Ramuz Charles Ferdinand – Terre du Ciel

Ramuz Charles Ferdinand - Terre du Ciel - Bibliothèque numérique romande - Photo Chaurel (BNR)Ramuz Charles Ferdinand – Terre du Ciel : « Ils ont été dans les trois cents qui avaient été rappelés sur cet étage de montagne refait pour eux à l’image d’avant ». Trois cents qui ont souffert et qui ont aimé, dans la vie d’avant. Maintenant qu’ils sont ressuscités, encore étonnés d’être revenus à la vie, ils découvrent un monde parfait, où la peur quant à l’avenir, le regret quant au passé n’existent plus.

Chacun reprend son ancien métier, non plus par nécessité mais par plaisir. Chemin, le fabricant de cercueils, crée désormais de jolis meubles et peint des tableaux où tout est beau. Pitôme, distillateur de gentiane, s’émerveille de toutes ses cuvées qui sont parfaites. Augustin et Augustine, qui n’avaient pu se marier dans la vie d’avant, peuvent enfin être ensemble. Bé, né aveugle et mort aveugle, apprend « deux fois à voir ». Tous se racontent leurs histoires, revivent leurs souvenirs, stupéfaits de leur bonheur tout neuf et de la perfection de ce nouveau monde. Puis le temps passe, l’habitude s’installe, le bonheur devient normal. Trop. (suite…)

Ramuz Charles Ferdinand – La Guérison des Maladies

Ramuz Charles Ferdinand - La Guérison des Maladies - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Vue plongeante sur Bourg en LavauxRamuz Charles Ferdinand – La Guérison des Maladies : Marie Grin est une jeune fille pauvre et malheureuse, qui a un père ivrogne, une mère épuisée par le labeur et un amoureux qui s’est suicidé. Mais elle va transcender son malheur en prenant sur elle tous les malheurs des autres. Tombée malade, elle va guérir un enfant gravement malade, une femme boiteuse, et peu à peu tout le village, les pauvres surtout. Les alentours viennent à son chevet se faire soigner ou juste se sentir bien auprès d’elle. Le père a arrêté de boire et se prend pour un guide spirituel, mais la jeune fille ne guérit pas seulement ses visiteurs, elle prend aussi en elle toutes leurs maladies et s’épuise rapidement. La Guérison des Maladies a paru quelques mois après le Règne de l’esprit malin, ces romans composant une sorte de diptyque sur le Bien et le Mal, sur le Diable et la Sainte, deux récits mystiques emprunts de religion et de croyances populaires, mais aussi de critique sociale. (suite…)

Ramuz Charles Ferdinand – L’Amour du Monde

Ramuz Charles Ferdinand - L'Amour du Monde - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S Nuages sur le LacRamuz Charles Ferdinand – L’Amour du Monde :  Dans une petite ville au bord d’un lac, la vie se déroule calmement. « On vit entre soi, on sait qui on est. On a un petit monde à nous, devant une belle eau, parmi nos vignes ». Trois événements surviennent, qui vont tout bouleverser : l’installation d’un cinéma dans la salle communale et l’irruption, par les films, d’un ailleurs rêvé ; le retour au pays de Louis Joël après cinq années de voyages autour du monde et enfin un illuminé qui se prend pour Jésus-Christ se met à déambuler dans les rues, insensible aux moqueries.

Au fil d’intrigues entre les multiples personnages, le monde onirique intérieur des protagonistes déborde et semble coloniser peu à peu le monde réel. Le désordre et la confusion s’installent. (suite…)

Ramuz Charles Ferdinand – Adam et Ève

Ramuz Charles Ferdinand - Adam et Ève - Bibliothèque numérique romande - Masaccio L'Expulsion d'Adam et Ève du Jardin d'ÉdenRamuz Charles Ferdinand – Adam et Ève : Louis Bolomey est un jeune paysan désemparé : après avoir perdu sa mère, il est abandonné sans explication par sa toute jeune femme Adrienne, après six mois de mariage. Un vieux rétameur de passage lui explique que tous ses malheurs viennent de la faute originelle décrite dans le récit d’Adam et Ève de la Genèse. Bolomey relit la Bible, comprend mieux quel est le péché originel et tombe encore plus dans le désespoir : même la nature qui l’entoure et qu’il aimait devient noire et menaçante. Puis un jour, un peu rétabli par l’amour sans lendemain que lui propose Lydie, la fille de l’aubergiste, il se met à reprendre espoir et décide de faire de son propre jardin à l’abandon, l’égal du jardin d’Éden, mais avec une palissade pour le fermer… Adrienne revient un jour grâce à Lydie, ils vivent des retrouvailles tendres, mais sans lendemain. (suite…)

Ramuz Charles Ferdinand – Souvenirs sur Igor Strawinsky

Ramuz Charles Ferdinand - Souvenirs sur Igor Strawinsky - Bibliothèque numérique romande - Robert Delaunay Portrait de StravinskyRamuz Charles Ferdinand – Souvenirs sur Igor Strawinsky : C’est en automne 1915 que Ramuz fait la connaissance d’Igor Stravinski, grâce au chef d’orchestre Ernest Ansermet. Pendant 2 ans, ils vont collaborer, Stravinski composant ses chefs d’œuvre « Noces » et « Renard » sur des textes du folklore russe, que Ramuz traduisait en français. Malgré leurs différences de caractères, les deux hommes s’estiment et se comprennent. « Tout semblait devoir nous séparer. Vous étiez musicien, moi pas ; vous étiez Russe et veniez de très loin, moi j’étais déjà où je suis encore, c’est-à-dire où je suis né ; nous ne parlions même pas la même langue. Les choses qui nous entouraient, vous auriez pu et dû les voir d’une certaine façon, moi d’une autre ; (…) elles auraient dû se mettre entre nous. Comment donc se fait-il que ce soit pourtant par elles, à travers elles, que nous ayons si vite et si complètement communiqué ? » Ramuz initie le compositeur au vin du Dézaley et au gruyère ; Stravinski lui fait découvrir, dans sa maison de Morges, la gastronomie russe et la vodka. (suite…)

Pin It on Pinterest