Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Pelletier Madeleine - Mon Voyage aventureux en Russie communiste - Bibliothèque numérique romande - Une manifestation à Moscou en 1922Pelletier Madeleine – Mon Voyage aventureux en Russie communiste : Madeleine Pelletier, médecin psychiatre, féministe, anti-militariste, franc-maçonne, communiste et écrivaine, entreprend un voyage très aventureux et illégal (grâce à des réseaux communistes) de Paris jusqu’à Moscou en 1921. Le voyage à travers la Suisse, l’Allemagne et la Lituanie durera 6 semaines et sera très pénible, mais donne une image réaliste de la vie quotidienne en Europe durant cette année 1921 Mais Madeleine Pelletier est forte de caractère et résiste aux humiliations, au manque de confort, à l’attente interminable et même à la faim. Une fois arrivée à Moscou, elle loge à l’«Hôtel Luxe» avec d’autres militants communistes et quelques anarchistes. Son statut de femme ne l’avantage pas, malgré son habillement masculin, les femmes sont mal considérées, peu engagées dans la lutte politique, à part en tricotant pour le parti et en s’occupant des enfants! Mais Madeleine arrive quand même à visiter des Universités, à apercevoir Trotsky, à rencontrer Madame Kollontaï, femme politique communiste et militante féministe qui l’influencera beaucoup.

Elle visite quelques musées, quelques usines, mais son statut de femme et la bureaucratie envahissante l’empêchent de réaliser une grande partie de ses envies. Elle reste critique et réaliste malgré son engagement indéfectible, elle est par exemple totalement opposée au travail des enfants dans les monastères pour le compte du Gouvernement, et très attristée par la situation de soumission de la majorité des femmes, mais elle reste persuadée qu’on arrivera un jour à une ère vraiment égalitaire À son retour elle écrit des articles et son livre sur son expérience mais démissionnera du parti communiste et rejoindra le mouvement anarchiste. Elle mourra en 1939, internée pour avoir pratiqué un avortement, mais restera une figure marquante et avant-gardiste du féminisme.

« Si on me considère aussi peu, que ne m’a-t-on refusée à Berlin. Si on m’a payé le voyage à Berlin c’est qu’on tient un peu à moi ; alors, pourquoi me traiter de la sorte ? Vraiment des anti-bolchevistes auraient organisé mon voyage de façon à me donner l’horreur de la Russie communiste qu’ils n’auraient pas mieux fait. »

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT