Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Sand George – Histoire de ma vie (livre 1)

Sanr George - Histoire de ma vie 1 - Bibliothèque numérique romande - portraits de Marie-Aurore de Saxe, (attr. A. Labille-Guiard) Maurice Dupin et Sophie Victoire DelabordeSand George – Histoire de ma vie (livre 1) :Dans ce premier livre, vous rencontrerez George Sand davantage comme une narratrice que comme la protagoniste de cette autobiographie. Remontant à sa grand-mère et à ses parents, elle nous livre, avec leurs vies et leurs histoires personnelles, un aperçu saisissant sur l’Histoire de cette période troublée. (suite…)

Mardrus J. C. (trad.) – Le Livre des mille et une nuits (tome huitième)

Mardrus J. C. (trad.) - Le Livre des mille et une nuits - Bibliothèque numérique romande - miniature persane extraites du livre Bustan du poète Saadi,Mardrus J. C. (trad.) – Le Livre des mille et une nuits (tome huitième) : Encore de multiples histoires, romantiques ou à rebondissement comme l’Histoire du prince Diamant, l’Histoire de la rose marine et de l’adolescente de Chine ou l’Histoire du gâteau échevelé au miel d’abeilles, cocasses comme les Histoires de Baïbars et des Capitaines de police et Les sottises du maître Goha. Il s’y trouve aussi de nombreuses histoires courtes aux titres plus alléchants les uns que les autres comme les histoires courtes racontées par un jeune homme sous la coupole des livres, symbole de l’importance des livres et de la lecture et magnifique conclusion à toutes ces histoires qui nous ont captivés et ravis depuis le début. (suite…)

Merlet Jean-François-Louis – Le Mirage d’El Dorado

Merlet Jean-François-Louis - Le Mirage d'El Dorado - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Sentier à SalazueMerlet Jean-François-Louis – Le Mirage d’El Dorado : Rémy Salvator est un ancien prospecteur d’or qui est à la recherche d’un nouvel emploi. Embauché par deux escrocs qui détroussent les comptes bancaires de riches clients, il est arrêté et condamné à la pire peine : la déportation au bagne de Guyane. Au pénitencier de Saint-Laurent-du Maroni, au nord-ouest de Cayenne, il découvre l’enfer vécu par les forçats. Son caractère va l’aider à tenir et, peu à peu à regagner une dignité d’homme. Il se lie d’amitié avec un autre prisonnier, Marco, qui sait tout sur les gisements aurifères de la Guyane et sait comment s’échapper du bagne. Les deux hommes rêvent de liberté et richesse, mais la quête de l’or sera impitoyable dans la forêt vierge de cet immense pays. (suite…)

Tissot Victor – Voyage au pays des milliards

Tissot Victor - Voyage au pays des milliards - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Statue sur domeTissot Victor – Voyage au pays des milliards : Entre reportage et fiction, ce Voyage est un portrait au vitriol de la Prusse et des Prussiens qu’il faut replacer dans son contexte et qui a valeur de témoignage d’une époque. Le titre fait référence aux 5 milliards de réparations versés à l’Allemagne par la France vaincue après la guerre de 1870-71. Victor Tissot, bien que Suisse, partage la rancœur des Français vaincus, et cherche à attiser l’esprit de revanche et les motifs de division. L’empire de Guillaume Ier – et son ministre von Bismarck – est une menace pour la paix en Europe. En 1873-74, Tissot effectue plusieurs voyages en Allemagne et en Prusse. Il livre à des journaux parisiens des correspondances «en direct» de ses visites, rencontres, et découvertes. Ce Voyage est un succès immédiat. (suite…)

Funck-Brentano Frantz – Mandrin Capitaine général des contrebandiers

Funck-Brentano Frantz - Mandrin Capitaine général des contrebandiers - illustration de l'édition de référenceFunck-Brentano Frantz – Mandrin Capitaine général des contrebandiers :  Mandrin (1725-55) a gagné sa légende en une seule année : 1754. À 27 ans, la vie de Louis Mandrin a basculé. Son frère, Pierre, a été pendu. Sa famille est ruinée. Mandrin déclare alors la guerre aux fermiers généraux ! Le 2 janvier 1754, avec ses «Mandrins», comme on les appellera très vite, il attaque, en Chartreuse, les brigadiers des Fermes, les menace de représailles et disparaît… Puis Mandrin effectue six campagnes successives, se déplaçant «à la vitesse de l’éclair» comme le dit Voltaire, à travers le Dauphiné, la Bresse, le Jura, la Bourgogne, l’Auvergne, et jusqu’au Rouergue. Organisé militairement, il met sur les dents receveurs de taxes, gardes et armées royales. Ses succès sont insupportables pour la Ferme alliée au ministère de la guerre. Une expédition en territoire savoyard, violant la frontière et tuant au passage des paysans qui voulaient résister à l’envahisseur français, cueillera Mandrin en son refuge malgré une résistance désespérée. Ramené en territoire français, jugé à Valence, torturé et exécuté, Mandrin mourra, roué, sur l’échafaud le 26 mai 1755. (suite…)

Reymond Lucien – L’Émigrée

Reymond Lucien - L'Émigrée - Bibliothèque numérique romande - Pmau Vu du Mont d'Or, quelques brumes montent de la forêt du Risoux CC-BY-SAReymond Lucien – L’Émigrée : Le Jura vaudois et suisse a accueilli, à plusieurs époques, des fugitifs français, que ce soit des guerres de religion (Languedoc, révocation de l’édit de Nantes) ou, plus tardivement, comme ici, lors de la révolution française. C’est ce que nous narre Lucien Reymond alors que, en 1793, la révolution française était en marche : période difficile pour la noblesse et l’aristocratie française qui, non seulement perd ses privilèges, mais se fait aussi pourchasser. Certains se dirigent vers la Suisse. C’est le cas notamment de deux nobles qui font appel à Louis Panier, dit le grand Louis, pour les aider à échapper à leurs poursuivants et franchir la chaîne du Risoux jusqu’à la frontière suisse. Contrebandier expérimenté, le grand Louis connaît parfaitement la région et toutes les finesses du métier afin d’échapper aux ruses de la police et des douaniers. Voici donc nos deux fugitifs et le grand Louis partis pour une expédition riche en péripéties. (suite…)