Bibliothèque numérique romand
Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Combe T. – Cœurs lassés

Combe T. - Cœurs lassés - Bibliothèque numérique romande - Krol:k La BrévineCombe T. – Cœurs lassés  : Des locataires viennent d’emménager dans la maison : une « tribu » que dirige la mère, Madame Beausire, une originale, avec ses quatre filles et leurs deux oncles. À côté, les propriétaires, une famille recomposée avec un couple et le fils de monsieur, Antoine Jaquier, dans laquelle règne une atmosphère lourde empreinte de reproches, remords, amour étouffant et non-dits. Comment les propriétaires pourront-ils s’accommoder de ces voisins pas comme les autres ?

Mais, sous ce décor bon enfant dans les hauts de Neuchâtel, T. Combe nous introduit dans le monde de la culpabilité et de la dépendance. Car monsieur Jaquier est un vieil homme usé par un remord qui le ronge et qui finira par le tuer. Son épouse prend plaisir à culpabiliser son entourage et à leur faire payer le tribut de son histoire. Le fils, Antoine Jaquier, rebelle, étriqué dans ce monde où il ne trouve ni sa place ni son bonheur, se sent responsable de protéger son père mais reste avide de partir au loin et de tout laisser derrière lui. Chez les locataires, Madame Beausire cache ses misères financières derrière une fausse allure désinvolte et Juliette seule parmi ses filles, est pragmatique : la maisonnée repose sur elle et elle veille sur tous mais n’y trouve, elle non plus, pas son compte de bonheur.

À trop contraindre ou à ne pas écouter, certaines et certains iront chercher ailleurs ce qu’il ne trouvent pas chez eux et l’histoire de ces deux maisons va s’imbriquer en dépit de menaces et d’événements imprévus. Antoine et Juliette finiront par tenter de vivre leur vie et non celle que l’on avait prévue pour eux.

Adèle Huguenin-Vuillemin est née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers. Ceux-ci sont ruinés par la crise de 1870 et Adèle doit travailler. Elle devient institutrice à 16 ans. Mais le salaire d’une institutrice est fixé par la loi au tiers de celui d’un instituteur. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès sous le pseudonyme de T. Combe. À 25 ans, elle part à Londres où réside une amie de jeunesse et travaille comme institutrice dans deux familles : une première expérience malheureuse, puis une seconde plus heureuse. Comme dans le roman, Adèle, lorsqu’elle rentre chez elle en 1887, vivra avec des parents malades qui dépendent financièrement de leurs deux filles. Adèle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, luttant contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Staël-Holstein Germaine de – Corinne (tome2)

Staël-Holstein Germaine de - Corinne ou l'Italie 2 - Bibliothèque numérique romande - Joseph Wright of Derby Vésuve depuis PausilippeStaël-Holstein Germaine de – Corinne ou l’Italie (tome2) : Dans ce deuxième tome, après avoir vécu bonheur, succès, amour et communion de l’esprit, Edward et Corinne, se confient leur histoires de vie et découvrent que leur union se heurte à des interdits et à des préjugés. Corinne ne saurait-elle être une bonne épouse aux yeux de la morale anglaise à cause de son génie artistique ?  Souffrance, malentendus, trahisons sont au rendez-vous de ce drame romantique qui connut le succès dans l’Europe entière. Roméo et Juliette périrent l’un et l’autre mais Corinne et Edward seront-ils vraiment égaux face aux peines d’un amour malheureux ? Écrit à l’aube du romantisme, cet ouvrage cosmopolite et féministe avant l’heure mérite une relecture, qui vous passionnera…

Germaine est la fille du banquier Jacques Necker, et de Suzanne Curchod (originaire du canton de Vaud). Elle est élevée dans un milieu de gens de lettres, qui fréquentent assidûment le salon de sa mère. À la suite de ses ennuis politiques (décrits dans Dix années d’exil) elle fera de Coppet, sur La Côte vaudoise en Suisse, le lieu principal de rencontre du Groupe de Coppet, l’un des principaux Think-Tank de son époque. Sa relation malheureuse avec Benjamin Constant l’inspira sans doute pour le drame de Corinne. Selon ses contemporains, elle fut « la femme la plus extraordinaire qu’on vit jamais » (Stendhal), « un être à part, un être supérieur tel qu’il s’en rencontre peut-être un par siècle » (Benjamin Constant avec qui il eut une relation orageuse). Napoléon lui-même, qui voyait en Mme de Staël une dangereuse messagère de liberté, déclara un jour : « Il faut reconnaître après tout que c’est une femme d’un très grand talent… » L’année 2017 est celle du bicentenaire de son décès que la Bibliothèque numérique romande a tenu à commémorer par plusieurs publications.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Tissot Victor – Au Pays des Glaciers

Tissot Victor - Au Pays des Glaciers - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary BerninaTissot Victor – Au Pays des Glaciers (Vacances en Suisse) : « Oh ! le plaisir de voyager à pied, d’aller, sac au dos, alpenstock à la main, par le plus court chemin qui s’ouvre devant vous et qui semble, tout exprès pour votre passage, s’être paré de fleurs nouvelles ! Aller à pied, c’est aller au gré de son caprice, de sa fantaisie, ne dépendre de personne, être son seul et unique maître, – être tout à la fois son cheval, son postillon et sa voiture, courir aussi librement que l’air et le vent. C’est un vagabondage délicieux et qui vous remplit la tête d’idées, quand le pays est joli, quand les pierres ne sont pas trop dures, et quand les ruisseaux jasent à côté de vous comme pour vous tenir compagnie. Si vous saviez ce qu’il y a d’histoires charmantes dans les confidences babillardes des petits ruisseaux qui traversent les villages ! »

Grand voyageur qui prend son temps et sait apprécier le calme et la nature, Victor Tissot se déplace en famille, avec sa femme et son fils de 14 ans. Il grimpe les sommets, admire les paysages de Lucerne, de l’Engadine, du Tessin, du Valais, de la Gruyère et profite de livrer quelques anecdotes savoureuses qu’on lui a racontées au cours de son périple.  Sans jamais être pédant, il donne toutes sortes de renseignements sur les animaux de la montagne, les glaciers, les différents dialectes suisses, l’origine et les coutumes des habitants qu’il croise et avec lesquels il tisse facilement des liens.

Avec un certain lyrisme , il décrit les paysages et les « rapports intimes qu’il y a entre l’homme et le sol qu’il habite »

Victor Tissot, né le 14 août 1844  à Fribourg, mènera une carrière d’écrivain et de journaliste à Paris mais aussi à Lausanne (où il sera rédacteur en chef de la Gazette de Lausanne avant d’être celui du Figaro à Paris). Puis il revient s’établir en Suisse, à Gruyère. Il décède à Paris, le 6 juillet 1917, et lègue sa fortune et ses collections à la Ville de Bulle, en vue de la création d’un musée (ce sera le Musée Gruérien).

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Bove Emmanuel – Un Soir chez Blutel

Bove Emmanuel - Un Soir chet Blutel - Bibliothèque numérique romande - Le Boulevard Voltaire, carte postale ancienne AP, n°504 Bove Emmanuel – Un Soir chez Blutel : Maxime Corton arrive à la gare de l’Est à Paris, de retour de Vienne où il a habité quelque temps. Il espère vivre en paix à Paris. Il prend une chambre très modeste. Il rencontre Madeleine, une prostituée. Après quelque hésitation, il décide de rendre visite à son ancien ami Blutel, qu’il n’a plus revu depuis la fin de la guerre. Lorsqu’ils se trouvent l’un en face de l’autre, ils ne savent pas quoi se dire. Blutel a invité d’autres personnes, qui arrivent au fil de la soirée. C’est une réunion de petits bourgeois, de gens figés dans leur comportement, acceptant leur destin sans rancune ni révolte. La grande guerre plane sur tous ces destins, et sur ce que ses personnages auraient pu devenir sans elle. Bove cisèle leurs portraits, sans prendre parti, ni juger.

On pressent que Maxime restera en dehors de cette société dans laquelle il ne peut plus se reconnaître. Mais il est tard. Maxime a « la faculté, la nuit, de ne pas souffrir. On verra demain. Pour le moment, au milieu de la nuit, tout est bien. Puisque, jusqu’au matin, aucun regret, aucune crainte ne le hanterait, pourquoi souffrirait-il ? ».

Paru en 1927, Un soir chez Blutel est le troisième d’Emmanuel Bove, après « Armand » et « Bécon-les-Bruyères ». En 1928, Bove expliquait sa démarche littéraire ainsi : « Un roman ne doit pas être une chose achevée en soi : c’est-à-dire qu’on ne devrait pas pouvoir isoler un roman de l’œuvre de son auteur, pas plus qu’on ne peut détacher un beau vers d’un poème. Cela ne doit pas donner l’impression d’un ouvrage fini en lui-même, mais faire partie d’un tout. Balzac et Proust ont réussi à produire cette impression en faisant circuler les mêmes personnages dans toute leur œuvre. Ne pourrait-on y arriver sans que les mêmes personnages reviennent, afin d’éviter de se limiter, ou en ne les faisant revenir que par accident ? C’est ce que je voudrais faire, si je réussis à écrire les livres que je désire ». (Candide, 9 février 1928).

Écrivain prolixe, révélé par Colette, Emmanuel Bove a connu le succès de son vivant, avant de tomber dans l’oubli, et d’être redécouvert par Peter Handke dans les années 1980. Il est né en 1898 à Paris, mais a fait une partie de ses études au Collège Calvin à Genève, puis a vécu à Vienne et à nouveau à Paris, où il est mort en 1945.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Sue Eugène – Arthur (tome 2)

Sue, Eugène – Arthur 2 - Bibliothèque numérique romande - Edouard Gärtner Rue-Neuve-Notre-Dame à ParisSue Eugène – Arthur (tome 2) : Après sa dernière rupture, Arthur, désespéré, a accepté l’invitation de Lord Falmouth. Ils partent aider les patriotes grecs. Au cours de démêlés avec des pirates ils se sauvent mutuellement la vie, mais, à nouveau, Arthur met fin brutalement à cette amitié. Déçu des relations sociales occidentales, ils s’établit à Chios avec un harem. Puis, à nouveau, il tombe amoureux… pour son malheur ! Avec Marie, arrivera-t-il enfin à sortir de son scénario destructeur ? À moins que le destin ne le rattrape dans un petit village d’Occitanie ?

Avec Lautréamont (1937), Arthur marque un tournant dans l’œuvre d’Eugène Sue. Il passe du roman d’aventures, notamment maritime, vers des romans de mœurs. Il ne tardera pas à aborder la question sociale dans ses œuvres majeures, Les Mystères de Paris et Le Juif Errant.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Staël-Holstein Germaine de – Corinne (tome 1)

Staël-Holstein Germaine de - Corinne 1 - Bibliothèque numérique romande - Giovanni Paulo Panini - Panthéon et autres monumentsStaël-Holstein Germaine de – Corinne (tome 1) : Il est difficile, aujourd’hui, d’envisager l’ampleur du succès que connu Corinne dans l’Europe tout entière. Jusqu’en Suède, Selma Lagerlöf met en scène une jeune femme romantique qui, la mort dans l’âme, est obligée de jeter du traîneau ses deux exemplaires de Corinne pour distraire les loups qui la poursuivent. Comme l’écrit dans sa préface Mme Necker de Saussure, Corinne est un ouvrage au double sujet : « C ’est une composition de génie dans laquelle deux œuvres différentes, un roman et un tableau de l’Italie, ont été fondues ensemble. Les deux idées sont évidemment nées à la fois : l’on sent que l’une sans l’autre elles n’auraient pas pu séduire l’auteur, ni correspondre à ses pensées […] Le naturel, et un naturel ardent, passionné, bien que tendre et mélancolique, y perce de toutes parts, et il n’y a pas une ligne qui ne soit écrite avec émotion. Madame de Staël s’est, pour ainsi dire, divisée entre ses deux principaux personnages. Elle a donné à l’un ses regrets éternels, à l’autre son admiration nouvelle : Corinne et Oswald, c’est l’enthousiasme et la douleur, et tous deux c’est elle-même. » Écrit à l’aube du romantisme, cet ouvrage cosmopolite et féministe avant l’heure mérite une relecture, qui vous passionnera…

Germaine est la fille du banquier Jacques Necker, et de Suzanne Curchod (originaire du canton de Vaud). Elle est élevée dans un milieu de gens de lettres, qui fréquentent assidûment le salon de sa mère. À la suite de ses ennuis politiques (décrits dans Dix années d’exil) elle fera de Coppet, sur La Côte vaudoise en Suisse, le lieu principal de rencontre du Groupe de Coppet, l’un des principaux Think-Tank de son époque. Selon ses contemporains, elle fut « la femme la plus extraordinaire qu’on vit jamais » (Stendhal), « un être à part, un être supérieur tel qu’il s’en rencontre peut-être un par siècle » (Benjamin Constant avec qui il eut une relation orageuse). Napoléon lui-même, qui voyait en Mme de Staël une dangereuse messagère de liberté, déclara un jour : « Il faut reconnaître après tout que c’est une femme d’un très grand talent… » L’année 2017 est celle du bicentenaire de son décès que la Bibliothèque numérique romande a tenu à commémorer par plusieurs publications.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Sue Eugène – Arthur (tome 1)

Sue Eugène - Arthur - Bibliothèque numérique romande - Giuseppe Canella Boulevard Montmartre en 1830Sue Eugène – Arthur (tome 1), journal d’un inconnu : Quel drame s’est-il déroulé dans ce petit village retiré d’Occitanie ? Une femme, un homme et leur enfant furent sauvagement assassinés par un mystérieux tueur surgi de nulle part qui, son forfait accompli, disparut sans laisser de trace. Le curé du village et sa sœur en sont encore tout retournés… Le journal laissé par Arthur, la victime, pourra-t-il nous éclairer ?

L’Amour et la Haine ! Arthur, amoureux, se laisse emporter par la force de sa passion et vit sans retenue son bonheur, ses « jours de soleil »… Mais cette intimité, cette proximité, réveille en lui un autre Arthur, méfiant, réservé, cynique. Il imagine de bas intérêts chez la personne qu’il aime, des calculs, des tromperies. La scène où il accable sa partenaire de ses soupçons et de ses hypothèses – et qu’il regrette aussitôt – est si blessante, si méprisante que le lien est à jamais brisé. La répétition de ces scénarios fera son malheur.

Avec Lautréamont (1937), Arthur marque un tournant dans l’œuvre d’Eugène Sue. Il passe du roman d’aventures, notamment maritime, vers des romans de mœurs. Il ne tardera pas à aborder la question sociale dans ses œuvres majeures, Les Mystères de Paris et Le Juif Errant.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Bakounine Michel – Les Ours de Berne et l’Ours de Saint-Pétersbourg

Bakounine Michel - Les Ours de Berne et l'Ours de Saint-Pétersbourg - Bibliothèque numérique romande - Félix Vallotton portraitBakounine Michel – Les Ours de Berne et l’Ours de Saint-Pétersbourg : Dans cet essai, Bakounine se met dans la peau d’un patriote suisse déçu de constater que sa patrie obéit à des ordres d’expulsion de dictatures étrangères. Il cite trois exemples dans l’actualité de l’époque où la Suisse pourchasse et expulse des personnes venues chercher asile en Suisse, sur demande de gouvernements étrangers. Avec une grande ironie, Bakounine décrit ces cas où les principes mêmes de la République helvétique sont bafoués : « Aura-t-il (le gouvernement suisse) vraiment le courage de le livrer au tsar de Russie ? Nous allons lui donner un conseil : Qu’il le jette plutôt dans la fosse aux ours de Berne. Ce sera plus franc, plus honnête, plus court, et surtout plus humain. »

Puis il s’interroge sur l’efficacité démocratique du parlementarisme et de la « nouvelle » constitution helvétique de 1848 qui instaure le fédéralisme plutôt qu’une confédération d’états plus ou moins autonomes. Après 1848, une fois le suffrage universel établi, on crut avoir assuré la liberté des populations. Eh bien, ce fut une grande illusion ! En effet tout le mensonge du système représentatif repose sur cette fiction, qu’un pouvoir et une chambre législative sortis de l’élection populaire doivent absolument ou même peuvent représenter la volonté réelle du peuple. Mais les instincts de ceux qui gouvernent sont, à cause même de leur position exceptionnelle, diamétralement opposés. Quels que soient leurs sentiments et leurs intentions démocratiques, de la hauteur où ils se trouvent placés ils ne peuvent considérer la société autrement que comme un tuteur considère son pupille. Mais entre le tuteur et le pupille l’égalité ne peut exister. D’un côté, il y a le sentiment de la supériorité, inspiré nécessairement par une position supérieure ; de l’autre, celui d’une infériorité qui résulte de la supériorité du tuteur, exerçant soit le pouvoir exécutif, soit le pouvoir législatif. Une question qui reste d’actualité encore aujourd’hui…

Bakounine reconnait que 1848 a apporté une centralisation économique et politique nécessaire, mais il en mesure les inconvénients. Évoquant les soulèvements populaires qui, canton par canton, portèrent au pouvoir les radicaux, il écrit : Ces révolutions , ces soulèvements populaires telle est encore aujourd’hui l’unique forme de contrôle qui existe réellement en Suisse, l’unique borne qui arrête le débordement des passions ambitieux. En détruisant l’autonomie des cantons, en subordonnant les gouvernements cantonaux au pouvoir fédéral. Désormais, les révolutions cantonales, ce moyen unique dont disposaient les populations cantonales pour exercer un contrôle réel et sérieux sur leurs gouvernements, et pour tenir en échec les tendances despotiques inhérentes à chaque gouvernement, ces soulèvements salutaires de l’indignation populaire, sont devenues impossibles. En effet aujourd’hui, le Conseil fédéral a non seulement le droit, il a le devoir d’y envoyer autant de troupes fédérales, prises dans les autres cantons, qu’il sera nécessaire pour rétablir l’ordre public.

Tout pouvoir politique, quelle que soit son origine et sa forme, tend-il nécessairement au despotisme ? c’est l’opinion de l’anarchiste Bakounine. Il faut abolir complètement, écrit-il, dans le principe et dans les faits, tout ce qui s’appelle pouvoir politique ; parce que tant que le pouvoir politique existera, il y aura des dominateurs et des dominés, des maîtres et des esclaves, des exploiteurs et des exploités. Le pouvoir politique une fois aboli, il faut le remplacer par l’organisation des forces productives et des services économiques.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Malot Hector – Un Beau-Frère

Malot Hector - Un Beau-Frère - Bibliothèque numérique romande - Ikmo-ned Larchamp L'étang de CourMalot Hector – Un Beau-Frère : Le vicomte Cénéri d’Éturquais, après avoir mené à Paris la vie dissipée d’un jeune aristocrate sous le Second Empire, retourne sur ses terres normandes, à Condé-le-Châtel. Il y mène une vie heureuse en élevant des chevaux et travaillant harmonieusement à l’essor de son domaine. Tombé amoureux d’une simple professeure de musique, Cyprienne, il rêve de l’épouser lorsqu’il aura atteint sa majorité civile à 25 ans et reconnaître leur fils, le petit Henriot. Il pourra alors toucher sa part d’héritage.

Mais ce beau projet se heurte à un obstacle majeur : Friardel, qui a épousé sa sœur, voit ce mariage d’un mauvais œil, car il le priverait d’une partie de l’héritage de sa femme. Il cherche par tous les moyens à s’approprier l’héritage de son « beau-frère » et comme il est habile, influent et dépourvu de tout scrupule, il parvient finalement à faire enfermer Cénéri dans un asile pour aliénés. Le vicomte est désormais pris dans l’engrenage de la prétendue folie, livré au seul jugement d’un médecin et d’un abbé, responsables de l’asile.

Un des premiers romans d’Hector Malot, paru dans le Journal des Débats en 1868, qui le rendit célèbre et défraya la chronique. Charge contre l’institution asilaire et un aliénisme autrefois triomphant (Pinel, Esquirol) mais de plus en plus contesté, le roman s’attaque aussi à la loi de 1838 permettant l’internement d’une personne sur un ordre du préfet. Sa description de l’asile vu par les yeux des fous préfigure les contestations du 20ème siècle (David Cooper, Michel Foucault Histoire de la Folie à l’Âge classique). Ce livre encouragea la publication de témoignages sur l’asile et Hector Malot lui-même tout en subissant les feux de la critique médicale, fut reconnu comme une sorte d’aliéniste amateur à qui l’on venait demander conseil.

Le lecteur se laisse emporter par ce récit à rebondissements, très évocateur de la vie parisienne et provinciale vers le milieu du XIXe siècle. Personnages attachants et suspense jusqu’à la fin !

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Javelle Émile – Souvenirs d’un alpiniste

Javelle Émile - Souvenirs d'un alpiniste - Bibliothèqze numérique romande - dessin Émile JavelleJavelle Émile – Souvenirs d’un alpiniste : Ce stéphanois qui devint professeur de lettres à Vevey était un passionné de montagne qui fut le 16ème à réaliser l’ascension du Cervin. Les alpes valaisannes, le Chablais, le Mont-Blanc, la Tour Noir – qui fut la plus connue de ses premières – composent l’essentiel de ces récits d’ascensions et de ses observations alpines. Elle furent parfois écrites pour des revues, pour des conférences publiques ou simplement pour le plaisir de l’auteur – tout comme ses nombreux dessins et photographies de scènes d’alpinisme.

Après son décès, à 35 ans, ces textes furent réunis dans le présent volume par son ami Édouard Béraneck. L’ouvrage connut un énorme succès en France tout comme Suisse romande. L’écriture lumineuse d’Émile Javelle, avec la poésie d’un homme qui aime et respecte la montagne n’y fut pas étrangère. Dans une époque où le matériel et les techniques modernes d’alpinisme n’existaient pas encore, ces escalades représentent souvent de véritables exploits. Ses descriptions sont parfois visionnaires, comme celle de Salvan où de ce petit village accroché au flanc de la montagne alors que ses habitants n’avaient rien d’autre que leur dos pour transporter le foin, le bois et autres charges, il projette l’arrivée des touristes alpinistes, les changements qu’ils entraîneront et toutes les voies de communications qui devront être créées.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Pin It on Pinterest

Share This