Jarry Alfred – Gestes et opinions du docteur Faustroll pataphysicien

Jarry Alfred - Gestes et opinions du docteur Faustroll pataphysicien - Bibliothèque numérique romande - Sylvie Savary Girouette Cape Leeuwin AustralieJarry Alfred – Gestes et opinions du docteur Faustroll pataphysicien : Expulsé de son logement pour non-paiement de ses loyers, le docteur Faustroll, éminent pataphysicien, part en croisière fluviale sur son as – un esquif composé d’un treillis de cuivre imperméable. Il emmène ses livres – saisis – et son huissier, René-Isidore Panmuphle, narrateur et rameur, sans oublier Bosse-de-Nage (ha ha !).

D’île en île, au gré de rencontres extravagantes, se tisse le fil, ténu, de ce roman pataphysique qui vous emmènera d’une île amorphe aux rois des tropiques et d’un évêque surprenant à des spéculations sur la nature de la divinité et de la mort. Qu’est-ce que la mort, en effet, sinon la perte de tout repère ? Et, en annexe, un guide pratique sur la construction et la conduite d’une machine à voyager dans le temps…

Peut-être serez-vous tour à tour, au fil de la lecture, agacés, ennuyés, amusés ou franchement séduits, mais, dans tous les cas, vous aurez vécu une bonne leçon de pataphysique à la Ubu. Que n’étudie-t-on de tels textes sur les bancs d’école !

Alfred Jarry (1873-1907), né à Laval dans une famille de la petite bourgeoisie, fréquente les lycées de cette ville puis de Saint-Brieuc. Un de ses professeurs incarne aux yeux de ses élèves « tout le grotesque qui est au monde ». L’enseignant devient le héros d’une littérature scolaire, dont un texte intitulé Les Polonais que Jarry, en classe de première, va mettre en forme de comédie et représenter sur un théâtre d’ombres puis au « Théâtre des Phynances », théâtre de marionnettes installé au domicile des Jarry. Le premier succès arrive avec Les Minutes de sable mémorial (1894), César-Antéchrist (1895), dont la première partie est constituée des quatre premiers actes d’Ubu roi. Ubu Roi paraît en volume en 1896 et fait scandale, donnant lieu à ce qu’on a appelé « la bataille d’Hernani du symbolisme ». Plusieurs œuvres verront le jour à titre posthume. (Sources de cette biographie : Wikipédia, Encyclopédie Larousse en ligne.)

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-MOBI – HTML – DOC-ODT

2 réflexions sur “Jarry Alfred – Gestes et opinions du docteur Faustroll pataphysicien”

  1. Merci du temps que vous avez passé pour le plus grand bonheur de tous.
    Serait-il outrecuidant de vous demander — très humblement — de poursuivre lorsque vous en avez le temps, la mise à la disposition de tous les lecteurs, des chefs-d’œuvre de la littérature ?
    Bonne soirée, encore merci et à bientôt !

    1. Merci Paul de ton message.
      Qu’est-ce que tu appelles des chefs d’œuvre de la littérature? Notre focus, nous l’annonçons en page d’accueil, est la littérature suisse-romande. Certes, c’est parfois inégal mais nous publions aujourd’hui un livre de Jean-Jacques Rousseau et prochainement un roman de Carl Spitteler, prix Nobel de littérature en 1919. Des chefs d’œuvre ? Je ne sais pas, mais des livres intéressants sur différents points.
      Ce n’est pas de cela dont tu veux parler ? Oui les classiques sont notre deuxième volet de publication (avec la littérature populaire, le troisième). Il y en a eu moins, ces derniers temps, c’est vrai. Mais Hugo, Sand ou, je le compte, René Crevel, ne sont pas entièrement hors sujet. Cela dépend des envies et découvertes des membres du groupe. Il y a aussi le fait que, venu après d’autres, et pas des moindres, il y a déjà beaucoup d’ouvrages déjà publiés par nos partenaires. Nous ne nous voyons pas refaire La Comédie humaine alors qu’il y a une excellente édition numérique chez Éffélé. Alors nous sommes contraints à l’originalité, à faire découvrir des ouvrages ou des auteurs moins connus comme Nantas de Zola, ou des nouveaux-arrivés dans le domaine public. Ce qui ne veut pas dire que nous ne mettons pas à disposition des réalisations de nos partenaires. On en trouve, ça et là, sur le site.
      (Pour le Père Ubu il ne reste plus grand chose, si ce n’est ses almanachs.)
      Néanmoins, merci, ton rappel est entendu…

Répondre à Paul Émique Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *