Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Combe T. - Pauvre Marcel - Bibliothèque numérique romande - Photo Anne Van de PerreCombe T. – Pauvre Marcel : « Seul, seul au monde ! Que reste-t-il à ce pauvre garçon encore à genoux auprès du petit tertre fraîchement remué, derrière le grand sureau qui le dérobe à la vue des passants ? » Ce « pauvre garçon », c’est Marcel, un jeune homme qui n’a jamais été comme les autres, rêveur, bizarre, et qui vient de perdre sa mère, son seul soutien. Où aller ? que faire ? Survient alors Félix Prenel, riche paysan sans scrupules, contrebandier à ses heures, qui flaire la bonne affaire : il pourra faire travailler Marcel à très bon prix et peut-être profiter du seul talent évident de ce jeune homme si étrange : la musique.

Marcel avait en effet reçu une flûte et ses mélodies suscitent l’admiration de tous. Il risque donc de se faire exploiter sans retenue par son nouveau maître. Mais la belle Thérèse, fille de Prenel, veille sur lui et se laisse charmer par sa musique. Elle sera son recours – et même peut-être plus – au cours de ses différentes aventures.

Dans ce roman sensible, T. Combe décrit avec justesse la vie rustique dans les montagnes neuchâteloises à la fin du XIXe siècle. Avec sa fibre sociale, elle imagine souvent des personnages faibles et délaissés, mais droits et loyaux, qui suscitent la sympathie. C’est aussi le cas de Marcel, qui se transforme au fil du récit grâce à la compassion de quelques personnes de son entourage.

Adèle Huguenin-Vuillemin est née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers. Ceux-ci sont ruinés par la crise de 1870 et Adèle doit travailler. Elle devient institutrice à 16 ans. Mais le salaire d’une institutrice est fixé par la loi au tiers de celui d’un instituteur. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès sous le pseudonyme de T. Combe. À 25 ans, elle part à Londres où réside une amie de jeunesse et travaille comme institutrice dans deux familles : une première expérience malheureuse, puis une seconde plus heureuse. Après avoir vécu à Paris, Adèle, lorsqu’elle rentre chez elle en 1887, vivra avec des parents malades qui dépendent financièrement de leurs deux filles. Adèle sera une écrivaine et conféencière renommée, chrétienne, féministe, luttant contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Pin It on Pinterest

Share This