Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Étiquette : Verne Jules

Verne Jules – L’Île à Hélice (2ème partie)

L'Île à Hélice (2ème partie) - Jules Verne - Bibliothèque numérique romandeVerne Jules – L’Île à Hélice (2ème partie) : Que de péripéties pour Standard-Island, l’île artificielle des milliardaires américains qui poursuit son périple dans l’océan pacifique ! Abordages, hostilité des Anglais, animaux sauvages, pirates, et… deux clans qui se disputent le pouvoir : l’île à hélice subira les conséquences de leur entêtement…

Aventures, rebondissements, humour, toujours un vrai Jules Verne, à lire absolument. Et la juxtaposition de « summum » de la technologie du 19e siècle et de la vie dans les îles ne tourne pas toujours à l’avantage des « civilisés » et leurs luttes de pouvoir.

C’est vrai ! les descriptions des îles par Jules Verne, avec les bons et méchants sauvages, les missionnaires, civilisateurs quand ils sont français, beigne dans le racisme du temps des colonies et est à replacer dans le contexte de l’époque.

C’est alors que Jules Verne observait, avec Jean Macé, un bateau-mouche depuis le Pont des Arts, que ce dernier eut l’idée d’une île artificielle capable de se déplacer. L’Île à Hélice paraît d’abord, en feuilleton, dans le Magazine d’Éducation et de Récréation du 1er janvier au 15 décembre 1895 puis est publiée directement après, le 21 décembre, par Hetzel.

Téléchargements : ePubPDFPDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Verne Jules – L’Île à Hélice (première partie)

L'Île à Hélice (1ère partie) - Jules Verne - Bibliothèque numérique romandeVerne Jules – L’Île à Hélice (première partie) (édition illustrée) : Que de « contretemps » pour ce quatuor de virtuoses parisiens perdus entre San Francisco et San Juan ! Un accident de train, puis leur voiture de louage renversée : les voici à pied… Un inconnu, fort aimable, les recueille et les amène dans une ville du voisinage. Mais ne faut-il pas craindre les « donneurs de cadeaux » ? Comment échoueront-ils, contre leur gré, sur l’Île à Hélice, cette Standard-Island construite par des milliardaires américains, qui les entraînera à la découverte des îles du Pacifique ?
Un voyage et une aventure, un vrai Jules Verne, à lire absolument. Et une œuvre d’anticipation passionnante : s’il n’existe pas encore d’île artificielle pouvant se déplacer, bien qu’il y ait des supertankers, Jules Verne imagine toute une série d’inventions et d’idées pour son île, tant sociales que technologiques, dont plusieurs existent aujourd’hui.
Alors oui ! bien que Jules Verne s’amuse de la déconvenue de ses héros qui trouvent, au lieu des sauvages anthropophages qu’ils attendaient, des indigènes habillés à l’occidentale, c’est encore, à la fin du 19e siècle, le temps des colonies. Le regard posé sur les habitants des îles, souvent positif mais néanmoins empreint du racisme ordinaire d’alors, est à replacer dans son contexte.
C’est en observant, avec Jean Macé, un bateau-mouche depuis le Pont des Arts, que ce dernier eut l’idée d’une île artificielle capable de se déplacer. L’Île à Hélice paraît d’abord, en feuilleton, dans le Magazine d’Éducation et de Récréation du 1er janvier au 15 décembre 1895 puis est publiée directement après, le 21 décembre, par Hetzel.
Téléchargements : ePubPDFPDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Bibliothèque numérique romande © 2012 - 2017 Frontier Theme