Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Tasso Torquato (Le Tasse) – La Jérusalem délivrée (tome 2)

Tasso Torquato (Le Tasse) - La Jérusalem délivrée 2 - Bibliothèque numérique romande - Paolo Domenico Finoglia Tancrède affronte ClorindeTasso Torquato (Le Tasse) – La Jérusalem délivrée (tome 2) : Les dix derniers chants de la Jérusalem délivrée voient les exploits de Clorinde, tuée par son amoureux/ennemi Tancrède ; elle meurt dans ses bras. Mais le grand rôle est tenu par Armide. Après que Renaud ait délivré les chevaliers qu’elle avait ravis, captivée par lui, elle le capture et, pour jouir de leurs amours, le conduit dans un château enchanté à l’autre bout du monde. Mais la magie l’arrache à Armide qu’il laisse désespérée et furieuse (chants XV et XVI). Armide, pour se venger, rejoint l’armée du Soudan d’Égypte et, jouant à l’envers la scène de séduction qui, au chant IV, avait répandu la discorde chez les chrétiens, se promet à celui qui tuera Renaud. (suite…)

Tasso Torquato (Le Tasse) – La Jérusalem délivrée (tome1)

Tasso Torquato (Le Tasse) - La Jérusalem délivrée 1 - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-Wells Illustration François Boucher Renaud et Armide (détail)Tasso Torquato (Le Tasse) – La Jérusalem délivrée (tome 1) (Suite ferraraise vol. 7) : Oublions que le Tasse a désavoué et renié sa Jerusalem délivrée, oublions le poète maudit, oublions l’Arioste, oublions la longue guerre du roman et de l’épopée, oublions Goethe et Byron, oublions Chateaubriand et les croisades…oublions tout et lisons la Jérusalem. À Ferrare, une génération après l’Arioste, deux après Boiardo, nous retrouvons l’univers merveilleux de la littérature chevaleresque qu’ils ont illustré : des guerriers enragés ; des combats aussi sanglants qu’héroïques ; des femmes d’épée (la pâle Gildippe et la flamboyante Clorinde) ; une enchanteuse ravissante (dans les deux sens du mot) ; des magiciens et des esprits malfaisants (Ismen, diables) ou bienfaisants (ermites, anges) ; des miracles infernaux et célestes à foison ; l’inévitable (faux) ancêtre de la maison d’Este (Renaud, à la fois Achille et Roger)… (suite…)

Chateaubriand François-René de – Mémoires d’Outre-tombe (tome VI)

Chateaubriand - Mémoires d'Outre-tombe (tome VI) - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Valée du Rhône depuis le GrammontChateaubriand François-René de – Mémoires d’Outre-tombe (tome VI) : « Vous qui aimez la gloire, soignez votre tombeau ; couchez-vous-y bien ; tâchez d’y faire bonne figure, car vous y resterez. » Ce sixième et ultime volume des Mémoires sonne en effet l’heure des bilans. Chateaubriand, qui n’a plus que sa plume pour vivre, est confronté à des difficultés financières croissantes. Pour payer ses dettes, il ne lui reste qu’une solution : honorer son contrat d’édition et achever le monument de près de trois mille pages qu’il érige depuis trente ans à sa postérité. C’est sans compter avec la duchesse de Berry, veuve du Comte d’Artois et mère du prétendant légitime à la couronne, retenue prisonnière à la forteresse de Blaye pour tentative de sédition. (suite…)

Lewis M. G. – Le Moine raconté par Antonin Artaud

Lewis M. G. Le Moine racconté par Antonin Artaud - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Cloître albigeois 4Lewis M. G. – Le Moine raconté par Antonin Artaud : À l’église des Capucins, prêche un jeune moine renommé pour son éloquence. Le tout Madrid y assiste et la nef est bondée. Deux jeunes nobles cèdent leur place à Antonia, une jeune femme fort réservée et à son chaperon, qui l’est moins. L’un d’eux, Lorenzo, n’est pas insensible au charme la jeune fille, Antonia. Entre eux, mais aussi avec Agnès, la sœur cloîtrée de Lorenzo, et Raymond, le demi-frère d’Antonia, amoureux d’Agnès, se noue les fils d’une intrigue haletante et baroque où Ambrosio, le prédicateur et la funeste Mathilde seront leur Némésis. Antonin Artaud s’approprie ce roman de Lewis et le retricote pour en faire une aventure sombre et violente où Diable et destin s’unissent pour vous faire sentir le souffle de l’Enfer. (suite…)

Pulci Luigi – Morgant le géant (tome 2)

Pulci Luigi - Morgant le géant 2 - Bibliothèque numérique romande - Anonyme illustration de l'édition de 1529Pulci Luigi – Morgant le géant (tome 2) (Suite ferraraise vol. 2) : Ce tome 2 contient la suite et la fin de Morgant le géant (chapitres 44/134 de l’édition française de 1529) : ce nouveau cycle d’aventures et de trahisons se termine par l’apocalypse de Roncevaux. Roland, prisonnier de l’Émir de Perse, est secouru par Renaud et les autres barons. Trahis par le Soudan, le Grand Seigneur de l’Orient, ils prennent Babylone et les péripéties se multiplient. Outre les habituels tyrans, lions, dragons, géants démesurés, et belles princesses (Rosemonde, Lucienne, Anthée), il y a un centaure, une baleine enragée, une sorcière d’Enfer, des amazones… Et l’immense Morgant est tué par une petite bête. (suite…)

Pulci Luigi – Morgant le géant (tome 1)

Pulci Luigi - Morgant le géant 1 - Bibliothèque numérique romande - illlustration édition 1625Pulci Luigi – Morgant le géant (tome 1)  (Suite ferraraise vol. 1) : Le florentin Luigi Pulci (1432-1484) fut de ces hommes facétieux et mordants qui amusaient Laurent de Médicis (Lorenzo il Magnifico) et dont Savonarole fit brûler les œuvres. Le burlesque Morgante ressemble à ce qu’aurait écrit Rabelais s’il avait voulu raconter les aventures des Paladins de Charlemagne : un géant truculent armé d’un battant de cloche ; des héros farceurs, paillards et souvent grossiers ; des digressions pseudo-érudites ; un empereur stupide et rimbambito ; un archi-traître inlassable… (suite…)

Pin It on Pinterest