Ramuz Charles Ferdinand – Terre du Ciel

Ramuz Charles Ferdinand - Terre du Ciel - Bibliothèque numérique romande - Photo Chaurel (BNR)Ramuz Charles Ferdinand – Terre du Ciel : « Ils ont été dans les trois cents qui avaient été rappelés sur cet étage de montagne refait pour eux à l’image d’avant ». Trois cents qui ont souffert et qui ont aimé, dans la vie d’avant. Maintenant qu’ils sont ressuscités, encore étonnés d’être revenus à la vie, ils découvrent un monde parfait, où la peur quant à l’avenir, le regret quant au passé n’existent plus.

Chacun reprend son ancien métier, non plus par nécessité mais par plaisir. Chemin, le fabricant de cercueils, crée désormais de jolis meubles et peint des tableaux où tout est beau. Pitôme, distillateur de gentiane, s’émerveille de toutes ses cuvées qui sont parfaites. Augustin et Augustine, qui n’avaient pu se marier dans la vie d’avant, peuvent enfin être ensemble. Bé, né aveugle et mort aveugle, apprend « deux fois à voir ». Tous se racontent leurs histoires, revivent leurs souvenirs, stupéfaits de leur bonheur tout neuf et de la perfection de ce nouveau monde. Puis le temps passe, l’habitude s’installe, le bonheur devient normal. Trop. lire plus…

Rosny J.-H. – Elem d’Asie

Rosny J.-H. - Elem d'Asie - Bibliothèque numérique romande - Thomas T. Études de chevaux Grotte ChauvetRosny J.-H. – Elem d’Asie (Idylle des temps primitifs) : Vamireh, le guerrier Pzânn a l’habitude de réaliser des escapades loin de son clan. Seul, il peut se livrer à ses activités artistiques, chasser ou partir en exploration. Ses absences durent souvent plusieurs jours.

Mais cette fois-ci, Vamireh a décidé de voir jusqu’où se prolonge le fleuve au-delà de la grande forêt. Début d’une aventure où il rencontrera d’autres êtres, sera confronté aux dangers de la vie sauvage et ramènera Elem, la fille des tribus d’Asie.

Vamireh est bien connu des lecteurs de J.-H. Rosny. Mais on connaît moins l’histoire de l’écriture de ce roman qui connut trois versions différentes.  Esquissé dans « Scènes préhistoriques » paru en 1888, l’histoire est reprise et transformée en 1891 pour devenir le roman connu du grand public. Ce texte est finalement repris et abrégé en 1895 pour être publié sous le titre d’« Elem d’Asie, idylle des temps primitifs. » lire plus…

Bernanos Georges – Écrits de Jeunesse

Bernanos Georges - Écrits de Jeunesse - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Fontaine italienneBernanos Georges – Écrits de Jeunesse : Ces premiers écrits sont ceux d’un Bernanos royaliste militant. (Il rompra une première fois avec l’Action française à la fin de la guerre en 1918 puis définitivement en 1932, horrifié par la répression franquiste en Espagne, pays qu’il quittera pour le Brésil après que sa tête ait été mise à prix par Franco. Il  renoncera également à un antisémitisme, perceptible dans « La grande Peur des Bien-Pensants » de 1931, qu’il condamne dans le courant de la seconde  guerre mondiale.) Les nouvelles de 1907, écrites pour la revue  « Le Panache » mettent souvent en scène une noblesse guerrière qui combat pour l’honneur. D’autres un peu plus tardives (1914) sont plus complexes abordant des problématiques comme celle de la mort ou du conformisme. lire plus…

Magog H. J. – Le Sosie du Président

Magog H. J. - Le Sosie du Président - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S Coucher de SoleilMagog H. J. – Le Sosie du Président : Santos Mirador, le président de l’état de San-Piquillo, est à Paris incognito pour refaire son lifting. Justement, un jeune acteur de music-hall, Fred Lovely, se fait maquiller dans le salon d’à côté pour ressembler en tous points au président en vue d’un nouveau numéro de revue. Alors que des conspirateurs poursuivent le détesté Santos Mirador à travers Paris, Fred Lovely apparaît à sa place et lui sauve la vie. Pour le remercier, le président invite Fred dans son pays. Pendant qu’il ira roucouler en paix auprès de sa Pascalita, Santos Mirador confiera les rênes du pouvoir à Fred Lovely, qui aura fort à faire ! Une comédie vaudevillesque, haute en couleurs et en péripéties, qui se lit le sourire aux lèvres. lire plus…

Mason A. E. W. – Le Trésor de la Villa rose

Mason A. E. W. - Le Trésor de la Villa rose - Bibliothèque numérique romande - Morburre Lac du Bourget après l'OrageMason A. E. W. – Le Trésor de la Villa rose : Monsieur Ricardo a l’habitude de passer ses vacances dans la tranquille station thermale d’Aix-les-Bains. Il aime jouer au baccara à la Villa des Fleurs ou flâner dans les jardins et observer les joueurs. Mais, dans ce haut lieu de villégiature de l’aristocratie, se trame un complot savamment organisé. Entre cures thermales et tables de jeu, se tissent des liens qui aboutiront à un crime crapuleux et, au premier abord, inexplicable. lire plus…

Bernanos Georges – Sous le Soleil de Satan

Bernanos Georges - Sous le Soleil de Satan - Ebooks libres et gratuitsBernanos Georges – Sous le Soleil de Satan : Ce roman composite alterne récit biographique, lettres, digressions philosophiques et narration proprement dite, en un prologue et deux parties.
Prologue. Germaine Malorthy, Mouchette, a seize ans. Elle révèle à ses parents qu’elle est enceinte. Son père va demander réparation au marquis de Cadignan, hobereau local, qu’il soupçonne d’avoir séduit sa fille. Mais il n’en obtient rien et retourne sa colère contre Mouchette. Celle-ci s’enfuit, va trouver Cadignan et se heurte aussi à son incompréhension. Désespérée, elle le tue… lire plus…

Huguenin Oscar – Aimé Gentil

Huguenin Oscar - Aimé Gentil - Bibliothèque numérique romande - Roland Zumbuehl Église de La SagneHuguenin Oscar – Aimé Gentil : Aimé Gentil, dix-sept ans, un peu tête brulée, est élevé par sa mère et son grand-père. Le domaine familial, dans un hameau proche de La Sagne, est prospère. En allant livrer le lait, Aimé fait la connaissance de Florentin Taillard, un franc-comtois qui tient une boutique de perruquier. Il sympathise et finit par rencontrer quotidiennement le boutiquier. Mais celui-ci est bien curieux de sa famille et, en cette période troublée de 1789, l’initie aux idées venues de France. Pourtant, malgré la rondeur de ses manières, Taillard est-il vraiment bienveillant? Et pourquoi fait-il la conquête du grand-père en lui cachant ses convictions révolutionnaires? Et jusqu’où peut-il aller sa vengeance? lire plus…

Dumur Louis – L’École du Dimanche

Dumur Louis - L'École du Dimanche - Bibliothèque numérique romande - Maquete Laura Barr-Wells images Gustave WendtDumur Louis – L’École du Dimanche : Vous avez suivi les aventures de Nicolas Pécolas dans la Genève rigoriste de la deuxième moitié du 19e siècle, d’abord au Collège Calvin avec « Les trois Demoiselles du Père Mère » puis dans l’inénarrable « Centenaire de Jean-Jacques » où aristocratie et pasteurs combattirent vent debout contre cette commémoration « radicale » de 1878. Dans « L’École du Dimanche » troisième et dernier opus  de la Trilogie genevoise et le plus controversé des trois,  Louis Dumur, alias Nicolas Pécolas, poursuit ses souvenirs d’enfance. lire plus…

Sand George – La Daniella (tome 2)

Sand George – La Daniella 2 - Bibliothèque numérique romande - Jean-Claude Stehli Chemin et arbres en ItalieSand George – La Daniella (tome 2) : Accusé de sacrilège et de conspiration, Jean Valreg doit se cacher dans le palais en ruine de Mandragone. Les deux amoureux vivent, malgré les circonstances, une parenthèse de bonheur. Jean profite de l’isolement pour développer sa peinture et découvre en Daniella un talent de cantatrice. Mais les nuages s’amoncellent… Et le refuge de la Mandagone est-il aussi sûr et aussi isolé que prévu ? Sur un rythme accéléré, les événements s’enchainent : fuites, combats, drames, jalousies et dérision ne trouveront cependant un fin heureuse que grâce aux nombreux amis de notre couple. lire plus…

Bove Emmanuel – Un Raskolnikoff

Bove Emmanuel - Un Raskolnikoff - Bibliothèque numérique romande - Paul Klee Nuit de fêteBove Emmanuel – Un Raskolnikoff : Balzac raconte l’histoire d’un homme qui devint fou à essayer de comprendre le pourquoi du comment de l’ouverture et de la fermeture d’une porte (Théorie de la démarche). Dans sa méticuleuse description de la misère et de la passivité humaine Bove est certainement plus proche du génie que de la folie mais son héros désespéré, dans un Raskolnikoff, n’en est certainement pas loin. Dans cette courte nouvelle dont le nom fait référence au héros de Crime et Châtiment de Dostoïevski, la culpabilité voisine avec la perte du sens et l’emprisonnement parfois matériel mais surtout mental de ces héros sans futur ni perspectives. Si le fil de la narration est parfois ténu mais non sans rebondissements, la fil émotionnel de cette fuite désespérée et sans but est poignant. lire plus…

Pin It on Pinterest

Share This