Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Christophe – L’Idée fixe du Savant Cosinus (1ère partie)

Christophe - L'Idée fixe du Savant Cosinus - Bibliothèque numérique romande -Maquette Pierre B.Christophe – L’Idée fixe du Savant Cosinus (1ère partie) : Ce remarquable ouvrage est rempli d’aperçus nouveaux autant que philosophiques. Il est, à la fois, instructif et moralisateur.

Instructif parce qu’à chaque pas le lecteur est invité à fouler les plates-bandes de la science pure et à en extraire une masse de conséquences pratiques et variées, si tant est qu’il soit possible d’extraire une conséquence d’une plate-bande !

Moralisateur, parce que les nombreux séjours de notre héros sur la paille humide des geôles prouvent, jusqu’à l’évidence, qu’il est sage d’avoir la plus grande déférence pour les règlements en général et pour ceux qui sont contradictoires en particulier. Ils montrent aussi combien il est prudent de témoigner le respect le plus profond à tous ceux qui détiennent une part de l’autorité, depuis le pygmée jusqu’au géant, du ciron jusqu’à la baleine, du roitelet à l’aigle, du Ministre à Monsieur le concierge.

Une morale saine se dégage également de l’exemple douloureux du chien Sphéroïde qui mourut bien malheureusement, à la fleur de son âge mûr, victime de ses appétits déréglés. Sur ce, vivez joyeux !

Dans cette première partie nous verrons les débuts du Savant Cosinus, ses premières gaffes et ses premières distractions ainsi qu’une tentative de voyage.

Téléchargements (mise à jour du 16.01.2017) : ePUB – PDF – PDF A5PDF facsimilé – Kindle-MOBI – HTMLDOC/ODT 

Sand George – La Vallée-Noire

Sand George - La Vallée-Noire - Bibliothèque numérique romande - Floppy36 - La rivière IndreSand George – La Vallée-Noire, Les Visions de la Nuit dans les Campagnes: La Vallée-Noire, comme la baptise George Sand, est la région de Nohant et de La Châtre dans le Berry. Ce pays, protégé et verdoyant, entouré de plateaux et habité par des paysans affranchis de la tutelle des nobles, bien avant la révolution, par la déshérence des domaines, est son paradis. Elle décrit la sagesse de ces petits propriétaires et leur langage à la fois précis et imagé et les compare à la paysannerie de la Brie, qui travaille dans de grandes exploitations encore féodales. La double ascendance, aristocratique et populaire, de George Sand lui fait apprécier ce pays de sa grand-mère paternelle et cette paysannerie aux mœurs simples qu’elle décrira dans plusieurs romans.

Des Visions de la Nuit dans les Campagnes, George Sand, n’en a jamais vécu. Mais ce n’est pas une raison pour les mépriser comme des superstitions imbéciles. Certes, les contes et les légendes narrés dans les Veillées, prédisposent enfants comme adultes à croire au fantastique. Meneurs de loups, secret, chasse fantastique ou chasse à baudet dans le Berry, grand’bête, battoir des lavandières dans les mares isolées de nuit, cocadrille, légende de l’Orme-Râteau, qu’énumère et décrit George Sand, peuvent avoir des causes naturelles, être des méprises causées par l’angoisse, mais elle nous rappelle que les paysans savent bien discriminer les origines des bruits et des manifestations de la nature.

lire plus…

Giraudoux Jean – Amphitryon 38

Giraudoux Jean - Amphitryon 38 - ELGGiraudoux Jean – Amphitryon 38 : Nombreux sont les écrivains du début du XXe siècle qui ont repris les mythes antiques pour les réinterpréter à leur façon (Philoctète de Gide, Antigone, Orphée de Cocteau, etc). Giraudoux lui-même insiste avec humour sur la banalité de son sujet, en affirmant, dans son titre, être le 38e auteur, notamment après Euripide, Plaute, Molière et Kleist, à mettre en scène la légende de la naissance d’Hercule. Chacun sait comment Alcmène, la vertueuse épouse du roi de Thèbes, Amphitryon, honorée à son insu par Jupiter, devint la mère du plus fameux héros de l’Antiquité.

À la tombée du jour, Jupiter, dissimulé dans les jardins du palais, guette Alcmène, l’épouse fidèle et aimante du roi de Thèbes, Amphitryon. Pour la posséder, il accepte le stratagème proposé par le rusé Mercure : faire déclarer la guerre à Thèbes afin d’éloigner le roi et prendre son apparence pour passer la nuit au palais. Aussitôt dit, aussitôt fait : la guerre proclamée et la ville réveillée, l’armée thébaine s’ébranle et Alcmène fait ses adieux à son époux qui s’arrache à ses bras. Mercure, qui a pris l’apparence de Sosie, valet d’Amphitryon, lui annonce alors le retour secret de son maître pour la même nuit…

lire plus…

Giraudoux Jean – La France sentimentale

Giraudoux Jean - La France sentimentale - Bibliothèque numérique romande -Laura Barr-Wells Le Jura vu d'AvusyGiraudoux Jean – La France sentimentale : Je présente Bellita : Le pape est décédé. L’occasion, pour Bellita de visiter Gilbertin, le spécialiste des cultes, et le séduire. Visite chez le Prince : Lors de l’annonce au prince de Saxe-Altdorf du fait que Siegfried est limousin, le prince présente sa revanche : trois descendants de protestants français devenus allemands. Et si la mort leur ôtait leur personnalité germanique pour retrouver un corps français ? Hélène et Touglas ou les joies de Paris : Hélène la grecque présente Touglas le poète balte, retenu dans sa chambre parisienne par une facture du fémur. Le Signe : La mort de Dumas, un amis de conscription, doit-elle apporter un signe de la nature pour marquer le deuil de l’auteur ? Mirage de Bessines : Rémy, le peintre originaire de Bessines, est hanté par la vision de cette ville. Comment s’en débarrasser ? Palais de glace : Quand tous les amis de sa génération sont morts à la guerre, faut-il se tourner vers plus jeune ou plu âgé que soi ? Français amoureux aux Jeux Olympiques : Le défilé des jeux ammêne à s’interroger sur la pratique du sport de haut niveau ; laisse-t-elle place à l’amour ? Attente devant le Palais-Bourbon : Attendre Bella est-ce une frustration ou le plaisir de l’attente ? Le Couvent de Bella : Bella se refuse, pourquoi pas ne pas la retrouver dans le souvenir de ses années au pensionnat ? Les femmes apprennent-elle le savoir à l’instar des hommes ? Fontranges au Niagara : Fontranges rend visite à Niagara Falls au fils de Jérôme en train de mourir. Comment arrêter le tapage infernal des chutes ? Sérénade 1913 : Anne et l’auteur se perdent et se retrouvent par missives interposées.

Un recueil de nouvelles à l’écriture poétique et une errance qui revisite les précédents écrits de Jean Giraudoux.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Sand George – Kourroglou

Sand George - Kourroglou - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary Vallée de la Mort CrèteSand George – Kourroglou : « Köroghlu, « fils de l’aveugle », est un héros célèbre de l’Asie antérieure à l’Asie centrale, dans une aire englobant l’Anatolie, le Caucase et le Turkestan. […] Artiste et brigand, combattant valeureux, pillard et redresseur de torts, Kourroglou incarne le type du bandit social, du hors-la-loi que le seigneur ou l’État poursuivent comme un criminel, mais en qui les opprimés voient un vengeur, un justicier : « le chef de brigands qui a défrayé tant de romans et de mélodrames sous l’Empire, sous la Restauration, et jusque dans la littérature romantique, a toujours amusé tout le monde, et l’intérêt principal s’est toujours attaché à ce personnage terrible et mystérieux. […] George Sand fut la première à traduire et à préfacer Köroghlu dans notre langue, […] Création populaire anonyme, Kourroglou s’inscrit dans cette grande redécouverte des folklores qui passionne l’époque romantique et qui mobilise George Sand elle-même, par exemple dans ses romans Jeanne (1844) et Les Maîtres sonneurs (1853). » (Françoise Genevray, Quoi, vous n’avez pas lu Kourroglou !, La Revue des Ressources, 29 janvier 2007).

De cette œuvre « très belle et très curieuse » George Sand nous conseille : « … j’insiste, et je dis : Lisez Kourroglou ; c’est amusant, quoique ce soit beau. »

lire plus…

France Anatole – Le Crime de Sylvestre Bonnard

France Anatole - Le Crime de Sylvestre Bonnard - ELGFrance Anatole – Le Crime de Sylvestre Bonnard : Sylvestre Bonnard, membre de l’Institut, est un historien et un philologue, doté d’une érudition non dénuée d’ironie. «Savoir n’est rien – dit-il un jour – imaginer est tout.» Il mène une vie austère au milieu de ses livres. Mais il consacre également tous ses efforts à trouver un manuscrit du XIVe siècle, la Légende dorée de Jacques de Voragine, dont il rêve comme un enfant peut convoiter quelque jouet extraordinaire. Au cours d’un voyage en Sicile, il fait la connaissance du prince et de la princesse Trépof, mais ne parvient pas à mettre la main sur l’ouvrage. À son retour à Paris, il a la douleur de voir le précieux livre lui échapper encore, lors d’une vente aux enchères. Mais il obtiendra finalement l’objet convoité, d’une manière que nous laissons au lecteur le soin de découvrir…

Le hasard lui fait rencontrer la petite fille d’une femme qu’il a jadis aimée et, pour protéger l’enfant d’un tuteur abusif, il l’enlève…

lire plus…