Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

France Anatole – L’Île des Pingouins

L'Île des Pingouins - Anatole France - Bibliothèque numérique romande - photo Two adult Emperor Penguins with a juvenile on Snow Hill Island, Antarctica, Ian DuffyFrance Anatole – L’Île des Pingouins : L’Île des Pingouins existe ! Si ! Si !… Elle est située quelques kilomètres au sud-est de l’Île des Cochons : cela ne s’invente pas… Elle fait partie, comme cette dernière, de l’archipel des Crozet, quelque part du côté de l’Antarctique…

Mais Anatole France n’a cure ni de l’une, ni de l’autre. Son Île des Pingouins à lui est une extraordinaire allégorie historico-satirique, et si vous y débarquez, le temps de la parcourir, en suivant les tours et les détours de cette héneaurme parodie burlesque et féroce, acide et pittoresque, vous aurez tout compris de l’Histoire de France passée, présente et future.

Et s’il est vrai que « les historiens se copient les uns les autres, s’épargnent ainsi de la fatigue et évitent de paraître outrecuidants », Anatole France, lui, fait preuve ici d’une grande originalité et son style efficace et précis vous procurera tout au long de votre lecture un plaisir vraiment jubilatoire.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Giraudoux Jean – La Folle de Chaillot

La Folle de Chaillot - Jean Giraudoux - Bibliothèque numérique romande - tableau Félix Vallotton Coin de rue à ParisGiraudoux Jean – La Folle de Chaillot : Une folie douce, celle de la Folle de Chaillot et de ses comparses, perturbe, sur la terrasse de Chez Francis, place de l’Alma, la création d’une nouvelle société aux visées aussi noires et rapaces que les montages véreux de ses actionnaires. Cette satyre au délire débonnaire est finalement un vrai conte avec de bonnes fées, quelque peu rêveuses, des marginaux, des originaux, une histoire où les méchants finissent punis. Giraudoux vous emporte peu à peu dans sa divagation poétique avec cette pièce pleine d’humour et de fantaisie.

Mais le conte est grinçant car c’est bien deux mondes qui s’y affrontent. L’ancien avec sa variété et son désordre, celui où « les gens que vous rencontriez étaient comme vous. Ils étaient mieux vêtus ou plus sales, contents ou en colère, pingres ou généreux, mais comme vous. » Et le nouveau, celui des hommes à l’expression mortifère, qui n’ont aucun métier si ce n’est de se passer « des billets de cinq mille » et de regarder le travail des autres, des hommes pour lesquels seul compte la puissance et l’or, avides de « ce qu’on fait avec du pétrole. De la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable. ».

Dans la description d’un monde dominé par la finance, Giraudoux a des accents prophétiques. « La seule condition d’un monde vraiment moderne : c’est un type unique du travailleur, le même visage, les mêmes vêtements, les mêmes gestes et paroles pour chaque travailleur » nous renvoie à l’uniformisation des processus dans le monde du travail ainsi que des modes dans notre culture moderne. Ou le contrôle : « Maintenant tout ce qui se mange, tout ce qui se voit, tout ce qui s’entreprend, […] on dirait qu’ils ont un mec, qui les met sur le trottoir, et les surveille, sans rien faire. Alors le monde est plein de mecs. Ils mènent tout, ils gâtent tout. Voyez les commerçants. Ils ne vous sourient plus. Ils n’ont d’attention que pour eux [ …] Vous pouvez tolérer cela, un monde où […] l’on ne soit pas son maître ! » Contre cette « modernité », Giraudoux détient pourtant l’arme absolue : leur « pouvoir expire là où subsiste la pauvreté joyeuse, la domesticité méprisante et frondeuse, la folie respectée et adulée ».

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Clar Fanny – Les Mains enchantées

Les Mains enchantées - Fanny Clar - Bibliothèque numérique romande - photo Anne Van de Perre Sculptrice au travailClar Fanny – Les Mains enchantées – Nouveaux Contes des Métiers est un des nombreux livres pour enfants de Fanny Clar (à peu près les deux tiers de son œuvre) qui fut un manuel scolaire de lecture (9-11 ans). Dans ce recueil, Fanny Clar illustre, pour en promouvoir la pratique, plusieurs métiers d’artisans avec de jolies histoires pleines de poésie. Elle dépeint de petites gens ou des marginaux qui pratiquent leur métier avec simplicité et honnêteté ou qui réussissent malgré les obstacles, tout en n’oubliant jamais leurs origines. Un moment d’enchantement pour petits et grands.

Journaliste engagée, Fanny Clar (1875-1944) fut une féministe et une pacifiste. Elle écrivit pour Le Soir, L’Humanité, le Bonnet Rouge (revue satirique anarchiste) et La Guerre sociale. Son œuvre littéraire : des romans, de la poésie et des pièces de théâtre. Curieuse de tout elle participe au film L’Atalante de Jean Vigo (dont elle avait connu le père au Bonnet Rouge).

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Roorda Henri – On ne badine pas avec l’Infini

Roorda Henri - On ne badine pas avec l'infini - Bibliothèque numérique romandeRoorda Henri – On ne badine pas avec l’Infini : Ces chroniques, publiées dans La Tribune de Genève et la Gazette de Lausanne, de 1917 à 1925, sous le pseudonyme de Balthasar, sont de vraies perles. Désopilantes ou mélancoliques, burlesques ou graves, ces chroniques décortiquent nos gestes les plus anodins. La philosophie de Roorda est désabusée mais lucide et d’une grande fraîcheur. Son bon sens faussement naïf (Un mauvais jour : le 12), son antimilitarisme primaire, ses moments délirants (La science des Pharaons), sa poésie douce (Les saisons indisciplinées), son sens de l’absurde poussé à l’extrême (L’univers n’est pas mal fait), ses jeux de mots (Vichnou la paix) et ses néologismes inventifs (Pantosophe, Johnboulimie), ses railleries jamais vraiment méchantes, tout chez Roorda transpire l’humour, l’intelligence et une observation de l’humain exacerbée. À déguster en lisant La Fondue et la Raclette ou Les Cacahuètes !

Professeur de mathématiques, Henri Roorda (1870-1925) se définissant lui-même comme un pessimiste joyeux ou un humoriste anarchiste, critique la société des bien-pensants et petits-bourgeois, se moque du monde politico-social et économique, et imagine des mondes nouveaux en véritable visionnaire du début de XXe siècle : une école pour sexagénaires afin de rendre aux enfants leur liberté, le choix pour chacun de choisir le moment de sa mort, la révolution du monde grâce à la benzine, nos futures identités numériques, le changement des rapports hommes-femmes.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Jarry Alfred – Le Surmâle

Le Surmâle - Alfred Jarry - Bibliothèque numérique romande - photo Laura Barr-Wells Reflets dans un étangJarry Alfred – Le Surmâle : « L’amour est un acte sans importance, puisqu’on peut le faire indéfiniment ». De ce postulat provocateur d’un personnage du roman s’ensuivent discussions, péripéties parfois sans queue ni tête, démonstrations pataphysiques où vous découvrirez une course de vélos de « dix mille milles », le perpetual-motion-food et une quintuplette à vélo, un château électrique, un Indien et sa tentative de record, des roses, des femmes, des perles de larmes. À travers cette démonstration, somme toute assez sérieuse mais très pataphysique, Jarry critique la conception d’une séparation entre corps et esprit et l’idée que l’amour n’est qu’une mécanique. Le surmâle, Marcueil, après plus de 80 accomplissements de l’acte sexuel désire faire de la poésie : sentiment et amour naissent du désir sexuel.

Certes Le Surmâle, ce dernier roman d’Alfred Jarry écrit en 1902, comporte quelques scènes un peu crues et grotesques, des attaques contre la religion et il a suscité l’embarras. Bien que régulièrement publié, il fut aussi souvent occulté et n’est pas considéré comme une œuvre maîtresse de l’écrivain, plus connu pour son personnage théâtral d’Ubu. On y retrouve pourtant intact son humour décalé… Et pour un roman écrit il y a plus de cent ans quelle modernité !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Allais Alphonse – Les Meilleures Chroniques

Allais Alphonse – Les Meilleures Chroniques - Bibliothèque numérique romandeAllais Alphonse – Les Meilleures Chroniques, Album primo-avrilesque : Dans ces «Meilleures Chroniques», ne vous attendez pas à ce qu’Alphonse Allais respecte quelque tabou que ce soit. Handicapés ou chauves, français, belges ou anglais, hommes politiques, curés ou militaires, garçons de cafés ou artistes branchés, noirs ou colonialistes, hommes ou femmes, féministes ou machistes (encore qu’il les aime bien) : aucun n’échappe à son humour, sa dérision et ses blagues flegmatiques. «Inventions chimériques, mystifications extravagantes, raisonnements loufoques, mais qui «se tiennent», paradoxes à la fois subtils et déraisonnables, nous retrouverons tout cela dans ce nouveau volume, placé comme le précédent sous le signe de l’absurdité méthodique» (Paul Varenne, préface de l’édition de 1935). Peut-être certains seront-ils choqués. Nous, nous avons bien ri ! Nous ne vous en souhaitons pas plus… (Suivi de l’«Album primo-avrilesque» et ses monochromes).

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT