Molière – L’Avare

Molière - L'Avare . Bibliothèque numérique romande - Pierre Brissard J. Sauvé Frontispice de l'édition de 1682Molière – L’Avare : «L’Avare est une comédie de Molière en cinq actes et en prose, adaptée de La Marmite (Aulularia) de Plaute et représentée pour la première fois sur la scène du Palais-Royal le 9 septembre 1668. Il s’agit d’une comédie de caractère dont le personnage principal, Harpagon, est caractérisé par son avarice caricaturale. Harpagon tente de marier sa fille de force, tout en protégeant obstinément une cassette pleine d’or. (éd. part. LABEX OBVIL)

«[…] Harpagon est omniprésent dans cette comédie qui traite sous une forme burlesque de sujets au premier abord guère amusants : l’avarice en premier lieu, mais aussi la tyrannie domestique, l’égoïsme et ce qu’aujourd’hui on nomme le sexisme. Étant devenu veuf, il pense pouvoir s’acheter une douceur conjugale pour ses vieux jours, au mépris des désirs des uns et des autres, même de ses propres enfants. Malgré son mode de vie sordide, dont témoignent ses habits, et les critiques qui lui sont faites sur son train de vie tout au long de la pièce, Harpagon est un noble: il compte marier sa fille au seigneur Anselme, noble et gentilhomme. Il se livre à la profession d’usurier, mais en secret puisque c’est incompatible avec son rang, et doit pour cela utiliser un prête-nom. Au prix d’un coup de théâtre moliéresque, ses projets sont ruinés et la seule consolation qui lui reste est enfermée dans une cassette. Il convient de noter qu’en grec ancien, ἁρπαγή / harpagế signifie au sens actif «rapacité» ou «avidité» et ἅρπαξ / hárpax «rapace» ou «pillard».» (Wikipédia)

édition partenaire LABEX OBVIL, Sorbonne Université (https://obvil.sorbonne-universite.fr/).

Illustration BNR : Pierre Brissart, gravure par J. Sauvé, Frontispice de l’édition de 1682 de l’Avare.

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOCX/TXT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.