Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Crevel René – Paul Klee

Crevel, René - Paul Klee - Bibliothèque numérique romande - Paul Klee autoportrait 1909Crevel René – Paul Klee : Un sale jour pluvieux de novembre, René Crevel découvre une exposition de Paul Klee: «Alors, ce jour-là, quoique la pluie et la pierre furent d’inexorables limites à notre univers, j’ai fait connaissance avec des animaux d’âme, oiseaux d’intelligence, poissons de cœur, plantes de songe. Minuscules créatures aux yeux illimités, algues libres de tout roc, bonjour à vous, merci à vous, êtres, végétaux, choses que ne soutiennent pas le sol habituel et qui, pourtant, vous affirmez plus stables, plus réels dans votre impondérable surréalité, que nos maisons, nos becs de gaz, nos cafés et la viande de nos amours quotidiens.» (suite…)

Desnos Robert – Prospectus

Desnos Robert - Prospectus - Bibliothèque numérique romande - Jean-Louis Glaussel Voilier dans un puit de soleilDesnos Robert – Prospectus suivi de Sens, À la Caille et autres poèmes : «Prospectus», composé à 19 ans alors que Desnos est secrétaire de Jean de Bonnefon et «Sens» qu’il finalise en 1944 au moment de son arrestation, deux recueils qui marquent l’évolution et la continuité de l’œuvre de Robert Desnos. «À la Caille», écrit en argot et pamphlet contre les pétainistes complète bien ce dernier recueil. (suite…)

Rousseau Jean-Jacques – Essai sur l’origine des langues

Rousseau Jean-Jacques - Essai sur l'origine des langues - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Pintures aboridènesRousseau Jean-Jacques – Essai sur l’origine des langues: Contrairement à ce que son titre pourrait laisser supposer, l’Essai sur l’origine des langues n’est pas un ouvrage de linguistique comparée, mais une réflexion philosophique, esthétique et politique sur l’origine d’une langue « première », une langue dont le surgissement serait non point situé dans le temps, mais consubstantiel à cet «état de nature» que Rousseau définit dans son Discours sur l’origine de l’inégalité. Prenant le contre-pied des théories dominantes sur la parole humaine, Rousseau affirme dès le deuxième chapitre «Que la première invention de la parole ne vient pas des besoins, mais des passions». Or, cette langue originelle est douée d’une éloquence aussi bien affective que morale. (suite…)

Sand George – Adriani

Sand George – Adriani - Bibliothèque numérique romande - Imsge Sylvie S.Sand George – Adriani : En rentrant de promenade, d’Argères entend de loin une voix magnifique, qui émane d’une vieille maison cachée qu’on appelle «La Désolante». Intrigué, il s’approche et découvre une servante bavarde qui lui raconte l’histoire de sa maîtresse, Laure de Monteluz, la «désolée», une jeune veuve de la noblesse provençale, qu’on prend pour une folle, tellement elle semble triste et inconsolable. D’Argères est un chanteur connu qui a quitté les salons qui lui vouaient un véritable culte pour retrouver le vrai goût de l’art. Très attiré par la jeune veuve, il va lui rendre visite régulièrement, joue sur son piano et tombe éperdument amoureux d’elle. (suite…)

Crevel René – La Mort difficile

Crevel, René - La Mort difficile - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Pierre tombale Oude Kerk AmsterdamCrevel René – La Mort difficile : Pierre Dumont est aimé par Diane Blok. Chez les Dumont, la folie guette: le père de Pierre, un ancien colonel, est dans un asile où il écrit chaque jour une lettre à la Marquise de Pompadour. Chez les Blok, «on se suicide beaucoup»: le père de Diane s’est ôté la vie lors d’une soirée mondaine. Diane souhaiterait mener une vie bourgeoise et conventionnelle. Pierre, l’écorché vif, le ricaneur anti-conformiste et désabusé, se plaît à railler ces «médiocrités paisibles». Il vit une passion dévorante pour Arthur Bruggle, un pianiste venu d’Amérique comme laveur de vaisselle. Cet amour pour son «frère de lumière», vers qui tendront tous les (im)possibles, le mènera au désespoir puis à la mort. (suite…)

Crevel René – Êtes-vous fous ?

Crevel, René - Êtes-vous fous ? - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-Wells photo Sylvie S.Crevel René – Êtes-vous fous ? Parce qu’il ne  comprend plus rien, il s’en va chez la voyante. Madame Rosalba le baptise Vagualame et lui prédit mariage avec une rouquine dont il aura un enfant bleu qui vivra trois minutes. Par contre, elle n’apprécie pas Yolande que rencontre Vagualame, blanche femme de glace, ni morte ni vivante, qui ne quitte jamais son fakir, son taureau d’appartement et son rat de cinquante kilos. Mais en février, l’oiseau de feu, qu’on l’appelle poumon, pleurésie ou fleur de sang, envoie Vagualame en Suisse sur une montagne froide, dans un «rucher à malade» avec son «balcon-alvéole» où, forcé au repos, il se voit mourir d’ennui. (suite…)