Huguenin Oscar – Aimé Gentil

Huguenin Oscar - Aimé Gentil - Bibliothèque numérique romande - Roland Zumbuehl Église de La SagneHuguenin Oscar – Aimé Gentil : Aimé Gentil, dix-sept ans, un peu tête brulée, est élevé par sa mère et son grand-père. Le domaine familial, dans un hameau proche de La Sagne, est prospère. En allant livrer le lait, Aimé fait la connaissance de Florentin Taillard, un franc-comtois qui tient une boutique de perruquier. Il sympathise et finit par rencontrer quotidiennement le boutiquier. Mais celui-ci est bien curieux de sa famille et, en cette période troublée de 1789, l’initie aux idées venues de France. Pourtant, malgré la rondeur de ses manières, Taillard est-il vraiment bienveillant? Et pourquoi fait-il la conquête du grand-père en lui cachant ses convictions révolutionnaires? Et jusqu’où peut-il aller sa vengeance? lire plus…

Dumur Louis – L’École du Dimanche

Dumur Louis - L'École du Dimanche - Bibliothèque numérique romande - Maquete Laura Barr-Wells images Gustave WendtDumur Louis – L’École du Dimanche : Vous avez suivi les aventures de Nicolas Pécolas dans la Genève rigoriste de la deuxième moitié du 19e siècle, d’abord au Collège Calvin avec « Les trois Demoiselles du Père Mère » puis dans l’inénarrable « Centenaire de Jean-Jacques » où aristocratie et pasteurs combattirent vent debout contre cette commémoration « radicale » de 1878. Dans « L’École du Dimanche » troisième et dernier opus  de la Trilogie genevoise et le plus controversé des trois,  Louis Dumur, alias Nicolas Pécolas, poursuit ses souvenirs d’enfance. lire plus…

Sand George – La Daniella (tome 2)

Sand George – La Daniella 2 - Bibliothèque numérique romande - Jean-Claude Stehli Chemin et arbres en ItalieSand George – La Daniella (tome 2) : Accusé de sacrilège et de conspiration, Jean Valreg doit se cacher dans le palais en ruine de Mandragone. Les deux amoureux vivent, malgré les circonstances, une parenthèse de bonheur. Jean profite de l’isolement pour développer sa peinture et découvre en Daniella un talent de cantatrice. Mais les nuages s’amoncellent… Et le refuge de la Mandagone est-il aussi sûr et aussi isolé que prévu ? Sur un rythme accéléré, les événements s’enchainent : fuites, combats, drames, jalousies et dérision ne trouveront cependant un fin heureuse que grâce aux nombreux amis de notre couple. lire plus…

Bove Emmanuel – Un Raskolnikoff

Bove Emmanuel - Un Raskolnikoff - Bibliothèque numérique romande - Paul Klee Nuit de fêteBove Emmanuel – Un Raskolnikoff : Balzac raconte l’histoire d’un homme qui devint fou à essayer de comprendre le pourquoi du comment de l’ouverture et de la fermeture d’une porte (Théorie de la démarche). Dans sa méticuleuse description de la misère et de la passivité humaine Bove est certainement plus proche du génie que de la folie mais son héros désespéré, dans un Raskolnikoff, n’en est certainement pas loin. Dans cette courte nouvelle dont le nom fait référence au héros de Crime et Châtiment de Dostoïevski, la culpabilité voisine avec la perte du sens et l’emprisonnement parfois matériel mais surtout mental de ces héros sans futur ni perspectives. Si le fil de la narration est parfois ténu mais non sans rebondissements, la fil émotionnel de cette fuite désespérée et sans but est poignant. lire plus…

Balzac Honoré de – Théorie de la Démarche

Balzac, Honoré de - Théorie de la Démarche - Bibliothèque numérique romande - carte «L’Hermite» du jeu de Tarot Visconti-SforzaBalzac Honoré de – Théorie de la Démarche : Assis à une terrasse d’un café, Balzac observe les passants de ce boulevard parisien : « Vous demanderez pourquoi tant d’emphase pour cette science prosaïque, pourquoi emboucher si fort la trompette à propos de l’art de lever le pied ? Ne savez-vous donc pas que la dignité en toute chose est toujours en raison inverse de l’utilité ? Donc, cette science est à moi ! Le premier j’y plante la hampe de mon pennon. […] Cependant, Lavater a bien dit, avant moi, que, tout étant homogène dans l’homme, sa démarche devait être au moins aussi éloquente que l’est sa physionomie ; la démarche est la physionomie du corps. » (Balzac) lire plus…

Sand George – La Daniella (tome 1)

Sand George – La Daniella 1 - Bibliothèque numérique romande - Achille Etna Michallon Paysage inspiré par la vue de Frascati,Sand George – La Daniella (tome 1) : L’Italie ! la patrie des peintres ! Jean Valreg, ne peut manquer ce rite de passage essentiel à son art. Mais déception ! Si le paysage du Latium le séduisent, la Rome de l’époque, malgré ses monuments splendides, avec ses combines et l’exploitation des touristes le laisse de marbre ou suscite son indignation. Sa rencontre avec une famille de riches anglais – mais aussi avec Tartaglia, un romain débrouillard et serviable et un peintre français blasé – révèle son ambivalence : vaut-il mieux rester terre à terre comme lord B*** ou manifester une admiration conventionnelle, mais sans grand sentiment, devant ces chefs d’œuvre comme lady Harriet ou son confrère Brumières ? Et quelle femme préfère-t-il ? La jeune héritière, miss Médora, ou la Daniela, sa femme de chambre et une simple repasseuse ? lire plus…

Doyle Arthur Conan – Les Aventures du Brigadier Gérard

Doyle Arthur Conan - Les Aventures du Brigadier Gérard - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-Wells Illustration William Barnes WollenDoyle Arthur Conan – Les Aventures du Brigadier Gérard :  Comme dans les contes de fée tout est bien qui finit bien… À ce qu’il nous dit, le Brigadier Gérard passe entre les coups, à chaque action, il sait se faufiler et se défiler… Qu’il soit enfermé pour cause de guerre ou pour avoir séduit une femme, il retombe toujours sur ses pieds. Dans ses souvenirs des guerres napoléoniennes, on a l’impression que, sans le brigadier, l’Empereur n’aurait pas gagné de bataille et si celle de Waterloo se termine mal, c’est parce que le brigadier n’avait pu y prendre part.

Toujours aussi hâbleur et toujours aussi débrouillard, le Brigadier Gérard, sous la plume d’Arthur Conan Doyle, nous propose une fresque vivante et pleine d’humour de l’épopée napoléonienne. lire plus…

Fargue Léon-Paul – Dîners de Lune

Fargue Léon-Paul - Dîners de Lune - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Lune et Feuillages en NorvègeFargue Léon-Paul – Dîners de Lune : Poète citadin, amoureux de l’âme parisienne, Fargue écrivit de nombreuses chroniques journalistiques pendant les années 1930 et 1940. Réunies à titre posthume sous le titre Dîners de lune, elles portent sur des sujets variés, au ton tantôt léger ou grave, joyeux ou inquiet, tendre ou sarcastique. Certaines fustigent la modernité et la toute-puissance de l’argent, d’autres raillent les nouvelles modes comme le camping ou le footing. Ce qui était l’exception avant devient la règle – «celui qui revient des Indes en passant par la Californie n’épate plus personne». Empreintes parfois de nostalgie du Paris d’avant-guerre, elles sont aussi un hymne intemporel à la féminité. Fargue appelle ses concitoyens à davantage de gentillesse et d’optimisme, formulant ainsi ses vœux de Nouvel-An: «ne nous vengeons pas de nos misères sur des Français qui n’en sont pas plus responsables que nous ne le sommes nous-mêmes». lire plus…

Ramuz Charles Ferdinand – La Guérison des Maladies

Ramuz Charles Ferdinand - La Guérison des Maladies - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Vue plongeante sur Bourg en LavauxRamuz Charles Ferdinand – La Guérison des Maladies : Marie Grin est une jeune fille pauvre et malheureuse, qui a un père ivrogne, une mère épuisée par le labeur et un amoureux qui s’est suicidé. Mais elle va transcender son malheur en prenant sur elle tous les malheurs des autres. Tombée malade, elle va guérir un enfant gravement malade, une femme boiteuse, et peu à peu tout le village, les pauvres surtout. Les alentours viennent à son chevet se faire soigner ou juste se sentir bien auprès d’elle. Le père a arrêté de boire et se prend pour un guide spirituel, mais la jeune fille ne guérit pas seulement ses visiteurs, elle prend aussi en elle toutes leurs maladies et s’épuise rapidement. La Guérison des Maladies a paru quelques mois après le Règne de l’esprit malin, ces romans composant une sorte de diptyque sur le Bien et le Mal, sur le Diable et la Sainte, deux récits mystiques emprunts de religion et de croyances populaires, mais aussi de critique sociale. lire plus…

Sand George – Les Maîtres sonneurs

Sand George – Les Maîtres sonneurs - Bibliothèque numérique romande Havang (NL) Paysage près d'Issoudan - Sand George – Les Maîtres sonneurs (édition illustrée par M. V. Wheelhouse) : Étienne Depardieu dit Tiennet, aime sa cousine Brulette et leur ami d’enfance Joseph, un gars un peu spécial, renfermé et secret, qui passe pour un crétin. Or Joseph est féru de musique. Il part avec un cornemuseux bourbonnais, rencontré par hasard. Joseph étant tombé malade de trop souffler dans son instrument, son compagnon Huriel vient dans le Bourbonnais demander l’aide de son amie Brulette dont Joseph se morfond. Peut-être pourrait-elle le guérir. Brulette et Tiennet partent donc à l’aventure. Ils retrouvent leur ami malade et essayent de le ramener chez eux. Mais Joseph a un caractère fort et têtu. S’ensuivent une série d’aventures amoureuses et amicales entre ces quatre personnages de rencontre, mais aussi d’affrontements violents entre musiciens jaloux.  lire plus…

Pin It on Pinterest

Share This