Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Jarry Alfred – Ubu enchaîné

Ubu enchaîné - Alfred Jarry - Bibliothèque numérique romande - dessin Alfred JarryJarry Alfred – Ubu enchaîné : Après la gloire et les avanies d’un règne en Pologne, Père Ubu et Mère Ubu sont de retour. Mais Père Ubu n’a plus son cheval à Phynances et n’ose plus énoncer son fameux mot… Que faire, cornegidouille ? Ubu est guéri de la royauté. Pourquoi alors ne pas devenir esclave, trouver bonheur et confort assurés dans la soumission ? Une soumission toute relative, d’ailleurs, car les serviteurs ont des droits et les maîtres n’ont qu’à bien se tenir ! Ou mieux encore, la prison et les galères ! On y est nourri – car il faut à Ubu ses 12 repas par jour, chandelle verte ! – logé et tranquille. Et, pour les boulets aux pieds, Mère Ubu leur tricote des chaussons… Sa servitude épanouie fait des émules au point qu’il faut détruire les quartiers environnants pour agrandir la prison. Car la liberté, quelle galère ! Les « Hommes libres » font, chaque matin, l’exercice de leur désobéissance sous les ordres du Caporal Pissedoux.

Ubu, dans sa soumission grotesque, triomphante et tyrannique – le pendant de sa royauté précédente – nous interroge sur la réalité de notre liberté dans une société industrielle dont l’hypocrisie est au cœur des rapports sociaux et où le pouvoir avance souvent masqué, mais non moins tyrannique.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Dumas Alexandre – Herminie

Herminie - Alexandre Dumas - Bibliothèque numérique romande - photo Walking the plank 348 feet up in the airDumas Alexandre – Herminie : La vérité est-elle, pour son malheur, invraisemblable ? C’est avec un tel avertissement qu’Alexandre Dumas introduit cette nouvelle, dans laquelle Édouard, un jeune parisien quelque peu oisif, s’installe dans un nouveau logement. Il se découvre une jeune voisine, Herminie, une orpheline, élevée comme un garçon par son père militaire. Elle aime l’épée, le cheval et les pistolets. « Je t’aime, moi non plus » pourrait être la devise de ce drame romantique où passion côtoie absolu comme superficiel et où la sensualité se teinte d’un risque mortel voire d’un crime.

Un drame flamboyant et envoûtant que la distance ironique du récit d’Alexandre Dumas colore de légèreté, un jeu des contraires entre Édouard à qui tout réussit et Edmond le perdant, entre Herminie où le désir féminin ne s’écrit qu’au masculin et Marie, la femme facile. Soixante pages que vous dévorerez.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Labiche Eugène – La Poudre aux Yeux

La Poudre aux Yeux - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - Tableau Félix Vallotton La LogeLabiche Eugène – La Poudre aux Yeux : Cette pièce comique en 2 actes, créée en collaboration avec Édouard Martin, a été représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Gymnase le 19 octobre 1861. Parmi les 176 pièces que Labiche a écrites, celles des années 1860 jouissent d’un grand succès, mais sa production va un peu s’estomper une décennie plus tard, avec la guerre de 1870, et ce génie de l’observation et du rire cessera d’écrire en 1877, à 62 ans.

Le jeune Frédéric se dit professeur de piano, il aime Emmeline, son élève appliquée… et amoureuse aussi. Lorsque les deux familles, les Malingear et les Ratinois, se rencontrent pour discuter d’un mariage éventuel, situation classique du théâtre de boulevard, c’est là que tout l’humour et le talent de caricaturiste de l’auteur prend son envol.

Les deux familles sont de petits bourgeois qui aimeraient passer pour plus riches et membres de la bonne société qu’ils ne le sont : ils en rajoutent donc, mentent, paradent, surenchérissent sur la dot, le repas de mariage, l’appartement des futurs mariés, pour finir démasqués par un personnage extérieur, franc et bonhomme, l’oncle du futur marié, qui arrive là à point pour faire cesser cette escalade de « poudre aux yeux » et laisser les jeunes gens se marier pour leur amour et non pour de l’argent. Un ballet rapide d’entrées et de sorties, quelques répliques féroces bien placées, montrent la puissance d’observation de Labiche face à la société bourgeoise de son temps, et de l’importance que revêt l’argent et le pouvoir du paraître dans les relations humaines.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Labiche Eugène – Embrassons-nous, Folleville !

Embrassons-nous, Folleville ! - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - Gravure Dalencour Réconciliation normandeLabiche Eugène – Embrassons-nous, Folleville ! : Un père despote et colérique, Manicamp ; une fille capricieuse, Berthe ; deux prétendants, le timide Folleville, choisi par le père et le déterminé Chatenay, choisi par la fille. Les quatre personnages de cette comédie-vaudeville vont s’entrecroiser, sortir, rentrer, s’insulter avec des injures ou des mots très polis, mais tout finira pour le mieux en contentant tout le monde.

Langue de bois, quiproquos, vaisselle cassée, revirements, éclats, tout est caricatural, les scènes sont vives, le comique à répétition fonctionne à merveille et on ne s’ennuie pas une minute en lisant cette pièce, représentée pour la première fois à Paris sur le théâtre du Palais-Royal, le 6 mars 1850. Elle a été adaptée en opérette sur une musique de Valenti en 1879.

L’expression « Embrassons-nous Folleville » est devenue une expression française ironique désignant des démonstrations de joie amicale pour cacher les vrais problèmes.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Giraudoux Jean – Intermezzo

Intermezzo Jean Giraudoux Bibliothèque numérique romande Félix VallottonGiraudoux Jean – Intermezzo (Comédie) : Les années trente, une petite ville du Limousin… pourquoi pas Bellac , la ville d’origine de Jean Giraudoux ? Le Limousin, un pays où restaient vivaces traditions et guérisseurs, sorcières, fantômes et spectres. Un spectre, justement, est aperçu aux confins de la ville près d’un étang où s’était déroulé un drame. Et si ce n’était que ça ! Dans la ville, tout est sens dessus dessous : la loterie mensuelle attribue ses lots avec justesse et non plus au hasard, « la morale bourgeoise est cul par-dessus tête ». Le Maire convoque une commission et fait appel à l’Inspecteur, un pugnace chasseur d’irrationnel, pour rétablir raison et rigueur ainsi que l’application des sains principes de l’Administration. La chasse au spectre s’organise, avec l’aide délatrice des sœurs Mangebois qui désignent Isabelle, l’institutrice : elle fréquenterait le spectre et ses rêves comme sa fantaisie pédagogique sont suspects. Mais ni le Droguiste, ni le Contrôleur des Poids et Mesures ne souhaitent la mettre en cause…

Comme dans La Folle de Chaillot, l’onirisme, la dérision et l’amour triompheront ! Une comédie à redécouvrir absolument pour des moments de rire et de poésie.

Téléchargements : ePubPDFPDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-odt

Leblanc Maurice – La Vie extravagante de Balthazar

La Vie extravagante de Balthazar - Maurice Leblanc - Bibliothèque numérique romande - photo Ancha Ciel au dessus de VeveyLeblanc Maurice – La Vie extravagante de Balthazar : Extravagante la vie de Balthazar, c’est le moins qu’on puisse dire ! Au début Balthazar est un jeune homme, sans père, sans argent, qui professe la philosophie quotidienne (sorte d’acceptation inconditionnelle du quotidien) et qui demande la main d’une jeune bourgeoise, Yolande, et se la voit refuser. À la fin il a 5 pères, l’argent d’une partie de ses pères, une vie d’aventures peu conforme à sa philosophie et la main d’une toute autre jeune fille, Coloquinte, son amie pauvre mais dévouée depuis toujours. Entre ces deux épisodes de nombreuses aventures rocambolesques, des voyages, des découvertes folles, abracadabrantes parfois, mais toujours drôles et attendrissantes. La question centrale de cette fiction est : « de qui suis-je le fils ? », et la réponse : « il n’y a qu’une aventure c’est l’aventure de l’amour ».

« La ligne est vague et conventionnelle entre ce qui est vraisemblable et ce qui ne l’est point. Il suffit de bien peu de chose pour qu’une œuvre d’imagination tourne vers la parodie et que des personnages qu’on a voulu pathétiques fassent figure comique et absurde. », dit l’auteur en introduction.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-MobipocketHTMLword-ODT