Sand George – Les beaux Messieurs de Bois-Doré (tome second)

Sand George - Les beaux Messieurs de Bois-Doré 2 - Bibliothèque numérique romande - Manfred Heide Château BoucardSand George – Les beaux Messieurs de Bois-Doré (tome second): Mario et son père adoptif, le marquis – les beaux messieurs de Bois-Doré – se remettent de leurs émotions. Mais le trésor du vieux marquis suscite des convoitises, notamment celles du prince de Condé. S’ils échappent avec habileté à ses tentatives, il en est d’autres, plus guerrières. Le château se retrouve assiégé par une bande de bandits et de reîtres. L’occasion pour nos héros de montrer leur bravoure … comme leurs talents culinaires ! Mais les guerres se poursuivent et les protestants sont pourchassés et spoliés. Lauriane aura besoin de toute la protection du vieux marquis. Cependant, dans ce monde féru de l’Astrée, Cupidon n’est pas loin… (suite…)

Sand George – Les beaux Messieurs de Bois-Doré (tome premier)

Sand George - Les beaux Messieurs de Bois-Doré 1 - Bibliothèque numérique romande - Antonov14 L'Indre à Rigny-Ussé Sand George – Les beaux Messieurs de Bois-Doré (tome premier) : Don Antonio d’Alvimar n’a pas beaucoup d’argent. Un catholicisme, intransigeant et implacable, lui tient lieu d’idéal. Il rêve de remplacer Concini dans les faveurs de Marie de Médicis. Mais compromis pour en avoir exécuté les basses œuvres, il doit fuir Paris. Un ami, dans le Berry , l’estime sans bien le connaître. Là-bas, hébergé par le marquis de Bois-doré, un vieil original qui, avec son roi, a abjuré la religion protestante mais conserve bien des liens avec elle, il doit cacher son nom et tenter, sans beaucoup de succès, de faire taire son exaltation. Mais un drame sanglant issu du passé du Marquis, va ressurgir avec l’arrivée de Bohémiens. Et quel forfait de jeunesse cache, pour sa part, d’Alvimar ? (suite…)

Sand George – Cora

Sand George – Cora - Bibliothèque numérique romande - Thomas Lawrence Portrait de Lady Selina Caroline Meade Sand George – Cora : « Georges est une jeune homme candide qui revient de l’île Bourbon et n’est pas trop au fait des coutumes des petites villes de Province française. Il a trouvé du travail dans l’administration des postes. Cependant, bien vite, il se fait admettre dans la société et il rencontre au bal une belle jeune fille nommée Cora dont il tombe follement amoureux. Mais Cora ne répond pas à son amour. »

Dans ce court roman, George Sand se livre à une satire de la vie d’une petite ville de province et de ses ridicules. Elle se met dans la peau du narrateur et campe un jeune romantique rêveur, qui s’appelle, lui aussi, George, “de nature inflammable et contemplative”, qui s’exalte pour la jeune fille d’un épicier et nourrit son amour de ses lectures et des idées à la mode. «On y découvre une plume alerte, assez méchante envers les mœurs provinciales et pleine d’ironie envers les passions amoureuses… surtout quand il s’agit de s’amuser aux dépens du jeune homme tout en pratiquant l’auto-dérision… Sand fait preuve d’une connaissance assez désabusée de la nature humaine et la fin du roman est bien pessimiste. Si le jeune homme a beaucoup souffert, la femme mariée et mère ne s’en sort pas mieux. La peinture de la condition féminine en province au XIXe siècle n’est pas enviable ! » (Claudialucia, Ma Librairie, 23.10.2012.)

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Sand George – Jacques

Sand George - Jacques - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary brouillard en EngadineSand George – Jacques : Troisième roman après Indiana et Valentine, George Sand écrit ici un roman épistolaire dans le style de la Nouvelle Héloïse. Mais elle donne à un homme le rôle principal et analyse le sentiment amoureux, l’amitié, le mariage, l’éducation et l’égalité des sexes à partir de ses quatre personnages principaux : Fernande a 17 ans et va épouser Jacques, de près de 20 ans son aîné, sur le conseil de sa mère. Ce sera un mariage d’amour, les deux étant très épris. Mais très vite Fernande confie à son amie ses interrogations sur cet homme qui l’impressionne tant. Jacques, à son tour, se confie à Sylvia, une jeune femme recueillie autrefois, en qui il a une totale confiance et dont il serait tombé amoureux si elle n’était peut-être sa sœur… Sylvia, est aimée par Octave, mais elle l’éconduit, incapable d’amour dit-elle, et Octave, désespéré, va se tourner vers Fernande, qui finit par tomber amoureuse de lui « contre son gré » Dans tout cet imbroglio de sentiments, les quatre personnages, au caractère bien trempé et qui vivent la plupart du temps ensemble, restent d’une honnêteté incroyable et d’une franchise admirable. C’est le personnage de Jacques qui domine, avec son intelligence, sa capacité d’analyse froide des sentiments, sa perspicacité, sa grandeur d’âme, tout en étant follement amoureux de sa jeune femme. C’est lui d’ailleurs qui se sacrifiera…

Ce roman met en évidence les difficultés de communication dans le mariage, les différences de sentiments que peuvent éprouver les deux conjoints malgré l’amour, et l’absurdité de marier les très jeunes filles à des hommes qui ont déjà vécu plusieurs vies. On est au 19e siècle, mais tous les thèmes de notre société moderne y sont évoqués : le mariage, l’amour, l’amitié, la mort, l’éducation, l’égalité entre hommes et femmes, la difficulté de communication, bref, la vie.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Sand George – André

Sand George - André - Bibliothèque numérique romande - Havang(nl) clocher de la chapelle en ruines de Cluis-dessousSand George – André : Que faire lorsqu’on est chétif et de constitution fragile alors que son père, le marquis de Morand est un propriétaire terrien qui travaille dur, aime la chasse et les activités physique ? André, devenu son souffre-douleur, s’évade du quotidien en se promenant seul pour jouir de la nature. Il aperçoit un jour une jeune fille, belle et douce, parmi les fleurs… Ainsi commence ce conte champêtre auquel vous invite George Sand. Conte ou mélodrame ? Car Geneviève, n’est qu’une fleuriste et l’intérêt pour les fleurs de ces jeunes gens si dépareillés socialement ne peut que développer les médisances.  Le réveil se révèlera brutal et André, malgré l’aide de son ami Jacques, ne parviendra pas vraiment à être à la hauteur de ces enjeux. Écrit à Venise, au printemps 1834, au début de la relation de l’auteure avec Alfred de Musset, ce roman marque, selon Liliane Lascoux, un tournant dans l’inspiration de George Sand, inaugurant un nouveau style mi-réaliste, mi-idéaliste.

George Sand (pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, 1804-1876) fut écrivaine prolifique (plus de 70 romans et 50 œuvres diverses). Elle prend la défense des femmes, prône la passion, fustige le mariage et lutte contre les préjugés d’une société conservatrice. Elle fait scandale par sa vie amoureuse agitée, sa tenue vestimentaire masculine et son pseudonyme masculin. Malgré de nombreux détracteurs (dont Charles Baudelaire) elle contribue activement à la vie intellectuelle de son époque et s’illustre par un engagement politique à partir de 1848, inspirant Alexandre Ledru-Rollin, participant au lancement de trois journaux : La Cause du peuple, Le Bulletin de la République, l’Éclaireur.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Page 1 sur 612345Dernière page »

Pin It on Pinterest