Ramuz Charles Ferdinand – Terre du Ciel

Ramuz Charles Ferdinand - Terre du Ciel - Bibliothèque numérique romande - Photo Chaurel (BNR)Ramuz Charles Ferdinand – Terre du Ciel : « Ils ont été dans les trois cents qui avaient été rappelés sur cet étage de montagne refait pour eux à l’image d’avant ». Trois cents qui ont souffert et qui ont aimé, dans la vie d’avant. Maintenant qu’ils sont ressuscités, encore étonnés d’être revenus à la vie, ils découvrent un monde parfait, où la peur quant à l’avenir, le regret quant au passé n’existent plus.

Chacun reprend son ancien métier, non plus par nécessité mais par plaisir. Chemin, le fabricant de cercueils, crée désormais de jolis meubles et peint des tableaux où tout est beau. Pitôme, distillateur de gentiane, s’émerveille de toutes ses cuvées qui sont parfaites. Augustin et Augustine, qui n’avaient pu se marier dans la vie d’avant, peuvent enfin être ensemble. Bé, né aveugle et mort aveugle, apprend « deux fois à voir ». Tous se racontent leurs histoires, revivent leurs souvenirs, stupéfaits de leur bonheur tout neuf et de la perfection de ce nouveau monde. Puis le temps passe, l’habitude s’installe, le bonheur devient normal. Trop. (suite…)

Huguenin Oscar – Aimé Gentil

Huguenin Oscar - Aimé Gentil - Bibliothèque numérique romande - Roland Zumbuehl Église de La SagneHuguenin Oscar – Aimé Gentil : Aimé Gentil, dix-sept ans, un peu tête brulée, est élevé par sa mère et son grand-père. Le domaine familial, dans un hameau proche de La Sagne, est prospère. En allant livrer le lait, Aimé fait la connaissance de Florentin Taillard, un franc-comtois qui tient une boutique de perruquier. Il sympathise et finit par rencontrer quotidiennement le boutiquier. Mais celui-ci est bien curieux de sa famille et, en cette période troublée de 1789, l’initie aux idées venues de France. Pourtant, malgré la rondeur de ses manières, Taillard est-il vraiment bienveillant? Et pourquoi fait-il la conquête du grand-père en lui cachant ses convictions révolutionnaires? Et jusqu’où peut-il aller sa vengeance? (suite…)

Dumur Louis – L’École du Dimanche

Dumur Louis - L'École du Dimanche - Bibliothèque numérique romande - Maquete Laura Barr-Wells images Gustave WendtDumur Louis – L’École du Dimanche : Vous avez suivi les aventures de Nicolas Pécolas dans la Genève rigoriste de la deuxième moitié du 19e siècle, d’abord au Collège Calvin avec « Les trois Demoiselles du Père Mère » puis dans l’inénarrable « Centenaire de Jean-Jacques » où aristocratie et pasteurs combattirent vent debout contre cette commémoration « radicale » de 1878. Dans « L’École du Dimanche » troisième et dernier opus  de la Trilogie genevoise et le plus controversé des trois,  Louis Dumur, alias Nicolas Pécolas, poursuit ses souvenirs d’enfance. (suite…)

Ramuz Charles Ferdinand – La Guérison des Maladies

Ramuz Charles Ferdinand - La Guérison des Maladies - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Vue plongeante sur Bourg en LavauxRamuz Charles Ferdinand – La Guérison des Maladies : Marie Grin est une jeune fille pauvre et malheureuse, qui a un père ivrogne, une mère épuisée par le labeur et un amoureux qui s’est suicidé. Mais elle va transcender son malheur en prenant sur elle tous les malheurs des autres. Tombée malade, elle va guérir un enfant gravement malade, une femme boiteuse, et peu à peu tout le village, les pauvres surtout. Les alentours viennent à son chevet se faire soigner ou juste se sentir bien auprès d’elle. Le père a arrêté de boire et se prend pour un guide spirituel, mais la jeune fille ne guérit pas seulement ses visiteurs, elle prend aussi en elle toutes leurs maladies et s’épuise rapidement. La Guérison des Maladies a paru quelques mois après le Règne de l’esprit malin, ces romans composant une sorte de diptyque sur le Bien et le Mal, sur le Diable et la Sainte, deux récits mystiques emprunts de religion et de croyances populaires, mais aussi de critique sociale. (suite…)

Ramuz Charles Ferdinand – L’Amour du Monde

Ramuz Charles Ferdinand - L'Amour du Monde - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S Nuages sur le LacRamuz Charles Ferdinand – L’Amour du Monde :  Dans une petite ville au bord d’un lac, la vie se déroule calmement. « On vit entre soi, on sait qui on est. On a un petit monde à nous, devant une belle eau, parmi nos vignes ». Trois événements surviennent, qui vont tout bouleverser : l’installation d’un cinéma dans la salle communale et l’irruption, par les films, d’un ailleurs rêvé ; le retour au pays de Louis Joël après cinq années de voyages autour du monde et enfin un illuminé qui se prend pour Jésus-Christ se met à déambuler dans les rues, insensible aux moqueries.

Au fil d’intrigues entre les multiples personnages, le monde onirique intérieur des protagonistes déborde et semble coloniser peu à peu le monde réel. Le désordre et la confusion s’installent. (suite…)

Dumur Louis – Le Centenaire de Jean-Jacques

Dumur Louis - Le Centenaire de Jean-Jacques - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-Wells Dessin Gustave WendtDumur Louis – Le Centenaire de Jean-Jacques (La Trilogie genevoise vol. 2) :  C’est le centenaire de Jean-Jacques Rousseau ! Il faut le célébrer avec les élèves du Collège ! Jean-Jacques Rousseau ? Mais qui est-ce ? Nicolas Pécolas que nous retrouvons en seconde après ses aventures des trois Demoiselles du Père Maire,  ne peut en retrouver qu’une vague mention dans toutes ses études… Jean-Jacques Rousseau est-il un monstre ou un génie ? C’est que, si Rousseau est connu dans le monde entier, à Genève il en va tout autrement. Et il y a à peine plus de cent ans que l’Émile y a été brûlé sur la place publique. Alors que la gouvernement radical veut cette commémoration, les conservateurs, pasteurs des deux églises et aristocrates de la rue des Granges, partent en guerre et dénoncent l’exposition des enfants à cette influence néfaste. Dans la classe de Nicolas, une véritable conspiration se développe pour empêcher que les élèves se rendent à ces fêtes. (suite…)

Pin It on Pinterest