Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Labiche Eugène – La Poudre aux Yeux

La Poudre aux Yeux - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - Tableau Félix Vallotton La LogeLabiche Eugène – La Poudre aux Yeux : Cette pièce comique en 2 actes, créée en collaboration avec Édouard Martin, a été représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Gymnase le 19 octobre 1861. Parmi les 176 pièces que Labiche a écrites, celles des années 1860 jouissent d’un grand succès, mais sa production va un peu s’estomper une décennie plus tard, avec la guerre de 1870, et ce génie de l’observation et du rire cessera d’écrire en 1877, à 62 ans.

Le jeune Frédéric se dit professeur de piano, il aime Emmeline, son élève appliquée… et amoureuse aussi. Lorsque les deux familles, les Malingear et les Ratinois, se rencontrent pour discuter d’un mariage éventuel, situation classique du théâtre de boulevard, c’est là que tout l’humour et le talent de caricaturiste de l’auteur prend son envol.

Les deux familles sont de petits bourgeois qui aimeraient passer pour plus riches et membres de la bonne société qu’ils ne le sont : ils en rajoutent donc, mentent, paradent, surenchérissent sur la dot, le repas de mariage, l’appartement des futurs mariés, pour finir démasqués par un personnage extérieur, franc et bonhomme, l’oncle du futur marié, qui arrive là à point pour faire cesser cette escalade de « poudre aux yeux » et laisser les jeunes gens se marier pour leur amour et non pour de l’argent. Un ballet rapide d’entrées et de sorties, quelques répliques féroces bien placées, montrent la puissance d’observation de Labiche face à la société bourgeoise de son temps, et de l’importance que revêt l’argent et le pouvoir du paraître dans les relations humaines.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Dunant Henri – Un Souvenir de Solférino

Un souvenir de Solférino - Henri Dunant - Bibliothèque numérique romandeDunant Henri – Un Souvenir de Solférino: 24 Juin 1859 : la bataille de Solférino entre troupes franco-piémontaises de Napoléon et troupes autrichiennes et alliées racontée par Henri Dunant comme si on y était… avec ses blessés, ses morts et toute l’horreur d’une guerre dont le suivi médical n’est pas la priorité.

« On comprend que les souvenirs fussent déjà quelque peu effacés et qu’ils soient en outre abrégés en ce qui concerne les scènes de douleurs et de désolation dont j’ai été témoin » écrit-il dans ce témoignage, rédigé trois ans plus tard. Qu’a dû donc être la réalité !

Cette description des horreurs du combat, comme des situations dantesques des secours et l’organisation des soins, présida à la réflexion d’Henri Dunant sur la nécessité de créer des Sociétés de secours présidées par des philanthropes de tous les pays afin que l’on puisse, lors de conflits armés, s’occuper de toutes les victimes de ces guerres. Publiée en 1862, elle amena à la création un an plus tard du Comité International de secours aux blessés qui devint par la suite le CICR. « Un souvenir de Solférino » servit aussi largement aux fondements de la première Convention de Genève en 1864.

Ce texte mérite une large audience, même si quelques passages restent durs à lire et soulèveront chez le lecteur des sentiments contrastés, de dégoût, de tristesse, d’incompréhension… 156 ans plus tard, n’avons-nous toujours pas compris les horreurs de la guerre et sa tristesse ?

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Voltaire – Micromégas

Micromégas - Voltaire - Bibliothèque numérique romande - photo étoile double de Sirius (A et B) NASA, ESA and G. Bacon (STScI)Voltaire – Micromégas : Sirius aux deux étoiles jumelles dont l’une, énorme… Une région de l’espace peuplée d’êtres de 32 km de haut, vivant des milliers d’années, dotés de nombreux sens et de beaucoup de savoir… Mais voilà ! Il y a là-bas un grand muphti (lisez l’archevêque de Paris), qui trouve suspecte la recherche qu’a faite Micromégas, notre jeune héros sur les insectes siriens. Exilé, Micromégas voyage et rencontre sur Saturne un secrétaire d’académie, philosophe lui-aussi, pour lequel il se prend d’amitié. Un nain, en comparaison, qui doit faire douze pas pour une seule enjambée de Micromégas. Et, ma foi, pas trop créatif… (le modèle dont s’inspire ce personnage, déposa plainte contre le livre.) Tout deux arrivent sur terre et finissent par discerner, au microscope, les puces humaines. Mais celles-ci, malgré leur faible masse, ne sont pas détachées des passions de la matière et de l’esprit. Et que d’orgueil !

Une Science-Fiction de l’époque des Lumières, un conte philosophique divertissant où l’humour voltairien grince en dénonçant préjugés et guerres, obscurantisme et fanatisme, au profit des idées des Lumières (raison, tolérance, foi dans le progrès, esprit d’observation et d’expérimentation). « Léger, fantaisiste, plein d’ironie, Micromégas est un méli-mélo où l’on trouve du fantastique dans la tradition de Rabelais, de Cyrano de Bergerac et de Swift, mais aussi l’écho des dernières avancées scientifiques, des règlements de compte, une méthode d’investigation, une critique des systèmes philosophiques traditionnels » (Wikipédia).

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Fernay Jacques – Pierre-Paul Riquet et le Canal du Midi

Pierre-Paul Riquet et le Canal du Midi - Jacques Fernay - Bibliothèque numérique romande - photo Laura Barr-Wells reflets dans le canal du Midi vers l'écluse de VilleneuveFernay Jacques – Pierre-Paul Riquet et le Canal du Midi : Relier la Méditerranée à l’Atlantique en longeant les Pyrénées ? Un rêve fou envisagé, mais en vain, par l’empereur Charles Auguste, puis par Charlemagne, François Ier et Henri IV.

C’est que, sans ce canal, le détour est formidable. Il faut contourner la Péninsule Ibérique, payer aux espagnols des droits de passage à Gibraltar et exposer passagers comme marchandises aux aléas d’une navigation maritime de plus de trois mille kilomètres, sans compter les rencontres avec pirates et brigands. La voie de terre, faite de chemins malaisés, ne se prêtait pas au transport des marchandises. C’était donc un enjeu, non seulement économique, mais aussi politique dans les relations entre l’Espagne et la France sous Louis XIV.

Cette construction, longue de 246 km, l’une des plus grandes œuvres du XVIIe siècle est due à Pierre-Paul Riquet, baron de Bonrepos. Ce fermier aux Gabelles (percepteur de l’impôt sur le sel) et munitionnaire des Armées de Catalogne réalisa, à 58 ans, sa carrière achevée, son rêve d’enfant, le projet d’un Canal des Deux Mers envisagé alors qu’il avait dix ans par les États du Languedoc. Assisté d’un sourcier, il résolut le problème majeur consistant à trouver suffisamment d’eau pour irriguer le canal puis à la stocker, en vue de la saison sèche, dans un réservoir, à Saint-Ferréol, qui fut le plus vaste de l’époque. Cet homme, qui n’avait aucune formation technique, mais beaucoup de bon sens, d’autorité et de ténacité, réalisa le rêve des empereurs romains ! Il relia les deux mers en douze ans de travaux, apportant irrigation et prospérité au Languedoc.

Les obstacles ne manquèrent pas : géographiques et techniques, rivalités locales ou personnelles, jalousies au sujet du traitement des ouvriers du canal (qui bénéficiaient de rémunérations supérieures à la norme, de logements et surtout du paiement des jours fériés et de maladie, une anomalie à l’époque) et problèmes récurrents de financement ! Pierre-Paul Riquet y engloutit sa fortune. Il mourut à 71 ans alors qu’il ne restait plus qu’une lieue pour atteindre la Méditerranée.

Cette biographie romancée fut écrite, au XIXe siècle, par un admirateur de l’œuvre de Pierre-Paul Riquet. D’une lecture facile, elle dresse un portrait vivant de l’aventure que représenta cette construction et ses aléas.

(Pour en savoir plus sur le Canal du Midi et son histoire : http://www.canalmidi.com/index.html )

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Giraudoux Jean – Simon le pathétique

Félix Vallotton Bords de SeineGiraudoux Jean – Simon le pathétique : Il y a sans doute beaucoup de Jean dans Simon…. Simon évoque ses années d’études, le lycée et son parcours d’étudiant brillant pour qui tout est facile. Puis, plutôt que de devenir enseignant, un voyage en Europe pour être, de retour en France, le secrétaire d’un sénateur… C’est alors que Simon découvre les jeunes femmes… et l’amour… Soudain, plus rien n’est facile !

“Né de la difficile relation de Giraudoux et de Rosalia Abreu, le livre […] est une éblouissante suite de variations sur les thèmes de la jeunesse et de l’amour. De l’amour à l’état naissant, de l’amour qui s’ignore, de l’amour qui se cherche, à celui qui se fuit et qui joue à cache-cache avec lui-même, qui jongle avec sa joie et avec sa peine, toutes les nuances sont distillées, dans cette transfiguration brillante et poétique de la réalité quotidienne, dans ce jaiIlissement continuel de trouvailles un peu précieuses que seule empêche d’être mièvres la perfection de la phrase. […] Les derniers mots, qui allaient trouver un écho dans les derniers mots de sa pièce “Électre”, qui pourraient être la devise de Giraudoux, prouvent qu’il croyait en la possibilité du bonheur qui, il n’eut de cesse de le rappeler, est la vocation humaine.” (André Durant Comptoir littéraire).

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Erckmann-Chatrian – Histoire d’un homme du peuple

Histoire d'un homme du peuple - Erckmann Chatrian - Ebooks Libres et GratuitsErckmann-Chatrian – Histoire d’un homme du peuple (suivi de Les Bohémiens sous la Révolution) : L’ “Homme du peuple” est un ouvrier de Saverne, Jean-Pierre Clavel, orphelin élevé par une brave marchande des quatre saisons, la mère Balais, pauvre mais généreuse, qui a fait de lui un bon artisan et l’a envoyé à Paris pour se perfectionner dans son état de menuisier. À Paris, Jean-Pierre se loge dans le quartier des Écoles, où il retrouve Emmanuel, un de ses anciens camarades, étudiant en droit, qui lui fait découvrir la capitale. Il est embauché dans l’atelier de menuiserie Braconneau dont le principal ouvrier, le père Perrignon, lui fait petit à petit partager ses idées révolutionnaires. Notre héros assiste aux débuts de la Révolution de 1848 et finit par y prendre une petite part en combattant sur une barricade. Mais, plus qu’un acteur, il est pour nous un témoin de première main, relatant les seuls événements qu’il a pu voir.
C’est cette description, sur le vif, au “ras des pâquerettes”, que ce soit de la vie à Saverne, de la découverte des vieux quartiers de Paris, où d’un petit bout de la “grande histoire” en train de se faire, qui fait, comme toujours chez Erckmann-Chatrian, tout le charme de ce récit.

Erckmann-Chatrian est le nom de plume de deux co-auteurs : Émile Erckmann et Alexandre Chatrian. Réalisme rustique et populaire, Contes de la Forêt-Noire et d’Alsace, font de leurs romans et nouvelles une œuvre attachante.

Édition du groupe des « Ebooks Libres et Gratuits »

Téléchargements : ePub – PDFMobipocket – HTMLword-ODT

Bouvier Alexis – La grande Iza (tome 1)

La Grande Iza tome 1 - Alexis Bouvier - Bibliothèque numérique romande - Tableau Vlaho Vukovac La Grande IzaBouvier Alexis – La grande Iza (tome 1) : Maurice Ferrand et Cécile Tussaud s’aiment depuis l’enfance. Mais les parents de Cécile ont en tête un autre prétendant, André Houdard, dit la Rosse : le mariage est fixé pour demain car, alors, la maison Tussaud, une fabrique de bronzes en difficulté sera sauvée par Houdard. Cécile obéira-t-elle à ses parents ? Et ceux-ci savent-ils à quel point « La Rosse » est compromis avec « La Grande Iza », une aventurière de haut vol ? Aux empoisonnements va succéder un meurtre. La Justice saura-t-elle arrêter le coupable ?

Ainsi continue la cycle de La grande Iza, un feuilleton populaire aux intrigues multiples et aux personnages hauts en couleur, cycle dont nous poursuivrons la publication ces prochains mois. Son succès fut tel qu’Iza fut même imaginée et peinte par Vlaho Bukovac. Nous ne pouvions que reprendre son portrait pour ce livre numérique.

Né en 1836 dans une famille d’ouvriers, Alexis Bouvier apprit le métier de ciseleur de bronze qu’il pratiqua jusqu’en 1863. Étudiant à côté de son activité, « doté de beaucoup de verve et d’imagination, il débuta dans la carrière des lettres en écrivant des livrets d’opérettes qui eurent du succès. Depuis lors, il a écrit des vaudevilles, des drames et un assez grand nombre de romans, qui ont paru dans divers journaux. » (suppl. Larousse 1928). Ce feuilletoniste ne manqua pas d’être mal considéré mais le succès fut au rendez-vous et il fut aussi populaire qu’il est aujourd’hui méconnu. Mort en 1892, enterré au Père-Lachaise, il est l’auteur du texte de La Canaille, chantée sur les barricades de la Commune de Paris.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Vallotton Félix – Les Soupirs de Cyprien Morus

Les Soupirs de Cyprien Morus Félix Vallotton Bibliothèque numérique romande Le ProvincialVallotton Félix – Les Soupirs de Cyprien Morus : Cyprien Morus est né dans une famille d’immigrés russes. Il francise son nom et adopte, en tout, le mode de vie du « monde » de la bourgeoisie parisienne. Avide de reconnaissance et de récompenses, Cyprien Morus, avec toute sa famille – sa femme, ses enfants, son père, sa sœur et un exotique beau-frère vénézuélien – tente d’être un acteur du milieu mondain, organise des événements que ce soit à Paris, ou à Cabourg, leur résidence d’été. Tout cela sans grand succès…

Dans ce roman, Félix Vallotton montre de l’empathie pour le héros de son histoire, tout en se moquant ouvertement de l’armée, de l’administration et de la bourgeoisie parisienne. Ses descriptions vivantes mettent en scène de nombreux personnages, dans des situations souvent rocambolesques. Finalement, un roman truculent, imprégné de la sensibilité du peintre.

Peintre, sculpteur et graveur sur bois, Félix Vallotton (Lausanne, 1865 – Paris, 1925) a connu le succès dans les arts plastiques. Plus confidentielle est son œuvre d’écrivain :  trois romans, publiés après son décès, font pourtant la preuve de son talent.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Labiche Eugène – Embrassons-nous, Folleville !

Embrassons-nous, Folleville ! - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - Gravure Dalencour Réconciliation normandeLabiche Eugène – Embrassons-nous, Folleville ! : Un père despote et colérique, Manicamp ; une fille capricieuse, Berthe ; deux prétendants, le timide Folleville, choisi par le père et le déterminé Chatenay, choisi par la fille. Les quatre personnages de cette comédie-vaudeville vont s’entrecroiser, sortir, rentrer, s’insulter avec des injures ou des mots très polis, mais tout finira pour le mieux en contentant tout le monde.

Langue de bois, quiproquos, vaisselle cassée, revirements, éclats, tout est caricatural, les scènes sont vives, le comique à répétition fonctionne à merveille et on ne s’ennuie pas une minute en lisant cette pièce, représentée pour la première fois à Paris sur le théâtre du Palais-Royal, le 6 mars 1850. Elle a été adaptée en opérette sur une musique de Valenti en 1879.

L’expression “Embrassons-nous Folleville” est devenue une expression française ironique désignant des démonstrations de joie amicale pour cacher les vrais problèmes.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Rod Édouard – L’Ombre s’étend sur la Montagne

L'Ombre s'étend sur la Montagne Édouard Rod Bibliothèque numérique romande photo AnchaRod Édouard – L’Ombre s’étend sur la Montagne : Unis par leur passion, Irène Jaffé et Frantz Lysel, assis au-dessous de la ruine d’Umspunnen, près d’Interlaken, contemplent en silence un coucher de soleil sur la Jungfrau. Tout à leurs pensées, ne devraient-ils pas voir un présage dans cette ombre qui s’étend sur la montagne ? Lysel, violoniste talentueux et compositeur à ses heures bénéficie du soutien des Jaffé, couple fortuné et passionné de musique, à ce moment crucial où il accède à la célébrité. Et il aime la femme de son protecteur. En secret ? Plutôt dans un semi-secret, puisque le mari est au courant et accepte cette relation. Jusqu’au jour où leur fille, Anne-Marie, devient adolescente et commence à se rendre compte de la situation.

Tout au long de ce roman dramatique, au fil de lettres enflammées entre les amants séparés, le lecteur participe à un débat sur la vérité et le mensonge, le rêve et la réalité, l’amour et le renoncement, et sur le pouvoir consolateur de la musique. Madame Jaffé doit-elle renoncer ou non à son amour ? Une nature alpine très présente dans ce roman où la beauté parfois tragique de la montagne reflète les sentiments et les tourments humains.

Édouard Rod (1857-1910) était l’ami de Zola, de Maupassant, de Barrès. Un prix Édouard Rod a été fondé en 1996 sous l’impulsion de Jacques Chessex, lui aussi de Ropraz, en Suisse. « Regarder en soi non pour se connaître ni pour s’aimer, mais pour connaître et aimer les autres » (Édouard Rod – Les Trois Cœurs, éd. Didier, Paris, 1890)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Pin It on Pinterest

Share This