Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Guénard Élisabeth – Les Capucins ou le secret du cabinet noir (tome premier)

Guénard Élisabeth  - Les Capucins ou le secret du cabinet noir - Bibliothèque numérique romande - Jean-Louis G. HP Noir Blanc photo de @MaikyoGuénard Élisabeth – Les Capucins ou le secret du cabinet noir (tome premier) : Établi capucin, bien contre son gré, François Durolet découvre vite les aménagements possibles à la règle de pauvreté et de chasteté de Saint-François. Ses parties fines et aventures avec des femmes de rencontre ne sont pas toujours heureuses. François veut plus : une affection sincère et durable. Protégé par la pénombre d’un cabinet noir, il vit une parfaite idylle avec une jeune fille un peu simple mais fort belle. Très douée, elle apprend avec passion l’art de l’amour… (suite…)

Malot Hector – Corysandre

Malot Hector - Corysandre - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S.  Semper-operMalot Hector – Corysandre (Le Bohème tapageuse volume 3) : Après plusieurs années de voyage autour du monde, le duc de Naurouse s’installe à Bade, prestigieuse station thermale où se réunissent riches et aristocrates pour la « saison ». Il est célibataire et sa fortune est immense, d’où l’intérêt immédiat que lui porte la comtesse de Barizel, une aventurière fort habile, qui se fait passer pour une femme honorable et de haut lignage, et dont la fille, Corysandre, est d’une beauté exceptionnelle. Le duc tombe éperdument amoureux de la jeune fille. La mère utilise ses relations et fait appel à toute son ingéniosité pour que le duc demande la main de sa fille. (suite…)

Malot Hector – La Duchesse d’Arvernes

Malot Hector - La Duchesse d'Arvernes - Bibliothèque numérique romande - Degas Le Faux DépartMalot Hector – La Duchesse d’Arvernes (La Bohème tapageuse volume 2) : Dans la «La Duchesse d’Arvernes», second tome de la trilogie «La Bohème tapageuse», le duc de Naurouse, avec la petite rente qui lui laisse le conseil judiciaire imposé par son grand-père, s’est retiré dans une propriété au sud de la France. Une vie simple, des sorties à cheval, des études pour combler les lacunes de son éducation volontairement négligée, améliorent sa santé. Mais voilà que l’on fait courir, à Paris, le bruit qu’il est décédé. Le duc effectue un retour fracassant et gagne une course avec un cheval inconnu. (suite…)

Malot Hector – Raphaëlle

Malot Hector - Raphaëlle - Bibliothèque numérique romande - Pierre Tetar Van Elven Visite de souverains étrangers à l'exposition universelleMalot Hector – Raphaëlle (La Bohème tapageuse volume 1) : Premier tome de la trilogie «La Bohème tapageuse», «Raphaëlle» est un brillant portrait de la vie mondaine parisienne sous le Second Empire. Tapageur et noceur, le duc de Naurouse l’est par sa fortune, ses dépenses, ses relations tumultueuses. Éblouir le monde pour se venger d’une enfance malheureuse, voilà son but. Son grand-père, qui ne l’a jamais vraiment accepté puisqu’il est issu d’une union illégitime, veut s’accaparer sa fortune. Le duc, se laisse entraîner à jouer et devient l’amant de Raphaëlle, qui convoite également sa fortune. (suite…)

Sand George – Césarine Dietrich

Sand George – Césarine Dietrich - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Fresque 16eSand George – Césarine Dietrich : «J’avais trente-cinq ans, Césarine Dietrich en avait quinze et venait de perdre sa mère, quand je me résignai à devenir son institutrice et sa gouvernante.» C’est ainsi que débute ce roman peu connu de G. Sand, paru en 1870.  Devenir la préceptrice de Césarine, cette jeune fille de 15 ans, belle, brillante, passionnée, habile manipulatrice, n’est pas une tâche facile. (suite…)

Huysmans Joris-Karl – Sac au dos

Huysmans Joris-Karl - Sac au dos - Bibliothèque numérique romande - Antique illustration des écoles civiles et militaires françaises : hôpitalHuysmans Joris-Karl – Sac au dos (versions de L’Artiste 1877 et de Les Soirées de Médan 1880): Aux antipodes de l’exaltation romantico-militaire du discours patriotique sur la guerre franco-prussienne dix ans après la défaite de 1871, Joris-Karl Huysmans reprend, «vu d’en bas», dans une narration naturaliste teintée d’humour, les souvenirs de sa brève mobilisation (il fut évacué du front après moins d’un mois pour dysenterie) et de ses séjours dans les hôpitaux militaire. La déchéance des corps crûment décrite et l’absurde ne trouvent remède que dans la dérision et l’amitié. (suite…)

Pin It on Pinterest