Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Ramuz C. F. - Voyage en Savoie - Un Coin de Savoie - Chant de notre Rhône - Bibliothèque numérique romande - Dylvie S. Léman depuis les vignesRamuz C. F. – Voyage en Savoie – Un Coin de Savoie – Chant de notre Rhône : Parallèlement à ses romans, et après son retour de Paris où il était resté dix ans, Ramuz a publié plusieurs textes, inspirés par ses promenades-méditation dans le style de Rousseau. La Savoie est toute proche, si différente et si semblable, avec laquelle le canton de Vaud partage le Léman, où il part se balader avec trois amis, sans but précis, sans itinéraire, au gré de leurs envies.

De Saint Jean d’Aulph dans le val d’Abondance à Évian au bord du lac, ils découvrent la nature, leurs habitants, cherchent à se démarquer des alpinistes et voyageurs habituels, mais finissent sales, égarés dans un marécage, séparés brutalement, partis chacun de leurs côtés. Deuxième promenade (Un coin de Savoie) en automne, seul cette fois, de Nernier à Yvoire, puis à Évian. Il observe, se sent en communion avec la nature, parle avec les gens, mais dénote une impression d’abandon de ces régions si proches de nos cantons suisses, opulents en comparaison. Ses descriptions des paysages au bord du lac sont très poétiques:

«On n’entend aucun bruit, pas même un cri d’oiseau ; c’est la complète solitude. À peine si un peu de bise fait par moments pencher les hautes herbes sèches; elles s’inclinent sans un frémissement et se redressent aussitôt. Cela s’allume et brille avec éclat et dureté, et il n’y a aucune vie. Mais voilà qu’en montant en haut d’une de ces montagnes de sable, le lac apparaît dans son étendue. Et voilà qu’étant apparu, sur ce lac noir de bise, une grande barque vient. Elle rase presque la rive avec ses immenses voiles blanches»

Dans le Chant de notre Rhône, il s’adresse au Rhône comme Hölderlin s’adressait au Rhin, il cherche la parenté de ceux qui habitent là, du Valais à la Savoie, et à la Provence, il espère une rencontre des peuples, une communion, un appel à l’amitié humaine, grâce à leur langue d’oc commune, grâce au vin, et termine son chant par: «Rien ne naît que d’amour, et rien ne se fait que d’amour; seulement il faut tâcher de connaître les différents étages de l’amour.»

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT