Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Étiquette : Bove Emmanuel

Bove Emmanuel – Bécon-les-Bruyères

Bove Emmanuel - Bécon-les-Bruyères - Bibliothèque numérique romande - Liné1 Entrée nord de la Gare de Bécon-les-BruyèresBove Emmanuel – Bécon-les-Bruyères : Vous ne connaissez pas Bécon-les-Bruyères ? Vraiment ? Comment ? N’avez-vous pas visité sa gare ? Et aussi… sa gare !

Heureusement pour vous, l’éditeur Émile Paul frères dans sa collection « Portrait de France », après Strasbourg ou Le Vercors, vous a proposé de découvrir Bécon-les-Bruyères sous la plume d’Emmanuel Bove.

Mais, au fait, Bécon-les-Bruyères existe-t-il  au bout de sa gare qui dessert, elle, Courbevoie et Asnières ? Certes ! Archétype de toutes les banlieues, Emmanuel lui a donné vie dans ce documentaire-fiction où il la pare de tous nos fantasmes (et des siens) sur la banlieue. « Bécon-les-Bruyères est pour moi le plus grand de tous les textes de Bove. Un texte qu’on doit absolument lire. Il décrit une banlieue mythique et, en même temps, son écriture est absolument modeste. C’est la banlieue absolue. » (Peter Handke, Interview dans Les Nouvelles littéraires, octobre 1983.)

Écrivain prolixe, révélé par Colette, Emmanuel Bove a connu le succès de son vivant, avant de tomber dans l’oubli, et d’être redécouvert par Peter Handke dans les années 1980. Il est né en 1898 à Paris, mais a fait une partie de ses études au Collège Calvin à Genève, puis a vécu à Vienne et à nouveau à Paris, où il est mort en 1945.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Bove Emmanuel – Le Meurtre de Suzy Pommier

Bove Emmanuel - Le Meurtre de Suzy Pommier - Bibliothèque numérique romande - Alexej von Jawlensky Tête de FemmeBove Emmanuel – Le Meurtre de Suzy Pommier : Suzy Pommier, jeune et belle actrice en vogue, se fait assassiner le soir de la première du film où elle joue … une actrice assassinée dans sa baignoire. En tout,  le scénario du crime correspond au scénario du film.

Hector Mancelle, jeune inspecteur, s’empare du cas et investigue à sa manière, en l’absence de son chef. Il refuse les conclusions toutes faites, rencontre le père de la victime, le réalisateur du film, l’acteur principal, l’amant de la victime. Il agit rapidement, intelligemment, il est sûr de son fait et tire des conclusions astucieuses, même contre l’avis de ses supérieurs. Démonstration magistrale de son art en fin de récit.

Ce second roman policier d’Emmanuel Bove (le premier est paru sous le pseudo de Pierre Dugast, La Toque de Breitschwantz) est très bien construit, classique dans sa facture et bien enlevé. Il se situe dans un tout autre registre que ses autres livres (Mes Amis ou Le Pressentiment, tous deux publiés à la BNR) qui sont plus sombres et désespérés. Si vous aimez les « polars », il est à découvrir.

Écrivain prolixe, révélé par Colette, Emmanuel Bove a connu le succès de son vivant, avant de tomber dans l’oubli, et d’être redécouvert par Peter Handke dans les années 1980. Il est né en 1898 à Paris, mais a fait une partie de ses études au Collège Calvin à Genève, puis a vécu à Vienne et à nouveau à Paris, où il est mort en 1945.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Bove Emmanuel – Mes Amis

Bove Emmanuel - Mes Amis - Bibliothèque numérique romande - Félix Vallotton Scène de rueBove Emmanuel – Mes Amis : « Mon imagination crée des amis parfaits pour l’avenir, mais, en attendant, je me contente de n’importe qui. »

Premier roman d’Emmanuel Bove (1898-1945) et premier succès, en 1924. Grâce à Colette, qui, la première, reconnaîtra son talent. La force de ce récit réside dans son style dépouillé – des phrases courtes, limpides, apparemment anodines et dénuées d’émotion, mais en fait très percutantes, et à l’humour noir débarrassé de toute illusion. Victor Bâton, un homme seul, silencieux, de retour de la guerre avec une infirmité, vit à Paris dans une chambre misérable. Sa quête d’amis occupe ses journées jusqu’à l’obsession. Il se promène beaucoup, réfléchit à la vie, à l’amitié, à l’amour et rencontre effectivement plusieurs personnages colorés. Des hommes : Henri Billard, égoïste intéressé par l’argent de Victor, Neveu le marinier désespéré, Henri Lacaze riche bourgeois faisant la charité. Et des femmes aussi : Lucie Dunois patronne de bistrot et maîtresse occasionnelle, Blanche chanteuse de cabaret. Tous pourraient devenir ses amis… mais ils sont la plupart du temps plus intéressés par eux-mêmes que par le narrateur, qui se retrouve à chaque fois seul et déçu après ces rencontres.

(suite…)

Bove Emmanuel – Le Pressentiment

Bove Emmanuel - Le Pressentiment - Bibliothèque numérique romandeBove Emmanuel – Le Pressentiment : Charles Benesteau est un avocat dans la cinquantaine, qui décide d’un jour à l’autre de tout abandonner, femme, enfants, métier, société bourgeoise et riche, pour aller se réfugier dans un quartier pauvre de Paris. Il a besoin de rompre avec le passé, d’être seul, détaché du monde. Est-il dépressif, misanthrope ? Toute sa famille se pose des questions, mais respecte son choix.

« Il pensait à ses frères, à sa femme, à ses amis, à tous ceux qu’il avait quittés. Pour ces apparences auxquelles ils attachent tant de prix, n’étaient-ils pas astreints à un effort continuel qui leur cachait justement la poésie de la vie ? »

Il se retrouve vite impliqué à nouveau dans la vie de son quartier, grâce à son désintéressement et sa disponibilité. Il reçoit même une jeune fille pauvre et démunie dans son petit appartement et engage du personnel pour s’en occuper… ce qui le perdra…

Mais changer de vie d’un coup d’un seul n’est pas si simple que ça ! Est-on vraiment libre de changer son destin, de renier sa classe sociale, de repartir à zéro ?

Écrivain prolixe, révélé par Colette, Emmanuel Bove a connu le succès de son vivant, avant de tomber dans l’oubli, et d’être redécouvert par Peter Handke dans les années 1980. Il est né en 1898 à Paris, mais a fait une partie de ses études au Collège Calvin à Genève, puis a vécu à Vienne et à nouveau à Paris, où il est mort en 1945.

Deux de ses romans ont été portés à l’écran, Le Pressentiment par Jean-Pierre Darroussin en 2006 et Le Piège en 1990 par Serge Moati ; plusieurs ont été traduits et adaptés pour le théâtre.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-MOBI – HTML – DOC-ODT

Bibliothèque numérique romande 2012 - 2017 Frontier Theme