Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Gotthelf Jérémias – L’Âme et l’Argent (2ème partie)

Gotthelf Jérémias - L'Ame ou l'Argent - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary Champs de blé 2Gotthelf Jérémias – L’Âme et l’Argent ou une Réconciliation (2ème partie): Maintenant qu’Anneli est parvenue à réunifier la famille Christen, voilà que Resli, le cadet des deux garçons fait la rencontre de Anne-Mareili, une jeune fille habitant à quelques kilomètres de là. Entre les deux jeunes gens, c’est le coup de foudre ! Malheureusement Anne-Mareili est promise à Kellerjoggi, un vieil homme riche. Car le père de la jeune fille est un paysan désagréable qui ne pense qu’au profit. Entre les deux familles commencent des tractations en vue de l’éventuel mariage de Resli et Anne-Marelli. Mais le père de celle-ci a des exigences exagérées tout en ne voulant pas doter sa fille. Il tente de faire monter les enchères entre les deux prétendants. La démarche tourne court ! C’est la brouille entre les deux jeunes gens qui cessent de se voir. Mais…

Jérémias Gotthelf est Albert Bitzius, un pasteur du début du 19ème siècle, écrivain et journaliste. Profondément religieux et conservateur, il fait l’apologie des valeurs traditionnelles et rurales face aux changements de son époque (industrialisation, capitalisme, monde ouvrier, démocratisation). Sa connaissance de la société paysanne dans laquelle il a grandi et qu’il décrit de manière fine, authentique, lui a permis d’écrire des romans qui, au-delà du cadre provincial de la campagne du canton de Berne, sont profondément humains.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Desnos Robert – La Liberté ou l’Amour !

DEsnos Robert - La Liberté ou l'Amour ! - Bibliothèque numérique romande - Art G. from Willow Grove Panthera pardus orientalisDesnos Robert – La Liberté ou l’Amour ! L’aventure est dans Paris, pour peu qu’on s’abandonne au rêve et y laisse fleurir explorateurs casqués de blanc, tempêtes ou jungle. Dans La Liberté ou l’Amour ! rêve et réalité s’entremêlent, tout comme passé et présent, fantômes et vivants, mythologie et rues parisiennes, tempêtes et sentiments, amour et érotisme transgressif, vie et mort. Le narrateur Robert Desnos joue avec le lecteur comme avec ses personnages, le Corsaire Sanglot – un autre lui-même – Bébé Cadum, Louise Lame, la sirène et bien d’autres femmes.

« Me voici donc lancé dans les aléas d’une aventure qui, selon toute probabilité, dépasserait en imprévu mes voyages antérieurs ». Ces paroles dites par Jeorling, le narrateur du Sphinx des glaces et passager de la goélette l’Halbrane en route vers le cercle antarctique auraient pu bien être, en 1927, celles du narrateur de La liberté ou l’Amour ! pleinement en phase avec les tendances aventurières des explorations surréalistes, conforme au désir de s’émerveiller dans le quotidien du voyage extraordinaire, de l’excursion, de l’errance, cette affirmation du personnage de Verne trouve un écho significatif au chapitre V intitulé « la Baie de la faim » lorsque les « explorateurs polaires » viennent se mêler sans se confondre au Corsaire Sanglot et à Louise Lame, les personnages principaux du récit de Desnos. Mettant en scène l’ambivalence de l’espace par un chevauchement, voire une stratification des paysages fictifs, entre les déserts polaires et Paris, Desnos transpose « les aléas d’une aventure » en un enchaînement de « merveilleuses aventures. »

Dans la Liberté ou l’Amour, paru en 1927, la liberté des sens est totale, dans un tintamarre d’images extraordinaires et de tempêtes en tous genres. C’est la prose du scandale. Pour la société, l’œuvre sera mutilée par un jugement du tribunal de la Seine, mais l’ouvrage déplaira aussi à certains surréalistes, qui ne voient pas dans ce texte l’audace nécessaire à toute transgression. (citations de Wikipédia)

Né le 4 juillet 1900, Robert Desnos, dont le père est mandataire aux Halles, passe son enfance dans un milieu populaire. Passionné par Hugo et Baudelaire, la culture populaire et la bande dessinée, il publie ses premiers poèmes à 19 ans. Il découvre le mouvement Dada, rencontre André Breton et rejoint les surréalistes. La Liberté ou l’Amour marque le début de sa rupture avec ce mouvement. Poète engagé, il se fait journaliste, animateur radio, lutte contre le fascisme montant, soutient les brigadistes en Espagne. Sous l’occupation, il s’engage, en 1942, dans la résistance. Arrêté par la Gestapo, déporté, il meurt, le 8 juin 1945 dans le camp de concentration de Theresienstadt.

Roman pour adultes

Attention ! Cette œuvre n’est pas libre de droit en France (auteur « mort pour la France ») et ne peut être téléchargée librement par les résidents français. Ces textes, libres de droit en Suisse, pourraient également ne pas l’être dans votre pays. Avant de télécharger, vérifiez votre législation nationale. Tout téléchargement malgré ces restrictions engage votre propre responsabilité.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Scott Walter – L’Abbé

Scott Walter - L'Abbé - Bibliothèque numérique romande - Hyacinthe Rigaud Abbé Armand Jean le Bouthillier de RancéScott Walter – L’Abbé : On retrouvera dans l’Abbé un certain nombre de personnages du Monastère, ce qui n’est guère étonnant, puisque Walter Scott l’a conçu comme une suite de celui-ci. Mais ils apparaissent un peu marginaux dans ce deuxième roman, parce qu’ils ont été rattrapés par l’histoire : l’église presbytérienne est en train de conquérir l’Écosse, de sorte que de graves dangers menacent ceux qui tiennent à conserver leur foi catholique.

Halbert Glendinning a épousé Marie d’Avenel, et s’est converti à la nouvelle foi ; comme il est de basse extraction, il cherche à faire valoir son mérite au service de James Stuart, comte de Murray, régent du royaume d’Écosse. Son frère Édouard est élu abbé de Sainte-Marie après le décès du père Eustache, en faveur duquel l’abbé Boniface s’était démis de ses fonctions, et il aura fort à faire pour défendre sa foi catholique face au raz-de-marée protestant qui déferle sur l’Écosse.

Marie d’Avenel ne peut pas avoir d’enfant. Elle s’ennuie dans son château. Un jour elle assiste à la noyade d’un petit garçon. Elle appelle ses serviteurs au secours et ils sauvent l’enfant, Roland Graeme. Elle élève l’enfant comme s’il était son propre fils, mais d’une façon déplorable, malgré les objurgations de ses domestiques et de son chapelain, le grave et sévère puritain Henri Warden.

Les véritables héros de l’histoire sont donc Roland Græme et Catherine Seyton, une jeune fille volontaire et très belle, qui lui a été présentée par sa grand-mère lors des pérégrinations qui ont suivi son renvoi du château d’Avenel. Roland et Catherine, qui éprouvent une certaine attirance l’un pour l’autre, n’ont pourtant d’autre but que de faire retrouver son trône à Marie Stuart, figure centrale du roman et prisonnière au château de Lochleven sous la garde de la mère du régent ; et les deux jeunes gens, à peine moins âgés que la reine, sont prêts à tout pour faire aboutir leur dessein.

On comprend de ce fait que l’Abbé soit un peu plus agité que le Monastère, mais le lecteur n’en boudera pas pour autant son plaisir, loin de là !

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Chambrier Alice de – Au delà

Chambrier Alice - Au delà - Bibliothèque numérique romande - Anne Van de Perre Depuis le JuraChambrier Alice de – Au delà : Ce volume, publié au lendemain de sa mort par Philippe Godet, sélectionne cinquante poésies sur les 175 écrites par Alice de Chambrier. Classées par ordre chronologique, elles retracent son parcours de poète depuis ses dix-huit ans jusqu’à son décès. Si la mort est omniprésente dans ce recueil, ces poèmes, souvent inspirés de sujets du quotidien, traduisent aussi l’aspiration d’Alice de Chambrier vers un « Au-delà » de sa condition de jeune fille d’un milieu aisé.

Toi que ton aile d’or veut emporter au ciel, […]
Tu ne peux, indomptable et sauvage rebelle,
Poursuivre ton désir et ton rêve envolé ! […]
Sur la route uniforme et par chacun suivie,
Sombre tu dois marcher, et ta pensée, hélas !
Devant les vérités amères de la vie,
Se courbe sous un joug qui ne se brise pas.

Elle n’envisageait d’ailleurs ni mariage ni vie établie prévoyant de vivre de sa poésie en exerçant une charité qu’elle réalisait déjà discrètement autour d’elle. Elle était pourtant une jeune fille gaie et enjouée qui participait à la vie sociale qu’impliquait la position de sa famille. Mais cette jeune fille, passionnée d’écriture et de poésie, volait des instants de travail, notait discrètement des vers dans un carnet, corrigeait, recorrigeait et retravaillait ceux-ci pour, quand ils lui convenaient enfin, les recopier dans un cahier recouvert de peluche. Pour les publier ? Non ! Elle s’était fixé pour règle de ne rien considérer d’achevé avant d’avoir atteint ses trente ans. Un coma diabétique l’emporta à 21 ans… Si l’inexpérience de cette jeune auteure est quelquefois sensible, s’il ne faut pas oublier qu’elle se promettait de retravailler encore son œuvre, la facture des vers reste aiguisée, plusieurs de ses poèmes sont magnifiques et touchants, et l’idéalisme de la jeune fille emporte l’émotion. (Cette présentation s’inspire de la notice de Philippe Godet)

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Valéry Paul – La Cantate du Narcisse

Valéry Paul - La Cantate du Narcisse - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Reflets dans le Canal du Midi près de CersValéry Paul – La Cantate du Narcisse, Amphion, Sémiramis, Louanges de l’eau, L’Ange, Villon et Verlaine : Pauvre Narcisse ! Dès qu’il veut embrasser les lèvres froides de son reflet, l’onde se brouille… Cet amour dont la nuit interrompt le cours lui suffit pourtant, dans sa pureté obligée, et son seul souhait est que nul n’interrompe son tête à tête passionné… Mais les Nymphes sont amoureuses de la beauté de Narcisse. Et leurs sollicitations ne rencontrent que rejet et colère. Après celle des Nymphes, la punition des dieux pour cet amour-inceste dans lequel s’entête Narcisse, ne pourra qu’être terrible. Elle privera Narcisse de l’humanité qu’il a déjà perdue. Amphion, fils de Zeus et d’Antiope est choisi par Apollon – comme la foudre choisit la cime de l’arbre – et reçoit la Lyre et le Plectre. Amphion ne tarde pas à découvrir le pouvoir de la musique sur l’homme et les éléments… Sammuramat, dont la légende a fait Sémiramis, fut victorieuse d’une expédition contre les Mèdes. On en fit la constructrice des Jardins suspendus de Babylone. Valéry nous la montre victorieuse et amoureuse de la beauté d’un captif. Mais une conquérante mythique peut-elle vivre autrement que seule et unique ? Les poètes ont souvent chanté le vin mais si l’on célébrait l’eau, source de toute vie ? Et Villon et Verlaine, que les siècles séparent, ont-ils quelque chose en commun ?

Paul Valéry fut fasciné dès 1891 par l’idée d’une « œuvre totale » à la frontière du ballet, d’une œuvre lyrique et de la poésie. Il débattra de cette idée avec Claude Debussy et Pierre Louÿs. Les trois Cantates que nous vous proposons ici se rattachent à cette démarche. C’est avec Honegger et la danseuse Ida Rubinstein qu’il réalisera Amphion, en 1931 à l’Opéra Garnier, dans des décors d’Alexandre Benois et une chorégraphie de Léonide Massine.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Gotthelf Jérémias – L’Âme et l’Argent (1ère partie)

Gotthelf Jérémias - L'Âme et l'Argent (1ère partie) - Bibliothèque numérique romande - Ancha Ferme de l'EmmenthalGotthelf Jérémias – L’Âme et l’Argent ou une réconciliation (1ère partie) : Qu’y a-t-il de plus important: conserver son argent ou garder son âme ? C’est ce qu’illustre cette histoire, celle d’une famille de paysans bernois, propriétaires d’un grand domaine à Liebiwyl. Le père, Christen, est un homme économe et pieux. Il prend son temps et remet trop souvent à plus tard ce qui doit être fait. La mère, Anneli, est plus vive. Généreuse, elle pratique largement la charité. Dans le cadre de ses charges communales, Christen est victime d’un conseiller peu scrupuleux qui profite de sa naïveté. Il se voit contraint de rembourser une grosse somme d’argent. Il commence alors à reprocher à sa femme sa générosité envers les démunis. Anneli lui rétorque son manque de sens des affaires. Ainsi Christen n’arrive pas à se résoudre à vendre ses plus belles vaches. Elles sont pourtant bien grasses et ne donnent pas beaucoup de lait mais il y est attaché. Entre Christen et Aneli le conflit flambe. Le couple entame alors une bouderie qui, très vite, affecte toute la famille…

Jérémias Gotthelf est Albert Bitzius, un pasteur du début du 19ème siècle, écrivain et journaliste. Profondément religieux et conservateur, il fait l’apologie des valeurs traditionnelles et rurales face aux changements de son époque (industrialisation, capitalisme, monde ouvrier, démocratisation). Sa profonde connaissance de la société paysanne dans laquelle il a grandi et qu’il décrit de manière fine, authentique, lui ont permis d’écrire des romans qui, au-delà du cadre provincial de la campagne du canton de Berne, sont profondément humains.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTMLDOC-ODT