Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Gautier Théophile – Le Capitaine Fracasse (tome 2)

Gautier Théophile - Le Capitaine Fracasse (tome 2) - Bibliothèque numérique romande - Charles Delort Duel avec LampourdeGautier Théophile – Le Capitaine Fracasse (tome 2) : Les représentations de la troupe, arrivée à Paris, jouissent d’un franc succès. Le marquis de Vallombreuse battu en duel par Sigognac, envoie en vain ses coupe-jarrets contre Sigognac. Mais il réussit finalement à faire enlever Isabelle et l’emprisonne dans un vieux manoir isolé. Mais dans ce château, au milieu des combats…. Sigognac et Isabelle seront-ils séparés à jamais ? (suite…)

Gautier Théophile – Le Capitaine Fracasse (tome 1)

Gautier Théophile - Le Capitaine Fracasse (tome 1) - Bibliothèque numérique romande - images Charles Delort (couverture) et Gustave Doré (texte)Gautier Théophile – Le Capitaine Fracasse (tome 1) : Un château délabré entre Dax et Mont-de-Marsan… Sigognac, le dernier rejeton d’une noblesse qui remonte aux croisades vit dans la misère et la faim avec son vieux serviteur, son chien Miraut et le chat Béelzébuth. Passe une troupe de théâtre dont le chariot s’embourbe non loin.  Elle est accueillie au château et s’installe, tant bien que mal, pour la nuit. Isabelle, l’ingénue prend de pitié du jeune Sigognac et l’invite à venir avec la troupe à Paris, dans l’espoir d’y obtenir de l’aide. En route, la mort du Matamore, pousse Sigognac à reprendre son rôle, sous le personnage du Capitaine Fracasse. Puis, à Tours, pour protéger Isabelle des assiduités du marquis de Vallombreuse, Sigognac se bat en duel et vainc le marquis , une fine lame, pourtant… Le marquis jure de se venger. (suite…)

Moselli José – Le Wagon d’argent (John Strobbins le détective cambrioleur)

Moselli José - Le Wagon d'argent (John Strobbins le détective cambrioleur) - Bibliothèque numérique romande - Illustration de l'édition de référenceMoselli José – Le Wagon d’argent (John Strobbins le détective cambrioleur) : John Strobbins s’amuse aux dépens des policiers de New York en détournant d’abord un ferry-boat et tous ses passagers, puis un train entier contenant une somme astronomique d’argent, qui était aussi convoitée par des révolutionnaires mexicains. Et tout ceci pour sauver un jeune homme naïf bafoué par un riche spéculateur! (suite…)

Moselli José – Sang et diamants (John Strobbins le détective cambrioleur)

Moselli José -Sang et diamants (John Strobbins le détective cambrioleur) - Bibliothèque numérique romande - Illustration de l'édition de référenceMoselli José – Sang et diamants (John Strobbins le détective cambrioleur) : John Strobbins a acheté une villa dans une nouvelle station de la côte californienne. Installé depuis quelques jours, il remarque, dans son jardin, un homme en fuite. L’inconnu semble un cambrioleur qui s’éloigne, son coup fait. Curieux, Strobbins le prend en filature. Parvenu devant une maison isolée, l’homme entre par la porte et Strobbins, par la cheminée. Il y découvre l’inconnu assassiné, un poignard dans le dos. La police arrive alors qu’il est encore penché sur le cadavre… (suite…)

Sue Eugène – Le colonel de Surville

Sue Eugène – Le colonel de Surville - Bibliothèque numérique romande - uniformes de La Grande Armée napoléonienne in Carle Vernet La Grande Armée de 1812Sue Eugène – Le colonel de Surville : Le colonel Raoul de Surville vient d’être chargé par l’empereur Napoléon Ier  d’une mission qui ne souffre aucun délai à Vienne, en Autriche. Avant son départ, il rend visite à Jeanne de Souvry, héritière de vieille noblesse française, mal mariée au duc de Bracciano, un procureur anobli par l’empereur. Raoul a de tendres sentiments pour la duchesse et craint de la voir tomber dans un traquenard. En effet, la duchesse est amoureuse… (suite…)

Renfer Werner – Le Palmier

Renfer Werner - Le Palmier - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Île du LevantRenfer Werner – Le Palmier : Récit poétique et symbolique, prose entrecoupée de poèmes, cette œuvre préférée de Werner Renfer, nous raconte le séjour qu’il fit, avec sa jeune épouse, à l’Île du Levant en 1923. L’île est lors déserte. Le  Domaine d’Héliopolis  et la base militaire de la Marine viendront plus tard. Dans cette nature inviolée, Renfer cite les vers Baudelaire: «La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles; L’homme y passe à travers des forêts de symboles» et son récit se peuple de ces symboles qui décrivent sa libération de la décevante aventure parisienne, l’inspiration retrouvée à la source pure et la trouée ardue de la création jusqu’à parvenir au palmier de la vie qui culmine sur l’île. (suite…)