Jonquille, elle, tenait sa bande sur le fil du rasoir : tous, amoureux d’elle, lui obéissaient au doigt et à l’œil ! Manuel, dans son besoin d’action, est jaloux, ambitieux, avec une âme de chef : il part à la conquête du cœur de Jonquille.

Le destin tragique de ce couple aux personnalités marquées mais nuancées est fort bien décrit par T. Combe (Adèle Huguenin -Vuillemin) qui manie la plume avec le brio d’une auteure de roman policier. Le « suspens » monte peu à peu… Un roman tragique très réussi.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Combe T – Bonne-Grâce

Combe T - Bonne-Grâce - Bibliothèque numérique romandeCombe T – Bonne-Grâce : Bonne-Grâce fait partie d’une série de cinq romans pour la jeunesse de T. Combe (Adèle Huguenin-Vuillemin) dont nous avons déjà publié le dernier, Château-Pointu. Dans Bonne-Grâce, Ferdine Arvoine, élevée dans un milieu de garçons, découvre l’univers d’un pensionnat de jeunes filles. Déroutée, elle s’adapte alors que T. Combe nous fait une description très vivante des interactions entre ces jeunes filles de bon milieu qui doivent apprendre plus à briller dans le monde (ce que recherchent avant tout les « élégantes ») qu’à acquérir de réelles connaissances (but du travail de l’autre catégorie : les « studieuses »). Il perce, dans ce tableau bien observé – et malgré la volonté qu’a T. Combe de raconter une jolie histoire pour la jeunesse (ce qu’elle réussit) – un peu d’ironie et pas mal d’esprit critique sur la jeunesse de la bonne société, dont, on le sait, elle n’en fit pas vraiment partie, ayant dû travailler comme institutrice à seize ans : peut-être a-t-elle repris, dans Bonne-Grâce, quelques souvenirs de sa formation de jeune institutrice. Et les personnages de Ferdine, Siméon Taubert et de Louise Miserlet sont toujours aussi attachants : jeune ou moins jeune, on a toujours autant de plaisir à lire un roman de T. Combe.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Combe T – Croquis montagnards

Combe T. - Croquis montagnards - Bibliothèque numérique romandeCombe T – Croquis montagnards, Trois nouvelles : Une jeune institutrice de 16 ans découvre sa classe dans un hameau des montagnes neuchâteloises. Sera-t-elle à la hauteur ? Ses débuts avec ses élèves et « Les bonnes Gens du Crozet » ne vont pas manquer de péripéties, sa réputation dût-elle en souffrir !

Mais que fait Napoléon Bourquin, le bourgeois, en s’installant à la Moutonnière, cette maison locative de si mauvaise réputation ? Pauvreté, marginalité et délinquance ne conviennent guère aux habitudes si rangées de ce vieux garçon ! La petite Trinette, dite Lune Rousse, va secouer les certitudes de ce « Monsieur Vélo »…

Marc Aubert, le peintre en excursion dans les alpages jurassiens, va rencontrer presqu’en même temps un taureau furieux, deux marmots fugitifs et un fromager irascible ! Lesquels seront-ils les plus dangereux ? Et quel est « Le secret d’Hercule » ?

Trois nouvelles des hauts neuchâtelois pleines de vie et d’anecdotes. Une redécouverte de la vie et des mots d’autrefois !

T. Combe est le pseudonyme d’Adèle Huguenin-Vuillemin. Née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers, elle fut, elle aussi, institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès.  Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Combe T. – Château-Pointu

Combe T. – Château-Pointu - Bibliothèque numérique romandeCombe T. – Château-Pointu : Ferdine Arvoine est revenue vivre avec son père un médecin de village. Après les événements de ses années de pensionnat, isolée et sans but, elle se réfugie dans des rêveries stériles. Mais son père décède brutalement en ne lui laissant que peu de revenus. Après bien des hésitations, elle se décide à prendre un emploi de secrétaire dans une fabrique que lui a trouvé son amie de pensionnat, Louise la fille de la châtelaine de Château-Pointu. Avec son emploi subalterne est-elle tant à plaindre en comparaison de ses riches et oisives amies du village de Château-Pointu ?
On retrouve bien des points communs dans ce roman, écrit au moment des théories sur la charité organisée et l’enquête sociale, avec l’expérience d’Adèle Huguenin Vuillemin qui dut se mettre à travailler à la suite des difficultés financières de ses parents. De même la grande amitié entre Louise et Ferdine rappelle celle d’Adèle avec Augusta (Gusty) venue au Locle apprendre le français : Adèle partit la rejoindre en Angleterre, où elle travailla comme institutrice dans une famille.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Pin It on Pinterest