Stevenson Robert Louis – Les Gais Lurons

Stevenson Robert-Louis - Les Gais Lurons - Bibliothèque numériuque romande - Laura Barr-Wells Côte au nord de DumbardStevenson Robert Louis – Les Gais Lurons : Au temps de l’errance de Bonnie Prince Charlie Stuart dans les Highlands de l’ouest, le jeune Charles qui étudie à Édimbourg  va rendre visite à son oncle Gordon, un étrange marin retiré sur l’Île d’Arros Jay. Il vit chichement avec sa nièce Mary dans une petite maison qui surplombe les récifs. Dans la barque de Rorie, le domestique de Gordon, Charles est frappé par la peur du vieil homme qui ne cesse de scruter la mer, comme à la recherche de fantômes. Et que font là cette riche vaisselle et ces chandeliers qui détonnent dans la petite maison? Que s’est-il passé lors du récent naufrage du Christ-Anna? Et où se trouvent les trésors de l’Espiritu Santo, la vieille épave de la grande Armada? L’angoisse et le mystère vont croître dans l’incessant martellement du ressac, les voix changeantes du Roost et le mugissement intermittent des Gais Lurons, les plus mortels récifs de l’île…

Cette sombre nouvelle de tempêtes et de naufrages, qui trouva sa forme définitive en 1887, est un remarquable récit d’atmosphère dans l’une des trois manières d’écrire une histoire que préconisait Stevenson (les autres partant des personnages et de l’intrigue). Il écrivait d’ailleurs à son sujet: «(…) J’en pense réellement du bien. C’est une sonate fantastique à propos de la mer des naufrages; je la place loin au-dessus de toutes mes tentatives de récit; je la trouve singulière; si je dois jamais avoir un succès, je crois que là, je tiens le bon bout». Il avait raison puisque Jorge Luis Borges en écrivait: «C’est la meilleure qu’il ait écrite, avec le Club du Suicide».

«Stevenson est parfois considéré comme un auteur de romans d’aventures ou de récits fantastiques pour adolescents, mais son œuvre a une tout autre dimension: il est d’ailleurs salué avec enthousiasme par les plus grands de ses contemporains et de ses successeurs. Ses nouvelles et romans manifestent en effet une profonde intelligence de la narration, de ses moyens et de ses effets. Il exploite tous les ressorts du récit comme la multiplication des narrateurs et des points de vue, et pratique en même temps une écriture très visuelle, propice aux scènes particulièrement frappantes.» (Wikipédia)

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.