Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Renard Jules – Nos Frères farouches Ragotte

Nos frères farouches Ragotte - Jules Renard - Bibliothèque numérique romande - Félix Vallotton AndélysRenard Jules – Nos Frères farouches Ragotte : Ragotte est pauvre… Elle n’a appris ni à lire ni à écrire car, l’aînée, « elle a dû tout de suite se mettre au ménage avec sa mère ». Placée à douze ans, elle est maintenant domestique, avec Philippe, son mari chez « Madame Gloriette ».

Comme les employeurs de Ragotte, Jules Renard « regarde, écoute, note » la vie de cette femme « si naturelle que, d’abord, elle a l’air un peu simple. Il faut longtemps la regarder pour la voir. » À travers elle, c’est tout un fragment d’une vie villageoise qui se dévoile par petites phrases hachées – on pense à Chitry, le village natal de Jules Renard dont il devint le maire.

Ces récits de Ragotte sont marqués par ce double regard de l’auteur, à la fois « parisien », observateur entomologiste de « nos frères farouches » mais aussi « pays » dont l’implication mêle tendresse et agacement. Des récits empreints de la misogynie de Jules Renard (celle de son époque) comme d’une forme d’admiration pour cette maîtresse-femme.

Une observation aiguë, une écriture synthétique, qui retrace, en naturaliste, une réalité triste ou cocasse. Un vrai régal !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Renfer Werner – Blosse La Tentation de l’Aventure

Blosse, La Tentation de l'Aventure - Werner Renfer - Bibliothèque numérique romande - photo Christine HugueninRenfer Werner – Blosse La Tentation de l’Aventure Du vain travail de voir divers pays : Blosse et son chapeau pointu annoncent le printemps, dit-on à la ferme… Quel plaisir de rire de lui et de son allure un peu étrange!

L’aventure, ce peut-être tout près, pourquoi pas au funiculaire du Mont-Soleil juste à côté ? En Suisse, écrit Werner Renfer, les pendules sont à l’heure, les trains aussi, et le funiculaire n’a jamais déraillé. Et pourtant ? Si cela arrivait alors qu’il était dedans ? L’aventure est-elle à Paris, dont il revient ? Ou dans ce Jura, où tout semble immobile, mais où les funiculaires peuvent dérailler ?

Werner Renfer, né à Corgémont en 1898, titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome fut journaliste, rédacteur au Jura Bernois puis au Paysan jurassien, fut aussi un écrivain dont l’œuvre est injustement tombée dans l’oubli. Il est l’auteur de plusieurs nouvelles dont nous vous avons déjà proposé Hannebarde. Il est décédé à 38 ans en 1936. La Bibliothèque numérique romande est fière de participer à la redécouverte de cet écrivain et poète jurassien.

Téléchargements : ePubPDFPDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Gotthelf Jérémias – Le Marchand de Balais de Rychiswyl

Gotthelf Jérémias – Le Marchand de Balais de Rychiswyl - Bibliothèque numérique romandeGotthelf Jérémias – Le Marchand de Balais de Rychiswyl : Gotthelf nous conte la vie, simple et laborieuse, de Jeannot : ayant perdu tôt son père, il devient fabricant et marchand de balais. Un jour, en route pour le marché de Berne, il rencontre une jeune fille, à qui il rend un service. Elle lui propose, en échange, de l’aider à tirer sa charrette. Jeannot, constatant l’aide qu’elle lui apporte de semaine en semaine, lui demande de l’épouser. Elle n’est certes ni jolie, ni fortunée, mais « dure à la tâche », et lui donnera de nombreux enfants.

La fin de la nouvelle est fort morale : le commerce prospère et il se trouve que Jeannot hérite une somme importante. Il continue cependant à travailler dur – propriétaire de terrains et de bêtes, il devient paysan, à cheminer aux côtés de son épouse et à élever ses enfants dans le respect de Dieu. La tradition est respectée.

Jérémias Gotthelf est Albert Bitzius, un pasteur du début du 19e siècle, écrivain et journaliste. Profondément religieux et conservateur, il fait l’apologie des valeurs traditionnelles et rurales face aux changements de son époque (industrialisation, capitalisme, monde ouvrier, démocratisation). Sa profonde connaissance de la société paysanne dans laquelle il a grandi et qu’il décrit de manière fine, authentique, lui ont permis d’écrire des romans qui, au-delà du cadre provincial de la campagne du canton de Berne, sont profondément humains.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Courthion Louis – Nouvelles et Contes valaisans

Courthion Louis – Nouvelles et Contes valaisans - Bibliothèque numérique romandeCourthion Louis – Nouvelles et Contes valaisans : Dans un petit village de la vallée de Conches, un homme confie son secret à un ami… Un ingénieur des bisses (canaux d’irrigation) courtise une riche propriétaire qui refuse de lui céder. Pour Cécile, il ne suffit pas de l’absolution du confesseur, elle veut aussi celle de sa conscience. Deux villages forment une même paroisse, mais un profond antagonisme les sépare. Pierre parle tellement de sa fiancée à son ami Luc que… Ses frères sont cordonniers au village, elle est en place à Sion; elle s’entiche d’un Suisse-Allemand. Un recueil de nouvelles où Louis Courthion peint «des choses prises dans la réalité rustique vue sans parti pris flatteur […]; moi j’aime cela même avec ferveur: il me plaît que le conteur, décrivant le bahut de la cousine Marianne, détaille la manière dont celle-ci disposait les objets placés sur le couvercle: le sachon d’orge pilé dans le coin, le moulin à sel au milieu, la groue à beurre et la farinière à l’autre bout, le tout disposé sur l’envers d’une peau de bouc. […] Combien l’accumulation lente et patiente de ces menues touches fidèlement prises dans la réalité locale finissent par donner de saveur au récit, de vie à la description!» (Bibliothèque universelle et Revue suisse, 1904)

Louis Courthion, né au Châble (Vallée de Bagnes) en 1858, étudie au Collège de Saint-Maurice puis doit s’expatrier à Paris. Il y débute finalement comme journaliste en 1890, comme rédacteur de La Croix Fédérale, organe de la colonie suisse. De retour en Suisse en 1893, où il vit successivement à Lausanne, Bulle et Genève, il travaille dans de nombreux journaux, revues, périodiques. En 1896, il lance le premier numéro du Valais romand, une publication d’opposition qui perdure jusqu’en 1898. En 1897 il publie les Veillées des Mayens, un recueil de légendes inspirées principalement de l’Entremont, puis en 1900, les Scènes valaisannes, dans lesquelles il peint les mœurs montagnardes de la vallée de Bagnes. Collaborateur du Dictionnaire géographique de la Suisse, il participe, en 1915, à la création de la Société d’Histoire du Valais romand. Il décède en 1922. (source de cette biographie: Wikivalais)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Cérésole Alfred – Des Histoires du Pays de Vaud

Cérésole Alfred – Des Histoires du Pays de Vaud - Bibliothèque numérique romandeCérésole Alfred – Des Histoires du Pays de Vaud : Un huissier du conseil municipal a une épouse trop bavarde : tous les moyens sont-ils bons pour la rendre moins commère ? Le coq est le roi du poulailler : mais s’il arrive un rival ? Une picholette «Au rendez-vous des braves» ça donne du courage : mais si l’on est en retard à son mariage ? Suzanne Cérésole, la veveysane, épouse un officier français venu aider les vaudois à se débarrasser de la domination de Berne : elle l’accompagnera dans la campagne d’Égypte de Napoléon. À la mi-été une grande fête se tient dans les alpages : même les vaches participent ! Mieux valait se protéger en prenant la route qui traversait la forêt du Jorat : gare aux brigands ! Quelques nouvelles histoires vaudoises du pasteur Cérésole dans le savoureux parler vaudois.

Alfred Cérésole est un pasteur protestant amoureux des traditions vaudoises. Il a fait de nombreuses recherches dans les archives du canton et interrogé moult habitants des régions vaudoises sur leurs traditions familiales et leurs récits légendaires.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Cérésole Alfred – En cassant les noix

Cérésole Alfred – En cassant les noix - Bibliothèque numérique romandeCérésole Alfred – En cassant les noix : Dans ce volume de nouvelles, le pasteur Alfred Cérésole, s’il nous conte toujours de savoureuses histoires du terroir vaudois (notamment dans ses courtes nouvelles des « miettes en prose »), se met aussi lui-même en scène, dans ses rapports avec ses paroissiens, avec ses visiteurs ou ses visiteuses, ou encore dans ses excursions montagnardes. Une mine pour comprendre la vie des villages vers la fin du 19e siècle par un excellent conteur. Nous en avons choisi pour vous les meilleurs morceaux.

Alfred Cérésole est un pasteur protestant amoureux des traditions vaudoises. Il a fait de nombreuses recherches dans les archives du canton et interrogé moult habitants des régions vaudoises sur leurs traditions familiales et leurs récits légendaires.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT