Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Moselli José – Trois courtes nouvelles 1912 (John Strobbins le détective-cambrioleur)

Moselli José - Trois courtes nouvelles 1912 (John Strobbins le détective cambrioleur) - illustration de l'édition de référenceMoselli José – Trois courtes nouvelles 1912 (John Strobbins le détective-cambrioleur) – Le Mystère de l’Arafura, L’assassinat de Rufus Jacob et Le Radium du professeur Allan Gordon : Après une nomination, contestée, de contrôleur des comptes du gouvernement des Philippines, le millionnaire Patrocle Portsnaoun s’embarque sur l’Arafura pour rejoindre son poste. Mais il disparaît le premier soir, laissant des billets indiquant qu’il a quitté le bord. Toutes les recherches sont vaines. Que peut en dire John Strobbins? Peter Craingsby , le policier qui avait été embarqué à son insu par Strobbins sur un paquebot allant au Japon est de retour à San-Francisco. Son chef lui confie l’affaire de l’assassinat de Rufus Jacob. Or il retrouve sur place des empreintes et une lettre de John. Il en est sûr: il tient sa vengeance. Le radium, dont le professeur Gordon fait la démonstration, disparaît au cours d’une conférence. Un peu de persuasion et Strobbins le convainc: il ira à La Nouvelle Orléans soigner la fiancée de John, gravement malade. (suite…)

Musset Alfred de – Le Fils du Titien

Musset Alfred de - Le Fils du Titien - édition JLRMusset Alfred de – Le Fils du Titien : Un conte qui se déroule dans la Venise des années 1520,  alors qu’elle était à son apogée, avec un héros qui comme Musset (qui écrit cette nouvelle trois ans après sa rupture avec George Sand) s’interroge sur son art et les sacrifices qu’il impose. La passion artistique vaut-elle la perte de la passion tout court, des ses amours  et de sa vie? (suite…)

Moselli José – 180.000.000 de dollars (John Strobbins le détective cambrioleur)

Moselli José - 180 000 000 de dollars (John Strobbins le détective cambrioleur) - Bibliothèque numérique romande - El Rolo Ueeqee Example clickbait advert in SpanishMoselli José – 180.000.000 de dollars (John Strobbins le détective cambrioleur) : Quelque jour après avoir quitté sa fiancée à La Nouvelle Orléans, John Strobbins apprend qu’elle a été trouvée, hébétée, devant la cadavre d’une amie… poignardée. Elle ne peut se souvenir des circonstances du drame et n’a rien à présenter pour sa défense. Certaine d’être condamnée, la chaise électrique l’attend. John découvre vite qu’elle est l’héritière, avec cinq autres personnes, d’une immense fortune de cent quatre-vingt millions de dollars. Une héritière a mystérieusement disparu, sa fiancée ne peut hériter, restent les trois derniers bénéficiaires: un procureur célèbre, un riche industriel et un magnat de la presse, tous dénués de scrupules. L’un d’eux tenterait-il d’accaparer l’héritage? John Strobbins réussira-t-il à confondre le coupable et faire éclater l’innocence de sa fiancée avant son exécution? (suite…)

Sue Eugène – Clémence Hervé ou la femme de lettre (Le Diable Médecin vol. 4)

Sue Eugène - Clémence Hervé ou la femme de lettre (Le Diable Médecin 4 ) - Sylvie S. Statue de ParisSue Eugène – Clémence Hervé ou la femme de lettre (Le Diable Médecin vol. 4) : Clémence Hervé est une illustre femme de lettres: écrivaine talentueuse, à la morale irréprochable et d’une grande conscience sociale. Son fils Philippe, dix-huit ans, suit les traces de sa mère. Statuaire doué, il est, lui aussi, d’une morale sans faille, doublée d’une touchante naïveté. Une nouvelle voisine, Virginie Robertin, viendra toutefois perturber la douce tranquillité de la famille Hervé. Virginie est écrivaine elle aussi, mais frivole et suivant des principes pas toujours très moraux. Elle sème le trouble chez Philippe. Une lutte entre le bien et le mal va s’engager, à laquelle prendront part la famille Érard, dénuée mais méritante, Héloïse une jeune orpheline, et bien sûr le docteur Max, que l’on retrouve ici dans un cinquième épisode de la série du Diable médecin. (suite…)

Moselli José – Une inexplicable disparition L’Amateur et La Margarita (John Strobbins le détective cambrioleur)

Moselli José - Une inexplicable disparition L'Amateur et La Margarita - Bibliothèque numérique romande - illustration de l'ÉpatantMoselli José – Une inexplicable disparition L’Amateur et La Margarita (John Strobbins le détective cambrioleur) : Une inexplicable disparition: Un garçon de recettes disparaît avec la moitié des bénéfices de l’année de la New Century Bank. Pourtant il ne manque de rien et possède une somme rondelette sur son compte personnel, somme qu’il n’a pas encaissé avant de disparaître. Une enlèvement? L’après-midi à deux pas du Stock Exchange? Peu vraisemblable… Le directeur de la banque propose une 20’000 dollars pour toute information susceptible de retrouver les fonds disparus. John Strobbins, le détective-cambrioleur, lui propose son aide. Mais le directeur est-il de bonne foi? La Margarita: Le plus grand diamant au monde a disparu devant le président des États-Unis et plusieurs sénateurs. Qui est le coupable? John Strobbins, bien sûr! L’Amateur: Elias Mac Dowie, superintendant au trésor se pique de ses talents de détective. Par le plus grand des hasard, il réussit presque à arrêter John Strobbins… Mal lui en prend… (suite…)

Pougy Liane de – Mes Cahiers bleus

Pougy Liane de - Mes Cahiers bleus - Bibliothèque numérique romande - Nadar Liane de PougyPougy Liane de – Mes Cahiers bleus : Liane de Pougy, de son vrai nom Anne-Marie Chassaigne est née dans la Sarthe en 1869. Issue d’un milieu modeste, elle n’a que sa beauté lorsqu’elle arrive à Paris à 18 ans. Rapidement, elle devient l’une de ces courtisanes adulées, que Paris et les puissants d’Europe s’arrachent à prix d’or. Comme Émilienne d’Alençon, Catherine Otero ou Cléo de Mérode, elle va susciter des passions folles. Couverte de bijoux par ses protecteurs, elle est aussi appréciée dans les salons mondains pour sa verve et son esprit. Mais, c’est avec des femmes qu’elle vit sa vie amoureuse et sentimentale, notamment avec Natalie Clifford Barney, Mimy Franchetti ou la duchesse de Gramont. En 1910 elle met fin à sa carrière de courtisane et épouse le prince roumain Georges Ghika. Réfugiée en Suisse avec son mari durant la seconde guerre mondiale, Liane de Pougy va peu à peu se retirer du monde. Elle met son énergie – et son carnet d’adresses – à la récolte de fonds en faveur d’un institut pour handicapées mentales près de Grenoble. Après la mort de son mari en 1945, elle prononce ses vœux et intègre l’ordre des sœurs tertiaires de Saint-Dominique. Elle s’éteint à Lausanne en 1950 dans l’anonymat le plus complet. (suite…)