Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Tritten Charles – Heidi et ses enfants

Heidi et ses enfants - Charles Tritten - Bibliothèque numérique romande - photo Lara Barr-Wells Alpage des hauts de ChandolinTritten Charles – Heidi et ses enfants : Heidi a épousé Pierre. Elle vit en famille à Dörfli avec ses trois enfants : Henry, Annette et le petit Paul. Arrive une lettre d’Amérique. Celle-ci provient de son amie de pensionnat, Jamy. Elle annonce qu’elle vient passer quelque temps en Suisse avec son fils Georges et sa fille Margareth qui, souffrante, a besoin d’un changement d’air. Vont-ils aller à l’hôtel ? Heidi et Pierre insistent et ils viennent s’installer chez eux, au village. L’été arrive et tout le monde monte sur l’Alpe pour l’été.

Survient la première guerre mondiale et l’hiver. Jamy et ses enfants restent en Suisse, par prudence… Mais Pierre est mobilisé. Femmes et enfants parcourent la Suisse : Zurich, Bâle, son zoo et les chutes du Rhin, Le Tessin, les Salines de Bex et Lausanne, où Heidi et Jamy retrouvent le pensionnat. Mais Annette tombe malade…

Si les lecteurs pourront s’émerveiller devant la splendeur des paysages des Alpes et de Suisse, les couleurs merveilleuses d’une flore inconnue aux habitants des plats pays, ils auront l’occasion aussi de retrouver, en partie du moins, la candeur de leur âme d’enfant. Quel plus beau cadeau dans notre monde d’aujourd’hui empli de bruit et de fureur ?

Charles Tritten a traduit Heidi, dans les années trente, et ajouté des suites aux deux romans originaux de Johanna Spyri: Heidi et Heidi revient.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Wallace Edgar – Big-Foot

Big-Foot - Edgar Wallace - Bibliothèque numérique romande - maquette Laura Barr-Wells tête de mort dans une empreinte de Big-FootWallace Edgar – Big-Foot : Pauvre Gordon Cardew ! Veuf, ancien notaire, il devrait profiter d’une retraite méritée ! Sa nouvelle passion, la criminologie, l’amène à fréquenter de brillants policiers comme Minter, dit Super, ou Lattimer, son adjoint. Sa secrétaire, Elfa Leigh, le seconde avec efficacité. Une jeune femme charmante pense Jim Ferraby, le jeune procureur.

Et Cardew possède une belle propriété, Barley Stack où son voisin, le richissime américain Stephan Elsen, est de bonne compagnie et sa gouvernante… Mais, voilà ! …sa gouvernante, justement ! Hannah Shaw, une femme corpulente dont la beauté… Hum. Quant à son caractère ! Pauvre… pauvre Cardew !

Voici que Cardew découvre un billet menaçant, signé Big-Foot. Puis sa soirée est interrompue par un visiteur armé qui chante une étrange chanson espagnole. Dès lors tout se gâte. Meurtres, agressions et imprévus vont perturber la tranquillité des falaises de Pawsey-Bay. Super aura besoin de toute sa subtilité pour prévenir de nouveaux meurtres. Mais, subtile, malgré ses empreintes énormes, Big-Foot l’est aussi… Un excellent Wallace !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Develey Emmanuel – Les Égyptiens sur les Bords du Lac Léman

Develey Emmanuel - Les Égyptiens sur les Bords du Lac Léman - Bibliothèque numérique numérique romande - photo Sylvie Savary Tour du Château Saint-Maire LausanneDeveley Emmanuel – Les Égyptiens sur les Bords du Lac Léman ou Sébastien de Montfaucon, dernier évêque de Lausanne (Chronique du Commencement du 16e siècle) : Lausanne, 1526 : que viennent faire des Égyptiens au bord du Lac Léman ? Qui plus est à une époque où de plus en plus de catholiques, lassés des mœurs dissolues du clergé, se tournent vers la Réforme ? C’est à travers une histoire à rebondissements qu’on le saura ! Les protagonistes : Sébastien de Montfaucon, prince-évêque de Lausanne, davantage intéressé par ses plaisirs que par le bien de la religion, son neveu Édouard, amoureux de la belle Victorine Lullin dont le père est un réformé genevois convaincu. Ajoutez-y un pseudo-chanoine qui assassine sans scrupule, un enlèvement, des courses-poursuites, le dédale des souterrains lausannois… et le duc de Savoie qui veut sa part de pouvoir.

Des anecdotes rocambolesques qui sont prétexte à un récit historique très documenté de cette époque charnière qui voit l’entrée de la Réforme en Pays de Vaud, et l’indépendance des villes s’imposer contre le duché de Savoie. Il se terminera par la fuite, le 13 mai 1536, du dernier évêque de Lausanne, Sébastien de Montfaucon, devant les troupes bernoises.

Emmanuel Develey est né à Payerne en 1764. Après des études de mathématiques et de physique à Genève et à Paris, il revient s’établir à Lausanne, où il sera professeur de physique, mathématiques et astronomie, puis recteur. Partisan de la Révolution dès 1789, il siège au comité de réunion en janvier 1798, est membre de la Société des amis de la liberté, club aux idées avancées. Membre de sociétés savantes en France, Saxe, Russie, Develey eut une réputation de pédagogue dans toute l’Europe. Il est décédé à Lausanne en 1839 (source de la biographie : Dictionnaire historique de la Suisse).

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Clotis Josette – Le Temps vert

Clois JOsette - Le Temps vert - Bibliothèque numérique romande - photo Lecybersurfeur Aubrac le village et les trucs en arrière planClotis Josette – Le Temps vert : Le Temps vert est un roman méridional, une œuvre de jeunesse d’une fougueuse et naïve fraîcheur : Adrienne Verdier, la jeune narratrice, évoque avec bonheur sa première enfance dans une ferme de l’Aveyron, auprès de grands-parents rudes mais aimants. Puis vient le remariage de sa mère et le départ pour la ville (Béziers, puis Villefranche-du-Rouergue). L’opulence trompeuse des premiers temps fait place à la déchéance sociale, car le beau-père passe sa vie dans les cabarets et boit toutes les économies de la famille. Avec leur air emprunté et leur patois rocailleux, Adrienne et ses sœurs sont constamment en butte aux quolibets des autres enfants, mais ni la faim ni le mépris n’entameront la rage de vivre des trois petites montagnardes. La seule planche de salut pour Adrienne est l’école, le certificat d’études, puis le brevet, qui doit lui permettre de sortir de la misère. Mais au moment de rejoindre son premier poste d’institutrice, elle ressent comme un vide existentiel devant une profession qui l’oblige à paraître autre que ce qu’elle est. Sur le chemin du départ, perdue dans un champ, elle entend le puissant appel de la terre, et fidèle à ses origines paysannes, se jure de retourner dans le village qui l’a vue naître. Ce sera un départ vers l’inconnu…

L’écriture de ce roman où rien n’indique qu’il s’agisse d’une autobiographie – mais le récit d’Adrienne ressemble à s’y méprendre à une suite de souvenirs – est simple et dépouillée ; les épisodes racontés sont souvent douloureux, parfois très joyeux mais sans jamais d’emphase ni d’artifice. C’est le trajet d’une petite fille sage dont la vie est bousculée par la mort de son père et le remariage de sa mère, et dont la famille est confrontée plus d’une fois à la faim et à la misère.

Née à Montpellier le 8 avril 1910, Josette Clotis adorait la littérature. Son premier roman, elle l’écrit à l’âge de 18 ans soutenue par Henri Pourrat lui aussi originaire du sud de la Loire. Ce sera Gallimard qui le publiera en 1932. La même année, elle entre comme journaliste à Marianne, un hebdomadaire littéraire fondé par la NRF qui se présente comme “l’hebdomadaire de l’élite intellectuelle française et étrangère” C’est là qu’elle va rencontrer André Malraux en 1933, lui-même en train de se séparer de Clara. De cette relation naîtront deux enfants. Toute leur histoire d’amour est racontée entre les pages 101 et 106 d’ André Malraux, une passion d’Anissa Benzakour-Chami paru en 2001 ou encore dans l’ouvrage de sa meilleure amie Suzanne Chantal, Le Cœur battant paru chez Grasset en 1976. Elle mourra accidentellement le 12 novembre 1944 en glissant d’un marchepied dans une gare, coupée en deux par un train à l’âge de 34 ans. (éléments tirés de Véronique Ginouvès, article Josette Clotis, Calendrier de l’Avent du domaine public 27.12.2014.)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Combe T. – Village de dames

Village de Dames - T. Combe - Bibliothèque numérique romande - photo Heinrich Gerber Le Peu-Péquignot près de NoiirmontCombe T. – Village de dames : Mlle Alyse est face à un défi. Comment louer les maisonnettes de l’ancien établissement de santé de son père que les gens du pays appelaient docteur Typhoïde ? Elle a beau passer des annonces, les candidats ne se bousculent pas. Peu à peu et au fil de locations, se constitue dans ce petit hameau des hauts neuchâtelois une communauté de femmes, un « Village de Dames », comme on se met à l’appeler. T. Combe nous entraîne, avec un regard malicieux et bienveillant, dans ses replis, dans les arcanes des relations quotidiennes, des amitiés et des querelles intestines de cette communauté si tranquille et si proprette en surface.

En cinq nouvelles reliées les unes aux autres par le fil narratif, elle nous fait découvrir le charme désuet de ces histoires de femmes qui tentent de remplir leur vie de « non mariées » : célibataires « vieilles filles », veuves, ou abandonnées, malgré une condition et des conventions qui leur imposent oisiveté et futilité. Les péripéties ne manquent pas et T. Combe sait observer et nous dépeindre leurs travers, comme leurs héroïsmes du quotidien. Et bien sûr, les loups vont débarquer dans la bergerie…

T. Combe, de son vrai nom Adèle Huguenin-Vuillemin, née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers, fut institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès.  Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Huguenin Oscar – Madame l’ancienne

Madame l'ancienne - Oscar Huguenin - Bibliothèque numérique romande - photo Roland Zumbuehl Église réformée de La SagneHuguenin Oscar – Madame l’ancienne : Une maîtresse femme, l’Augustine ! Épouse d’un “ancien” d’église, elle gère sa maisonnée avec compétence et poigne. Autoritaire ? En tous cas, André Jacot, son mari, a appris diplomatie et concessions… Et Henri, son fils, a dû calquer ses ambitions aux visions de sa mère.

Mais le voici amoureux ! Madame l’ancienne doit-elle décider pour lui ? Et si la jeune fille qu’il aime n’allait pas convenir à l’Augustine ?

Une histoire des “Hauts” de Neuchâtel, à la Sagne, une région proche de la frontière du Jura français, où vivent dans ce pays aux rudes hivers, les “montagnons”. Oscar Huguenin nous dépeint de manière vivante la vie au quotidien de ces paysans horlogers du début du 18e siècle. S’ajoute au charme de son récit le langage imagé et savoureux, truffé de « neuchâteloiseries » du Haut, dont les expressions sont encore souvent employées aujourd’hui. On a envie de le lire à haute voix, avec l’accent, “qué”.

Oscar Huguenin est né à la Sagne, en 1842, dans une famille d’horlogers. Doué pour les études et le dessin, il devint néanmoins horloger comme ses parents jusqu’à l’âge de 18 ans. Le pasteur de sa paroisse le décide alors à faire des études d’instituteur. Dès lors, il partage sa vie entre l’enseignement et le dessin, sa passion. Des soucis de santé l’obligent à marquer le pas. Il se plonge dans la lecture : Töpffer, Cooper, Erckmann-Chatrian, Jérémias Gotthelf et surtout Charles Dickens, son auteur favori. Devenu professeur de dessin et installé avec sa famille à Boudry, dans le climat plus clément du bord du lac de Neuchâtel, il étudie les archives de la commune et publie, à 42 ans, son premier roman, l’Armurier de Boudry. Il écrira de nombreux romans décrivant “l’ancien temps”, dont l’action est souvent située à la Sagne. La maladie finit par triompher et il décède en 1903.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT