Rosny aîné J.-H. – La Mort de la Terre Contes

Rosny aîné J.-H. - La Mort de la Terre Contes - Bibliothèque numérique romande - Frodosleveland Vue du désert d'AtacamaRosny aîné J.-H. – La Mort de la Terre Contes : Dans un lointain futur, l’ère « radio-active » a détruit la terre. Après avoir proliférés, les humains ne survivent que dans de rares oasis au milieu d’un immense désert inhabitable : « La planète laissa prospérer l’homme : son règne fut le plus féroce, le plus puissant (…) Il fut le destructeur prodigieux de la vie. Les forêts moururent et leurs hôtes sans nombre, toute bête fut exterminée ou avilie. Et il y eut un temps où les énergies subtiles et les minéraux obscurs semblèrent eux-mêmes esclaves ; le vainqueur capta la force mystérieuse qui a assemblé les atomes » Mais Targ aime Érê. Sa vigueur tranche avec l’apathie des humains survivants qui s’abandonnent à l’inéluctable fatalité de leur extinction.

« Un signal d’alarme centenaire dont les idées sont pourtant plus que jamais d’actualité… “L’ombre de la déchéance avait de loin précédé les catastrophes. (…) maints savants prédisent (…) mais quel effet pouvaient avoir ces prédictions sur des peuples qui voyaient des glaciers couvrir leurs montagnes, des rivières sans nombres arroser leurs sites, d’immenses mers battre leurs continents ?” » (Madspirit, 05.08.2016, Babelio)

Suivi d’une trentaine de contes – contes fantastiques ou contes de la vie ordinaire – dans lesquelles Rosny aîné nous narre des atrocités comme des sacrifices, de la reconnaissance comme de l’ambition, du machiavélisme comme de l’innocence dont les héros restent profondément humains.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Rosny aîné J.-H. – Les Navigateurs de l’Infini

Rosny aîné J.-H. - Les Navigateurs de l'Infini - Bibliothèque numérique romande - NASA photo montrant l'atmosphère de MarsRosny aîné J.-H. – Les Navigateurs de l’Infini (suivi de Les Astronautes) : Le Stellarium ! Un vaisseau spatial et une découverte qui permet à trois hommes, de partir à la découverte de Mars. Un long voyage. À l’arrivée, une planète qu’ils vont explorer et dont ils découvrent les habitants, des êtres de différentes natures. Les Tripèdes, un race pacifique, ressemble le plus aux hommes. Les Zoomorphes, aux formes d’animaux préhistoriques de toutes tailles sont, eux composés d’une matière minérale. Ils envahissent peu à peu les territoires des Tripèdes. Et enfin, les Éthéraux, êtres aériens composés de rayonnements. Sera-t-il possible de communiquer avec eux ?

C’est avec les Tripèdes que les Terriens trouveront le plus de contact, grâce à leur moyen de communication par signaux de style Morse et leur intelligence immense : « Leurs visages même, malgré leurs six yeux et l’absence de nez, leurs visages dont la peau était nue, suggéraient je ne sais quoi d’homologue à notre espèce… » Les trois Terriens feront leur possible, grâce à leurs connaissances scientifiques, pour aider les Tripèdes à arrêter la progression destructrice des Zoomorphes, qui peu à peu anéantit une civilisation résignée et peu encline à l’initiative.

Le narrateur tombe amoureux d’une des créatures féminines, Grâce, la fille du Chef implicite. Après un deuxième voyage (chapitre Les Astronautes), accompagnés cette fois de la sœur d’un des héros dont le narrateur est aussi amoureux, les  trois astronautes rentreront sur Terre avec le chef des Tripèdes et sa fille Grâce, qui concevra sur Terre, « un enfant », simple émanation de leurs moments de tendresse et du désir de la mère.

Composé comme le livre de bord de leurs expériences scientifiques et surtout humanistes sur Mars, ce roman datant de 1925 est digne d’un Jules Verne, un des chefs d’œuvre de Rosny aîné où pour la première fois, l’écrivain utilise le terme « astronautique » et imagine un rapprochement entre un mâle terrien et une femelle extraterrestre. Il place au centre de ses livres la communication à l’autre, le risque de disparition d’une race à cause de l’impossibilité de comprendre l’autre (cf. la Mort de la Terre, les Xipéhuz).

Souvent publié sans deuxième partie, « Les Astronautes », nous vous proposons ce livre dans sa version intégrale.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Rosny aîné, J.-H. – Les Xipéhuz

Rosny aîné J.-H. - Les Xipéhuz - Bibliothèque numérique romande - maquette Laura Barr-WellsRosny aîné, J.-H. – Les Xipéhuz : La tribu nomade de Pjehou achevait de traverser la forêt farouche de Kzour et tous, très las, rêvaient à l’étape proche. « La clairière apparut. La source charmante y trouait sa route… » Mais ! « une fantasmagorie se montra aux nomades. C’était d’abord un grand cercle de cônes bleuâtres, translucides, la pointe en haut, chacun du volume à peu près de la moitié d’un homme. Quelques raies claires, quelques circonvolutions sombres, parsemaient leur surface, et tous avaient vers la base une étoile éblouissante comme le soleil à la moitié du jour… »

C’est ainsi que les humains eurent leur premier contact avec des entités incompréhensibles à leur perception, ni végétales, ni animales mais clairement vivantes. Premier contact qui finit mal… Et les entités quoiqu’elles vivent pacifiquement dans leurs enclaves (si on ne les y dérange pas) annexent peu à peu tout le territoire des nomades.

Un roman préhistorique mais aussi un fantasy, avec la mise en scène des premiers extraterrestres « modernes ». Une surprenante mélancolie teinte ce court roman prenant : « Et pourtant, quand elle revint, la superbe, l’aimée, la pensive, la nuit, il tomba une ombre sur ma béatitude, le chagrin que l’homme et le Xipéhuz ne pussent pas coexister, que la vie de l’un dût être la farouche condition l’anéantissement de l’autre.. ». [La présente édition de la BNR s’appuie sur l’édition Albert Savine de 1888 (1887)].

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Rosny aîné, J.-H. – Les instincts

Rosny aîné J.-H. - Les instincts - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Garrigue portiragnaiseRosny aîné, J.-H. – Les instincts, roman de trois femmes : Trois femmes, Nicole, Magali et Maya, aiment et sont aimées en retour par le même homme : Nicole, la femme sauvage et sensuelle, Magali sa petite sœur jeune et pure et Maya l’ensorceleuse bénéfique. Trois femmes, trois aspects de La Femme ? Non, on n’est pas ici dans une romance à l’eau de rose, mais dans un texte puissant où Rosny livre tout son art du roman naturaliste et historique.

Au début le lecteur peut se croire dans un pays qui n’existe pas ou plus, sauvage et brut (dans le style de la Guerre du Feu), puis peu à peu on verse dans la réalité de la civilisation moderne, de la ville et de la richesse et tout à la fin on retourne à la nature et à sa magie bienfaisante.

L’Instinct, un mot clé, fréquemment utilisé par Rosny dans tous ses livres, l’instinct qui régit les rapports entre les hommes, entre l’homme et la femme, entre l’homme et la nature.

Ce roman, le dernier publié du vivant de J.-H. Rosny aîné, semble mêler passé, présent et avenir, et peut se lire aisément avec un regard très contemporain sur le couple, les différences, la protection de la nature, le retour aux sources.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Rosny aîné J.-H. – La Guerre du Feu

Rosny a¨^iné J.-H. - La Guerre du Feu - Ebooks Lbres et GratuitsRosny aîné J.-H. – La Guerre du Feu : Un beau livre, qui a inspiré un non moins beau film… « Depuis des générations, la vie de la tribu des Oulhamrs s’est organisée autour du feu. Mais s’ils savent conserver les braises et attiser les flammes, ils sont en revanche incapables d’allumer le feu, qu’ils conservent précieusement dans trois cages gardées jour et nuit par quatre femmes et deux guerriers. Or un jour, au cours d’un affrontement sauvage avec une tribu ennemie, les cages où brûlait le Feu, source de vie, sont détruites. C’est la catastrophe. Vaincu, le clan fuit derrière son chef Faouhm, en proie au froid et à la nuit. En désespoir de cause, celui-ci promet alors sa nièce Gammla ainsi que le bâton du commandement au guerrier qui rapportera le feu à la tribu. Un volontaire se présente immédiatement : Naoh, fils du Léopard, le plus grand et le plus agile des Oulhamrs qui depuis longtemps épiait et convoitait Gammla. Il choisit pour compagnons Nam et Gaw, deux jeunes guerriers légers et rapides, plutôt que deux autres guerriers plus robustes. Puis, par défi et goût du combat, Aghoo fils de l’Aurochs – une brute velue qui vit à l’écart avec ses deux frères et quelques femmes terrorisées – défie Naoh en promettant qu’il sera celui qui conquerra la flamme. » (Wikipédia)

Édition du groupes des “Ebooks Libres et Gratuits”

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – DOC

Page 1 sur 212

Pin It on Pinterest