Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Gaskell Elizabeth Cleghorn – Ruth

Gaskell Elizabeth Cleghorn – Ruth - Bibliothèque numérique romandeGaskell Elizabeth Cleghorn – Ruth :  À Fordham, par une nuit d’hiver, Ruth, la jeune apprentie de Mrs Mason n’a pas le temps de s’ennuyer : demain, c’est le grand bal de la ville et toutes les couturières sont mobilisées ! Choisie pour sa beauté, elle se tiendra dans le vestibule de la salle de bal afin de réparer les accrocs aux robes des danseuses et fera la connaissance de M. Bellingham. Ils sympathisent puis naît une relation qui vaut à Ruth d’être congédiée. Malgré le jugement de  la société, ils passent des jours heureux dans le pays de Galles. Mais M. Bellingham tombe gravement malade et sa mère vient à son secours, l’emmène, ignorant Ruth. Enceinte, celle-ci sera sauvée du suicide par le pasteur d’une église dissidente, M. Benson, qui la recueille et, cachant sa « faute », la fait passer pour une jeune veuve. Mais cette nouvelle respectabilité est fragile et, comme souvent, les secrets finissent par être dévoilés. Que fera Ruth confrontée à son ancien séducteur ? Comment supportera-t-elle l’opprobre des bien-pensants à son égard et celui de son fils ?

Née en 1810 dans un milieu religieux unitarien, Elizabeth Cleghorn Stevenson épouse à 22 ans, un pasteur, William Gaskell qui mène une carrière littéraire. Se mettant à l’écriture après la mort d’un de ses enfants, elle devient «un des romanciers britanniques les plus considérés de l’ère victorienne». «Bien que son écriture se conforme aux conventions victoriennes […], Elizabeth Gaskell construit habituellement ses histoires comme des critiques des attitudes de l’ère victorienne, particulièrement celles envers les femmes, avec des récits complexes et des caractères féminins dynamiques. Pour Laurence Lerner, elle peut être rapprochée de Jane Austen, «le grand écrivain de comédies sérieuses » et George Eliot, «le grand écrivain de tragédies spirituelles», comblant, en quelque sorte, le vide qui les sépare.» Elle décède brutalement, en 1865 à 55 ans. (citations de Wikipédia)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Charrière Isabelle de – Sir Walter Finch et son fils William

Charrière Isabelle de - Sir Walter Finch et son fils William - Bibliothèque numérique romandeCharrière Isabelle de – Sir Walter Finch et son fils William : Sir Walter Finch et son fils William est le journal intime qu’écrit un père à l’intention de son fils nouveau-né qui vient de perdre sa mère. Acquis aux idées des Lumières, il lui confiera dans ce journal, au fil des années, son éducation et ses choix puis le lui remettra à sa majorité : «Mon fils, je vous enverrai à l’heure même tout ce gros cahier. Lisez, méditez ; c’est à vous d’achever de corriger, de perfectionner votre éducation. Nul homme ne peut réunir tous les talents, tous les succès, toutes les jouissances. D’après votre capacité la plus marquée et vos goûts les plus chers, il faut choisir ce qui vous convient le mieux, puis renoncer au reste.» À cette partie s’ajoute une Suite des Finch dans laquelle le fils, devenu adulte, répond à son père, parti aux Amériques, dans un journal qu’il écrit à son intention.

«Ce petit livre m’a beaucoup plu dans son style. Un langage très pointu […] agréable à lire. On est imprégné d’une ambiance de milieu aristocratique dans lequel on prendrait bien part. On a envie […] de prendre notre thé en compagnie de Sir Walter Finch pour discuter sur la condition de la femme (il faut bien avouer qu’il a une vision assez particulière de la place de la femme dans la société du 18e siècle) et de l’éducation à donner à son fils. Un très bon moment lecture accompagné de «Tea» et de viennoiseries françaises. Ce livre vous fera voyager dans un «whisky» (rien n’avoir avec une certaine boisson, il s’agit d’une voiture légère à la mode en Angleterre à cette époque-là) entre l’Angleterre et la France en passant par l’Écosse.» (Serialectrices Blog)

Isabelle de Charrière, dite Belle de Zuylen dans sa jeunesse, est née van Tuyll van Serooskerken, près d’Utrech dans une famille de la haute noblesse. Elle écrit en français, la langue internationale de l’époque. À trente ans, elle épouse Charles-Emmanuel de Charrière de Penthaz et s’établit à Colombier près de Neuchâtel. Sans « l’enrôler sous la bannière du féminisme », son aspiration à des destinées différentes pour les femmes de son époque l’a conduite à une réflexion sur l’éducation telle que, dans ce livre, la relation de l’éducation d’un fils par son père.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-MobipocketHTML – word-ODT

Dumas Alexandre – Les Crimes célèbres, quatre nouvelles

Dumas Alexandre – Les Crimes célèbres, quatre nouvelles - Bibliothèque numérique romandeDumas Alexandre – Les Crimes célèbres, quatre nouvelles : Les Crimes célèbres est une série parue entre 1839 et 1840, une œuvre de jeunesse d’Alexandre Dumas. Le volume reproduit ici (qui n’est pas le seul de la série) comprend : La marquise de Brinvilliers, La comtesse de Saint-Géran, Jeanne de Naples et Vaninka.

La marquise de Brinvilliers : Dumas ne s’est pas contenté de nous relater les crimes de de la Marquise de Brinvilliers mais il nous fait aussi assister à l’enquête puis aux derniers jours qui ont précédé son exécution, grâce à une recherche approfondie. Il a notamment utilisé les mémoires du procès, les Lettres de Madame de Sévigné et la relation manuscrite faite par M. Pirot de la mort de la marquise.

La comtesse de Saint-Géran : Cette nouvelle décrit l’incroyable « vol » d’un enfant héritier à sa naissance mais aussi toutes les péripéties juridiques qui ont marqué plus tard la reconnaissance de ses droits.

Jeanne de Naples : L’histoire débute en 1343 à la mort du roi Robert de Naples. Sa fille Jeanne, qui n’a que 15 ans, hérite du trône. Mais son règne, qui durera une quarantaine d’années, ne sera qu’une suite d’intrigues sanglantes, d’enlèvements, d’assassinats et de luttes de pouvoir. Alexandre Dumas nous livre un récit romanesque et aussi brillant que noir, de cette terrible destinée.

Vaninka : Saint-Pétersbourg, en 1800. Vaninka est la fille orgueilleuse et hautaine du comte de Tchermayloff. Foedor, un jeune soldat tombé sous le charme de la jeune fille, part guerroyer en Italie et en Suisse et espère gagner, par ses faits d’armes, l’amour de sa belle. De nombreuses descriptions de batailles alternent avec de vifs dialogues pour composer un récit historiquement très documenté.

Pour cette série, Dumas a fait un énorme travail de recherche documentaire. C’est un Alexandre Dumas que nous connaissons moins que nous découvrons à travers ces Crimes célèbres. En effet, il décrit l’action au lieu de la faire vivre à travers des personnages. Mais c’est du « vrai » Alexandre Dumas, magnifiquement écrit, descriptif et romanesque, et bien sanglant dans ces récits où la soif de pouvoir était si brutale … Pas très différent, quoiqu’un peu moins sanglant, de ce qui se passe au XXIe siècle… Bien qu’il se contente d’énoncer des faits, dans la plupart des récits l’auteur souligne que les grands crimes sont rarement le fait des seuls individus mais le résultat d’injustices, d’oppressions et d’inégalités.

Téléchargements: ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Courthion Louis – Nouvelles et Contes valaisans

Courthion Louis – Nouvelles et Contes valaisans - Bibliothèque numérique romandeCourthion Louis – Nouvelles et Contes valaisans : Dans un petit village de la vallée de Conches, un homme confie son secret à un ami… Un ingénieur des bisses (canaux d’irrigation) courtise une riche propriétaire qui refuse de lui céder. Pour Cécile, il ne suffit pas de l’absolution du confesseur, elle veut aussi celle de sa conscience. Deux villages forment une même paroisse, mais un profond antagonisme les sépare. Pierre parle tellement de sa fiancée à son ami Luc que… Ses frères sont cordonniers au village, elle est en place à Sion; elle s’entiche d’un Suisse-Allemand. Un recueil de nouvelles où Louis Courthion peint «des choses prises dans la réalité rustique vue sans parti pris flatteur […]; moi j’aime cela même avec ferveur: il me plaît que le conteur, décrivant le bahut de la cousine Marianne, détaille la manière dont celle-ci disposait les objets placés sur le couvercle: le sachon d’orge pilé dans le coin, le moulin à sel au milieu, la groue à beurre et la farinière à l’autre bout, le tout disposé sur l’envers d’une peau de bouc. […] Combien l’accumulation lente et patiente de ces menues touches fidèlement prises dans la réalité locale finissent par donner de saveur au récit, de vie à la description!» (Bibliothèque universelle et Revue suisse, 1904)

Louis Courthion, né au Châble (Vallée de Bagnes) en 1858, étudie au Collège de Saint-Maurice puis doit s’expatrier à Paris. Il y débute finalement comme journaliste en 1890, comme rédacteur de La Croix Fédérale, organe de la colonie suisse. De retour en Suisse en 1893, où il vit successivement à Lausanne, Bulle et Genève, il travaille dans de nombreux journaux, revues, périodiques. En 1896, il lance le premier numéro du Valais romand, une publication d’opposition qui perdure jusqu’en 1898. En 1897 il publie les Veillées des Mayens, un recueil de légendes inspirées principalement de l’Entremont, puis en 1900, les Scènes valaisannes, dans lesquelles il peint les mœurs montagnardes de la vallée de Bagnes. Collaborateur du Dictionnaire géographique de la Suisse, il participe, en 1915, à la création de la Société d’Histoire du Valais romand. Il décède en 1922. (source de cette biographie: Wikivalais)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Wallace Edgar – Quelqu’un a tué…

Wallace Edgar – Quelqu’un a tué… - Bibliothèque numérique romandeWallace Edgar – Quelqu’un a tué… Que se passe-t-il au château des Lebanon ? Qu’y font ces deux valets américains qui détonnent dans cette ambiance ultraconservatrice ? Et le docteur Amersham ? Malgré son passé trouble, familier des lieux, il semble diriger la maison avec la Comtesse Lebanon, dont le fils Willie, le vrai comte Lebanon, vit dans une totale domination.

Mais après une dispute avec Amersham, Studd, le chauffeur, est trouvé étranglé dans les envions du village. Que s’apprêterait-il à révéler ? D’autant que d’autres meurtres ne tardent pas à se produire…Mais tout le monde, au château, semble lié par un pacte de silence … Même Isla Crane, la secrétaire de Lady Lebanon et la promise de Willie, qui, si elle semble tout savoir, vit dans un effroi grandissant.

Le sergent Ferraby, le second de l’inspecteur Tanner, voudrait bien la protéger, ce qui lui vaut les moqueries du sergent Totty, l’autre adjoint, qui prend les choses avec plus de nonchalance.

Et l’inspecteur Tanner est vraiment confronté à l’affaire la plus intéressante de sa carrière. Alors, l’assassin… Finalement Totty obtiendra l’avancement qu’il réclame. Pourquoi ? Même Tanner n’en sait rien lui-même…

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Andersen Hans Christian – Nouveaux Contes danois (3ème partie)

Andersen Hans Christian – Nouveaux Contes danois (3ème partie) - Bibliothèque numérique romandeAndersen Hans Christian – Nouveaux Contes danois 3ème partie : Cette troisième et dernière partie des Nouveaux Contes danois, bien qu’elle ne comporte pas de contes très connus, vous emportera encore dans la féérie et le charme de la vie de tous les jours à travers le prisme d’Andersen. Prisme sombre, parfois : la mort et la religion sont très présentes dans cette partie. Dans Le Rossignol, la mort en personne s’invite chez l’empereur de Chine, et dans L’enfant au tombeau, une mère garde confiance en Dieu malgré la mort précoce de son fils adoré. Mort terrible aussi de La petite fille qui marchait sur le pain. Et grâce à Dieu, un jeune homme pauvre reçoit un trésor et tout lui sourit désormais dans la vie (Le Trésor doré). D’autres contes sont plus légers et drôles, comme Jean Balourd, Le Stercoraire et Quelque chose.

Mais tous ces contes d’Andersen sont écrits dans ce style populaire, en langage simple mais poétique, qui exprime admirablement les émotions et les pensées les plus subtiles, toujours tellement justes du point de vue de la psychologie humaine …Et ce sont, bien sûr, les textes de l’édition et de la traduction originales !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT