Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Hamilton Alexander Madison James Jay John – Le Fédéraliste (1792) (tome second)

Hamilton Alexander Madison James Jay John - Le Fédéraliste (1792) 2 - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-WellsHamilton Alexander Madison James Jay John – Le Fédéraliste (1792) (tome second) :  Le Fédéraliste, ou Collection de quelques Écrits en faveur de la Constitution proposée aux États-Unis de l’Amérique, par la Convention convoquée en 1787, publiés par MM. Hamilton, Madisson [sic] et Gay [sic], Paris, Buisson, 1792, vol. 2.

Les 85 articles du Fédéraliste représentent un tour de force aussi bien politique qu’intellectuel. Dans leur analyse de la nouvelle constitution, les auteurs défendent avec brio un document non pas idéal, mais nécessaire à leurs yeux pour former «a more perfect union». Le texte constitutionnel voté à Philadelphie en septembre 1787 tente en effet de concilier les petits et les grands États, ceux du Nord et ceux du Sud. Il est donc le fruit de multiples compromis, au premier rang desquels figure la question délicate de la représentation politique. Or celle-ci, explique Magali Bessone, «est compliquée par l’hésitation qui touche le statut à la fois ontologique et politique d’une certaine catégorie “d’autres personnes”, les esclaves, à propos desquels les Constituants proposent un compromis tristement célèbre, connu sous le nom de “clause des trois-cinquièmes”.» lire plus…

Hamilton Alexander Madison James Jay John – Le Fédéraliste (1792) (tome premier)

Hamilton Alexander Madison James Jay John - Le Fédéraliste (1792) 1 - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-WellsHamilton Alexander Madison James Jay John – Le Fédéraliste (1792) (tome premier) : Le Fédéraliste, ou Collection de quelques Écrits en faveur de la Constitution proposée aux États-Unis de l’Amérique, par la Convention convoquée en 1787, publiés par MM. Hamilton, Madisson [sic] et Gay [sic], Paris, Buisson, 1792, tome 1.

Le Fédéraliste réunit les 85 essais publiés dans la presse new-yorkaise par Hamilton, Madison et Jay entre octobre 1787 et juillet 1788. Les auteurs, écrivant sous le pseudonyme de Publius, s’étaient donné pour mission de convaincre les citoyens de l’État de New York de ratifier la constitution adoptée à la Convention de Philadelphie le 17 septembre 1787. L’enjeu était de taille. Il s’agissait de doter l’Amérique d’un véritable gouvernement fédéral, composé de trois branches distinctes modérées par un système de checks and balances, et surtout capable «[d’] avoir une action directe sur la personne des citoyens» (chapitre 16). Le combat fut âpre et l’opposition virulente. Dans leur propre campagne de presse, les ‘anti-fédéralistes’ défendaient avec véhémence la souveraineté des treize anciennes colonies et voyaient d’un mauvais œil un système fédéral qui, sous couvert d’une union plus forte, menaçait de porter atteinte aux libertés acquises sous la Révolution. lire plus…

Gotthelf Jérémias – Heur et Malheur d’un Maître d’École (première partie)

Gotthelf Jérémias – Heur et Malheur d'un Maître d'École 1 - Bibliothèque numérique romande - A. Anker L'Examen à l'ÉcoleGotthelf Jérémias – Heur et Malheur d’un Maître d’École (première partie) : Pierre naît dans une famille de tisserands-paysans pauvres dans la campagne bernoise dans la première moitié du 19e siècle. Très tôt, il apprend le métier et doit travailler dur, sans aucun salaire. Doué pour apprendre, il est remarqué par son instituteur, le régent, qui lui apprend à écrire et à compter, matières pourtant réservées aux enfants des familles aisées. Mais à la maison sa vie est un enfer et il n’est pas question qu’il s’encombre d’un savoir inutile ni qu’il suive une autre voie que de tisser pour sa famille. Comment pourra-t-il quitter cette vie et devenir instituteur lui-même? Et quelle est la vie d’un jeune instituteur qui ignore tout des relations sociales dans un village où règnent les notables et le pasteur? Un intéressant témoignage sur l’école du 19e siècle dans l’Emmenthal (vallée de l’Emmen) bernois. lire plus…

Sue Eugène – Paula Monti

Sue Eugène - Paula Monti - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary Palais RomeSue Eugène – Paula Monti : Quelle est cette nouvelle princesse allemande qui défraie la chronique parisienne ? Elle veut s’amuser mais un halo de tristesse l’entoure. Et son mari, le prince de Hansfeld ? On ne le voit jamais dans le mModifieronde. Est-il un idiot ou, au contraire, un savant retenu par ses études ? Bien des prétendants s’intéressent à la princesse de Hansfeld. lire plus…

Dumas Alexandre – Cécile

Dumas Alexandre - Cécile - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-Wells Photo navire Rémi JouanDumas Alexandre – Cécile : Une merveille ! On n’avait rien vu de pareil à cette robe ! « Ce n’était pas l’ouvrage d’une femme, c’était certainement le caprice de quelque fée. » … Et pourtant, c’était bien la jeune vendeuse qui l’avait brodée, plus deux longues années durant… Pour la vendre ? Certes non !

Alexandre Dumas nous ramène alors aux derniers jours de Louis XVI alors que le Baron de Marsilly se sacrifie pour protéger la fuite du roi. La Baronne, sa fille et sa mère, réussissent de justesse à atteindre l’Angleterre. Mais les émigrés sont bien désargentés… L’amour peut-il naître malgré tout ?

Dans cette nouvelles romantique, une noblesse émigrée sans ressource perd pied, peu à peu, prise dans le dilemme de poursuivre des traditions sans issue ou de s’adapter au réalisme de la bourgeoisie montante. Cécile et Henry lutteront contre le destin. Mais ne serait-ce pas de l’ubris ? lire plus…

Ramuz Charles Ferdinand – Adam et Ève

Ramuz Charles Ferdinand - Adam et Ève - Bibliothèque numérique romande - Masaccio L'Expulsion d'Adam et Ève du Jardin d'ÉdenRamuz Charles Ferdinand – Adam et Ève : Louis Bolomey est un jeune paysan désemparé : après avoir perdu sa mère, il est abandonné sans explication par sa toute jeune femme Adrienne, après six mois de mariage. Un vieux rétameur de passage lui explique que tous ses malheurs viennent de la faute originelle décrite dans le récit d’Adam et Ève de la Genèse. Bolomey relit la Bible, comprend mieux quel est le péché originel et tombe encore plus dans le désespoir : même la nature qui l’entoure et qu’il aimait devient noire et menaçante. Puis un jour, un peu rétabli par l’amour sans lendemain que lui propose Lydie, la fille de l’aubergiste, il se met à reprendre espoir et décide de faire de son propre jardin à l’abandon, l’égal du jardin d’Éden, mais avec une palissade pour le fermer… Adrienne revient un jour grâce à Lydie, ils vivent des retrouvailles tendres, mais sans lendemain. lire plus…