Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Vidocq Eugène-François – Les vrais Mystères de Paris (tomes 6-9)

Vidocq Eugène-François - Les vrais Mystères de Paris 6-9 - Bibliothèque numérique romande - illustration de l’édition illustrée Paris, s. e. [Sceaux], 1876Vidocq Eugène-François – Les vrais Mystères de Paris (tomes 6-9) : Ce roman, dont nous vous proposons la deuxième partie vous fera faire un étonnant voyage au sein du monde la pègre parisienne du siècle dernier. Monde souterrain de gringes, d’escarpes, de rousses et de titis nous dépeint, sous une plume aisée mi-argotique et mi-française, un Paris rocambolesque et coloré. (suite…)

Epuy Michel – Souvenirs d’un homme de lettres

Epuy Michel - Souvenirs d'un homme de lettres - Bibliothèque numérique romande - Jacqueline Parent TorrentEpuy Michel – Souvenirs d’un homme de lettres: Ces souvenirs de jeunesse d’un enfant solitaire, nous entraînent, entre la France et la Suisse du 19e siècle, dans le cheminement de ce futur écrivain au fil des différents postes de son père pasteur protestant. Cet enfant qui n’aimait pas « les chemins de fer, bateaux et voitures » mais plutôt les arbres et les plantes, se définissait plutôt comme scientifique féru de botanique… sauf qu’il aimait la lecture ! (suite…)

Vidocq Eugène-François – Les vrais Mystères de Paris (tomes 1-5)

Vidocq Eugène François - Les vrais Mystères de Paris (tomes 1-5) - illustration issue de l'édition illustrée (Sceaux) 1876Vidocq Eugène-François – Les vrais Mystères de Paris (tomes 1-5) : Réaction aux Mystères de Paris d’Eugène Sue qui n’aurait pas été au bout de son œuvre ? Vidocq, ancien bagnard évadé qui inspira à Victor Hugo le personnage de Jean Valjean, devenu chef de la police de sûreté, décide de donner sa propre version, les Vrais Mystères de Paris, un étonnant voyage au sein du monde la pègre parisienne du siècle dernier. (suite…)

Rod Édouard – Nouvelles romandes

Rod Édouard - Nouvelles romandes - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Lac de JouxRod Édouard – Nouvelles romandes : Prenant la forme du souvenir de jeunesse, du journal intime, du fait divers ou du simple croquis de voyage, ces nouvelles parues en 1891 nous conduisent des bords du Léman jusqu’aux plus hauts mayens valaisans et de la cité de Calvin jusqu’aux tréfonds du Jura vaudois. Rod y évoque avec nostalgie la pureté idyllique du pays de son enfance, la vie primitive mais noble des populations de montagne, la magie des Noëls d’antan, la joie sans mélange que procure le retour annuel des saltimbanques (Les Knie). Mais il conjure aussi toute une galerie de personnages dont les dilemmes et les crises existentielles illuminent les failles d’un monde en voie de modernisation. (suite…)

Sue Eugène – L’Envie (Les sept Péchés capitaux)

Sue Eugène - L'Envie (Les sept Péchés capitaux) - Bibliothèque numérique romande -Photo Rartat L’Envie, mosaïque, Basilique de Notre-Dame de Fourvière Sue Eugène – L’Envie (Les sept Péchés capitaux) : Marie Bastien, dont le mari est une brute, vit retirée avec son fils Frédérik, qu’elle a habitué à vivre simplement. Le jour où celui-ci se rend au château voisin de Pont-Brillant, il devient envieux. Cette envie se change bientôt en haine envers le marquis. Son précepteur Henri David lui fait comprendre que l’envie au contraire peut aboutir au désir d’être meilleur. David a une influence bénéfique sur Frédéric et sa mère et devient amoureux de celle-ci. Malheureusement cet amour arrive trop tard. (suite…)

Rousseau Jean-Jacques – Lettres écrites de la montagne

Rousseau Jean-Jacques – Lettres écrites de la montagne - Laura Barr-Wells Creux-de-Champ un matin de printempsRousseau Jean-Jacques – Lettres écrites de la montagne : Rousseau rédige les neuf Lettres écrites de la montagne entre octobre 1763 et mai 1764, en réponse aux Lettres écrites de la campagne de Jean-Robert Tronchin, procureur général de Genève (septembre 1763), qui justifient la condamnation de Rousseau lui-même et de ses œuvres par le gouvernement genevois. Les idées de l’écrivain sont en effet considérées comme subversives et dangereuses. Rousseau se trouve alors à Môtiers dans la principauté de Neuchâtel, dans une situation particulièrement difficile puisqu’il est menacé d’emprisonnement à Paris (après la parution de l’Émile et du Contrat social) et qu’il ne peut se rendre à Genève, dont il est pourtant citoyen, sous peine d’arrestation, pour les mêmes raisons. Quelques amis de Rousseau font une «représentation» auprès des autorités pour le défendre et demander au Conseil de revenir sur sa condamnation. (suite…)