Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Moselli José - Le dernier Pirate - Bibliothèque numérique romande - Kenneth King From the deck of U-boat U-753, signaling to Irish Willow send master and ship’s papers Licence Art LibreMoselli José – Le dernier Pirate : Novembre 1918, la Grande Guerre vient de se terminer. Le capitaine-lieutenant Heinrich Spiegel von und zu Triekelstein, commandant d’un sous-marin allemand U-753, reçoit l’ordre de conduire son bâtiment de guerre vers le port d’Harwich afin d’y être démoli, en conformité aux stipulations de l’armistice. Cet ordre n’est pas du tout du goût du commandant qui n’accepte pas la défaite. Plutôt que se diriger vers Harwich, il prend la décision de désobéir afin de s’adonner à des actes de piraterie pour son propre compte. L’équipage, séduit par ses promesses de gains, va le suivre. Vers quel destin cet acte de rébellion mènera nos aventuriers des mers?

À travers le journal de bord du commandant Heinrich Spiegel, José Moselli nous tient en haleine jusqu’aux derniers rebondissements de cette équipée sauvage.

José Moselli, de son vrai nom Joseph Moselli, (1882-1941), né dans une famille de banquier, se tourna d’abord vers la mer: ayant débuté comme mousse, il finit officier dans la marine marchande non sans avoir déserté à l’occasion. Puis il débute dans le journalisme à Paris-Jour, avec la rubrique de l’Actualité maritime. «Avec José Moselli, « l’écrivain sans livre« , la littérature populaire explose dans tous les sens ! De 1910 à 1939, il va remplir les pages des fascicules Offenstadt-SPE. Dans le cadre du roman d’aventures, José Moselli s’est essayé aux genres les plus divers : anticipation, espionnage, romans de cape et d’épée, romans policiers. Il aborda d’ailleurs très tôt le roman policier, et c’est dans L’Épatant du 22 juin 1911 que débuta vraiment la première des grandes séries policières de Moselli, avec les aventures de John Strobbins, détective cambrioleur… Mais, s’il excelle dans le roman policier et le roman d’aventures, il atteint des sommets dans la science-fiction. Tombé dans l’oubli, il sera retrouvé grâce à la revue Fiction qui rééditera, en 1962, La Fin d’Illa. Mais il faudra encore attendre 1970 pour que ce roman connaisse enfin sa première parution sous forme de livre.» (BD nostalgie : BD d’antan, José Moselli)

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT