Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Marie-Louise Pailleron – Madame de Staël

Marie-Louise Pailleron - Mademe de Staël - Bibliothèque numérique romande - Germaine de Staël autoportraitMarie-Louise Pailleron – Madame de Staël : Née à Paris le 22 avril 1766 dans une famille protestante d’origine genevoise, morte le 14 juillet 1817, Germaine de Staël vécut au confluent de l’ancien et du nouveau régime. Elle traversa toute son époque en ouragan, laissant derrière elle une œuvre majeure et une notoriété internationale qui lui valurent autant d’admirateurs que de détracteurs. «Madame de Staël est une de ces figures sur le compte desquelles on réussit rarement à se mettre d’accord». En une courte biographie, publiée en 1931, Marie-Louise Pailleron fait le tour de ce personnage hors du commun. Ce faisant, elle dresse un portrait à charge sans complaisance, passionnant et passionné, à l’humour parfois féroce ou chauvin, qui se lit d’une traite. L’occasion de revisiter ce qu’on pensait connaître d’elle! (suite…)

Molière – Les Femmes Savantes

Molière - Les Femmes Savantes - Bibliothèque numérique romande - Pierre Brissart Frontispice édidition 1682Molière – Les Femmes Savantes : Dans cette comédie de Molière (cinq actes en vers, créée le 11 mars 1672), «Philaminte, Bélise (sa belle-sœur) et Armande (fille aînée de Philaminte) sont sous l’emprise d’un faux savant, Trissotin, qui les subjugue de ses poèmes et savoirs pédants mais s’intéresse plus à l’argent de la famille qu’à l’érudition des trois femmes.» (Wikipédia) (suite…)

Sand George – Histoire de ma vie (livre 4)

Sand George - Histoire de ma vie 4 - Bibliothèque numérique romande - G. Sand en costume masculin Musée du CarnavaletSand George – Histoire de ma vie (livre 4) : Les conflits récurrents avec son mari décident George Sand à quitter Nohant pour s’installer à Paris avec sa fille Solange, née en 1828. Luttant farouchement pour son indépendance financière, elle s’essaie à divers métiers : couture, traduction, mode, etc. Par économie mais aussi pour une plus grande liberté, elle adopte l’habillement masculin : redingote en gros drap gris, pantalon, gilet, chapeau et cravate de laine. Chaussée de solides bottes, elle parcourt Paris d’un bout à l’autre. Musées, concerts, théâtres, rencontres, elle est tout entière à cette nouvelle vie. Son premier livre, Indiana, écrit en 6 semaines, « sans théorie », est publié. Il est suivi de Valentine et de Lélia. G. Sand affronte la critique et les revers de la célébrité avec les importuns de tout poil. (suite…)

Weill Berthe – Pan dans l’œil !…

Weill Berthe - Pan dans l'œil !... - Bibliothèque numérique romande - Léon Louis Mahélin Berthe Weill, busteWeill Berthe – Pan dans l’œil !… Personnage mythique du Montmartre des années 1910-1930, Berthe Weill, dite la Mère Weill, est la première femme galeriste et marchande d’art. Pan dans l’œil!… est son autobiographie un peu folle mais très attachante, où elle raconte dans un style bien à elle, fait de courtes phrases et de beaucoup d’exclamations, sa vie de galeriste à Paris. Pleine d’humour et d’autodérision, elle se débrouille comme elle peut avec un minimum d’argent, mais elle a le flair pour acheter des Picasso, des Modigliani pour presque rien et les revendre sans faire beaucoup de bénéfice! (suite…)

Sand George – Histoire de ma vie (livre 3)

Sand George - Histoire de ma vie (livre 3) - Bibliothèque numérique romande - Thomas Sully Portrait de George Sand en 1826Sand George – Histoire de ma vie (livre 3) : Prise dans le conflit entre sa grand-mère et sa mère, Aurore, souffre énormément. C’est la nature, la beauté de la campagne qui la sauvent du désespoir. À 13 ans, Aurore entre au couvent pour son éducation avec des jeune fille de  son milieu. Elle a 16 ans lorsque sa grand-mère est alarmée par les tendances mystiques de sa petite-fille et la retire du couvent pour la ramener à Nohant. «Désastre et douleurs», résume Aurore qui se met à des «lectures sérieuses» (Chateaubriand, Leibnitz, Rousseau). Après la mort de sa grand-mère, sa mère exige qu’elle revienne à Paris avec elle. Avec cette mère imprévisible, agitée et cruelle, Aurore est tentée par le suicide mais retrouve la joie de vivre à la campagne chez des amis. Elle fera ensuite la connaissance de Casimir Dudevant, qu’elle épousera en 1822 (elle a alors 18 ans). (suite…)

Eberhardt Isabelle – Inédits et textes originaux

Eberhardt Isabelle - Inédits et textes originaux - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie S.Eberhardt Isabelle – Inédits et textes originaux : Pourquoi rééditer des nouvelles d’Isabelle Eberhardt publiées entre 2012-2013 par la BNR? Parce que «Inédits et textes originaux» sont des œuvres non remaniées telles qu’elles ont paru du vivant de l’auteure dans la presse de l’époque (notamment Nouvelle Revue moderne, L’Athénée, Les Nouvelles, La Revue blanche, La Dépêche algérienne et l’Akhbar). La présente édition ne se veut pas exhaustive de l’œuvre d’Isabelle Eberhardt, mais elle lui rend justice. (Re)Lire Isabelle Eberhardt, c’est voyager avec une femme en avance sur son temps et qui a osé vivre sa liberté. (suite…)