Bibliothèque numérique romand
Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Ramuz Charles Ferdinand – Les Circonstances de la Vie

Ramuz Charles Ferdinand - Les Circonstances de la Vie - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie SavaryRamuz Charles Ferdinand – Les Circonstances de la Vie  : Inspiré du réalisme des romans de Flaubert, c’est le récit de la vie du notaire Émile Magnenat. Marié sans passion avec Hélène, une jeune fille de bonne famille, il mène une vie tranquille et morne dans une petite bourgade. L’arrivée de Frieda, une employée de maison alémanique, ambitieuse et sans scrupules, va tout bouleverser.

Dans ce roman qui oppose deux mondes, celui de la campagne et celui de la ville, Ramuz se livre à une satire, souvent ironique, de ce monde bourgeois qu’il détestait.

Charles Ferdinand Ramuz est né en 1878 à Lausanne, en Suisse, de parents commerçants. Après des études de lettres à Lausanne, il part pour Paris, où il séjournera régulièrement jusqu’en 1914, tout en participant à la vie littéraire romande. Son premier roman, Aline (1905), est un succès. Suivront jusqu’en 1911 des romans centrés sur un personnage (dont Vie de Samuel Belet, Aimé Pache, peintre vaudoisJean-Luc persécuté).  En 1914, il revient vivre définitivement en Suisse. Avec La guerre dans le Haut-Pays (1915), Le règne de l’esprit malin (1917), La guérison des maladies (1917), il renonce au roman explicatif pour décrire des communautés aux prises avec les forces du mal, la guerre, la fin du monde. Il développe une nouvelle langue plus proche du langage parlé – au grand dam des puristes – abandonnant la narration linéaire et introduisant le « on » comme l’expression d’une collectivité. Il décédera en 1947 à Pully, près de Lausanne.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Ramuz Charles Ferdinand – La Guerre dans le Haut-Pays

La Guerre dans le Haut-Pays - Charles Ferdinand Ramuz - Bibliothèque numérique romande - Francis Chaurel Les Ormonts un petit matin de marsRamuz Charles Ferdinand – La Guerre dans le Haut-Pays : En 1797, les idées révolutionnaires arrivent de France dans les Préalpes vaudoises, jusqu’à la vallée des Ormonts, dans le canton de Vaud. Le Bas de la vallée est déjà acquis aux nouvelles idées, mais le Haut, très conservateur, reste attaché au canton de Berne. Dans ce contexte historique tendu, les villages du Haut se rassemblent pour résister à l’ennemi du Bas ; seuls deux individus sont tentés par la Révolution : le vieux soldat un peu anarchiste Ansermoz et David, le fils du plus virulent conservateur antirévolutionnaire, qui va le renier pour ses idées libertaires. David quitte donc son père et son village pour aller s’engager avec les soldats du Bas.

Le malheur est que David est très amoureux de Félicie et ne vivra que pour la revoir et lui dire qu’il l’aime. Pendant ce temps, restée au village, Félicie se morfond en silence et tombe dans une folie désespérée, malgré les tendres attentions de son père. Jusqu’au jour où, mue par son instinct amoureux, elle se lève et part seule à la recherche de David dans la montagne. La fin n’est pas en forme de happy end, on s’en doute, elle sera douloureuse et brutale pour les deux amoureux.

Ramuz nous livre une magnifique et tragique description du combat entre l’amour et la politique, du conflit de génération entre père et fils,  des tensions entre le Haut et le Bas qui divisent les habitants de cette vallée. Ce roman, comme plusieurs autres de Ramuz, a été adapté au cinéma par un réalisateur suisse, en l’occurrence Francis Reusser, qui transcrit admirablement les déchirements provoqués par cette guerre dans la communauté montagnarde et paysanne des Ormonts.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Ramuz Charles Ferdinand – Passage du poète

Ramuz Charles Ferdinand - Passage du poète - Bibliothèque numérique romande - Photo Sylvie SavaryRamuz Charles Ferdinand – Passage du poète : Besson le vannier, arrive au printemps dans un village du vignoble de Lavaux, au-dessus du Lac Léman. Il vient y travailler le temps d’une saison. Sur son passage, on rencontre différents personnages – vigneron, fossoyeur, pêcheur. Chacun est pris dans ses petits soucis. Besson, avec sa tranquillité silencieuse, s’intègre sans s’intégrer, ce sont les autres qui modifient leur regard sur leur quotidien. À la fin de l’été, une fête des vignerons réunit tout le monde, et Besson s’en repart, dans le silence de la nuit.

Un récit poétique et envoûtant, dont Ramuz disait qu’il était un de ses préférés.

 « Un poète est venu, on ne l’a pas reconnu et on ne sait pas qui il est.

C’est simplement un homme, un homme parmi les hommes, un homme comme les autres hommes. »

Charles Ferdinand Ramuz est né en 1878 à Lausanne, en Suisse, de parents commerçants. Après des études de lettres à Lausanne, il part pour Paris, où il séjournera régulièrement jusqu’en 1914, tout en participant à la vie littéraire romande. Son premier roman, Aline (1905), est un succès. Suivront jusqu’en 1911 des romans centrés sur un personnage (dont Vie de Samuel Belet, Aimé Pache, peintre vaudoisJean-Luc persécuté).  En 1914, il revient vivre définitivement en Suisse. Avec La guerre dans le Haut-Pays (1915), Le règne de l’esprit malin (1917), La guérison des maladies (1917), il renonce au roman explicatif pour décrire des communautés aux prises avec les forces du mal, la guerre, la fin du monde. Il développe une nouvelle langue plus proche du langage parlé – au grand dam des puristes – abandonnant la narration linéaire et introduisant le « on » comme l’expression d’une collectivité. Il décédera en 1947 à Pully, près de Lausanne.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Ramuz Charles Ferdinand – Le Garçon Savoyard

Ramuz Charles Ferdinand - Le Garçon Savoyard - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary barque du LémanRamuz Charles Ferdinand – Le Garçon Savoyard : Vrai ou Faux ? Apparence ou Réalité ? Joseph est marinier sur la Vaudaire, une des dernières barques à voile du Léman, bientôt remplacée par un chaland à moteur. Rêvant d’ailleurs et d’évasion, il part errer dans Lausanne et tombe sur le spectacle d’un cirque ambulant. Une acrobate le bouleverse dans sa grâce aérienne et sa perfection irréelle. Georgette, sa fiancée, elle, bien qu’une beauté du village, a des ongles cassés par le jardinage, une dent de travers et une tache de naissance. Mais la beauté est-elle de ce monde ? Entre la vie quotidienne et le rêve Joseph voudrait choisir. Il croit retrouver cet idéal en Mercédès la serveuse mais réalise l’artifice qui fait sa beauté, le “faux” de son apparence. Épris d’absolu, dérouté par le prosaïsme de sa vie et incapable de réaliser un monde dans lequel Beau et Vrai pourraient cohabiter, Joseph ne pourra supporter cette révélation.

Bien que peu connu, Le Garçon Savoyard est peut-être l’un des plus achevé des romans de Ramuz. Comme l’écrit Pierre Monnier, “la stylisation de la matière et de l’expression font de Ramuz le maître du roman poétique.”  (La République des Lettres, Paris, dimanche 25 mars 2018.)

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Ramuz Charles Ferdinand – Aline

Ramuz Charles Ferdinand - Aline - Biblithèque numérique romande - Laura Barr-Wells ballade vers FroidevilleRamuz Charles Ferdinand – Aline : Aline est une jeune paysanne qui vit seule avec sa mère. Un soir d’été, elle rencontre Julien, le séducteur du village. Ils se donnent rendez-vous le lendemain soir, puis le surlendemain, puis encore, jusqu’à ce que la mère se doute de quelque chose et défende à Aline de sortir. L’amour va braver tous les interdits, mais plus Aline s’éprend de Julien, plus celui-ci s’échappe. Jusqu’au drame.

Aline est l’un des romans les plus connus de Ramuz, le premier qui l’a révélé au grand public. Charles Ferdinand Ramuz est né en 1878 à Lausanne, en Suisse. Après des études de lettres à Lausanne, il part pour Paris, où il séjournera régulièrement jusqu’en 1914, tout en participant à la vie littéraire romande. Au fil de ses nombreux romans, il développe une nouvelle langue plus proche du langage parlé, abandonnant la narration linéaire et introduisant le « on » comme l’expression d’une collectivité. Il décédera en 1947 à Pully, près de Lausanne.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Pin It on Pinterest