Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Epuy Michel – Anthéa ou l’étrange planète

Epuy Michel - Anthéa ou l'étrange planète - Bibliothèque numérique romande - photo Dan Burbank comète Lovejoy Epuy Michel – Anthéa ou l’étrange planète : De la science-fiction suisse ? Écrite vers 1900 ? Et pourtant… Nous vous proposerons trois essais dont, pour commencer, un texte précurseur de Michel Epuy (de son vrai nom Léon Vaury). Cet essai d’un écrivain et traducteur coutumier d’autres genres littéraires est une vraie réussite.

Dans Anthéa ou l’étrange planète, une comète frôle la terre et « dépose » sur son passage un astéroïde, une planète miniature. Arrivée à la bonne vitesse et avec le bon angle, celle-ci se satellise en orbite géostationnaire au-dessus de Quito. Pour un jeune astronome ambitieux, le narrateur, c’est l’occasion rêvée. Prêt à tout, il part pour Quito et compte que ses observations lui apporteront succès professionnel et renommée. Il ne tarde pas à constater des phénomènes étranges et se lance dans un projet fou, celui d’atteindre cette planète et de la visiter. Impossible ? Selon toute probabilité… Mais, s’il allait réussir, que pourrait-il trouver dans ce monde étranger ? Et gare aux Aliens !

Paru en 1918 dans une revue littéraire, ce court roman reçut les éloges de J.-H. Rosny aîné. Édité en 1923 dans la collection « Bibliothèque de la plume de paon », de Delachaux & Niestlé, il fut réédité dans l’anthologie de Serge Lehmann « Chasseur de Chimères » (édition Omnibus) puis dans « Défricheurs d’imaginaire », une anthologie de la science-fiction suisse romande parue en 2009 sous la direction de Jean-François Thomas.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Tritten Charles – Heidi et ses enfants

Heidi et ses enfants - Charles Tritten - Bibliothèque numérique romande - photo Lara Barr-Wells Alpage des hauts de ChandolinTritten Charles – Heidi et ses enfants : Heidi a épousé Pierre. Elle vit en famille à Dörfli avec ses trois enfants : Henry, Annette et le petit Paul. Arrive une lettre d’Amérique. Celle-ci provient de son amie de pensionnat, Jamy. Elle annonce qu’elle vient passer quelque temps en Suisse avec son fils Georges et sa fille Margareth qui, souffrante, a besoin d’un changement d’air. Vont-ils aller à l’hôtel ? Heidi et Pierre insistent et ils viennent s’installer chez eux, au village. L’été arrive et tout le monde monte sur l’Alpe pour l’été.

Survient la première guerre mondiale et l’hiver. Jamy et ses enfants restent en Suisse, par prudence… Mais Pierre est mobilisé. Femmes et enfants parcourent la Suisse : Zurich, Bâle, son zoo et les chutes du Rhin, Le Tessin, les Salines de Bex et Lausanne, où Heidi et Jamy retrouvent le pensionnat. Mais Annette tombe malade…

Si les lecteurs pourront s’émerveiller devant la splendeur des paysages des Alpes et de Suisse, les couleurs merveilleuses d’une flore inconnue aux habitants des plats pays, ils auront l’occasion aussi de retrouver, en partie du moins, la candeur de leur âme d’enfant. Quel plus beau cadeau dans notre monde d’aujourd’hui empli de bruit et de fureur ?

Charles Tritten a traduit Heidi, dans les années trente, et ajouté des suites aux deux romans originaux de Johanna Spyri: Heidi et Heidi revient.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Wallace Edgar – Big-Foot

Big-Foot - Edgar Wallace - Bibliothèque numérique romande - maquette Laura Barr-Wells tête de mort dans une empreinte de Big-FootWallace Edgar – Big-Foot : Pauvre Gordon Cardew ! Veuf, ancien notaire, il devrait profiter d’une retraite méritée ! Sa nouvelle passion, la criminologie, l’amène à fréquenter de brillants policiers comme Minter, dit Super, ou Lattimer, son adjoint. Sa secrétaire, Elfa Leigh, le seconde avec efficacité. Une jeune femme charmante pense Jim Ferraby, le jeune procureur.

Et Cardew possède une belle propriété, Barley Stack où son voisin, le richissime américain Stephan Elsen, est de bonne compagnie et sa gouvernante… Mais, voilà ! …sa gouvernante, justement ! Hannah Shaw, une femme corpulente dont la beauté… Hum. Quant à son caractère ! Pauvre… pauvre Cardew !

Voici que Cardew découvre un billet menaçant, signé Big-Foot. Puis sa soirée est interrompue par un visiteur armé qui chante une étrange chanson espagnole. Dès lors tout se gâte. Meurtres, agressions et imprévus vont perturber la tranquillité des falaises de Pawsey-Bay. Super aura besoin de toute sa subtilité pour prévenir de nouveaux meurtres. Mais, subtile, malgré ses empreintes énormes, Big-Foot l’est aussi… Un excellent Wallace !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Clotis Josette – Le Temps vert

Clois JOsette - Le Temps vert - Bibliothèque numérique romande - photo Lecybersurfeur Aubrac le village et les trucs en arrière planClotis Josette – Le Temps vert : Le Temps vert est un roman méridional, une œuvre de jeunesse d’une fougueuse et naïve fraîcheur : Adrienne Verdier, la jeune narratrice, évoque avec bonheur sa première enfance dans une ferme de l’Aveyron, auprès de grands-parents rudes mais aimants. Puis vient le remariage de sa mère et le départ pour la ville (Béziers, puis Villefranche-du-Rouergue). L’opulence trompeuse des premiers temps fait place à la déchéance sociale, car le beau-père passe sa vie dans les cabarets et boit toutes les économies de la famille. Avec leur air emprunté et leur patois rocailleux, Adrienne et ses sœurs sont constamment en butte aux quolibets des autres enfants, mais ni la faim ni le mépris n’entameront la rage de vivre des trois petites montagnardes. La seule planche de salut pour Adrienne est l’école, le certificat d’études, puis le brevet, qui doit lui permettre de sortir de la misère. Mais au moment de rejoindre son premier poste d’institutrice, elle ressent comme un vide existentiel devant une profession qui l’oblige à paraître autre que ce qu’elle est. Sur le chemin du départ, perdue dans un champ, elle entend le puissant appel de la terre, et fidèle à ses origines paysannes, se jure de retourner dans le village qui l’a vue naître. Ce sera un départ vers l’inconnu…

L’écriture de ce roman où rien n’indique qu’il s’agisse d’une autobiographie – mais le récit d’Adrienne ressemble à s’y méprendre à une suite de souvenirs – est simple et dépouillée ; les épisodes racontés sont souvent douloureux, parfois très joyeux mais sans jamais d’emphase ni d’artifice. C’est le trajet d’une petite fille sage dont la vie est bousculée par la mort de son père et le remariage de sa mère, et dont la famille est confrontée plus d’une fois à la faim et à la misère.

Née à Montpellier le 8 avril 1910, Josette Clotis adorait la littérature. Son premier roman, elle l’écrit à l’âge de 18 ans soutenue par Henri Pourrat lui aussi originaire du sud de la Loire. Ce sera Gallimard qui le publiera en 1932. La même année, elle entre comme journaliste à Marianne, un hebdomadaire littéraire fondé par la NRF qui se présente comme « l’hebdomadaire de l’élite intellectuelle française et étrangère » C’est là qu’elle va rencontrer André Malraux en 1933, lui-même en train de se séparer de Clara. De cette relation naîtront deux enfants. Toute leur histoire d’amour est racontée entre les pages 101 et 106 d’ André Malraux, une passion d’Anissa Benzakour-Chami paru en 2001 ou encore dans l’ouvrage de sa meilleure amie Suzanne Chantal, Le Cœur battant paru chez Grasset en 1976. Elle mourra accidentellement le 12 novembre 1944 en glissant d’un marchepied dans une gare, coupée en deux par un train à l’âge de 34 ans. (éléments tirés de Véronique Ginouvès, article Josette Clotis, Calendrier de l’Avent du domaine public 27.12.2014.)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Doret Gustave – Lettres à ma nièce sur la musique en Suisse

Lettres à ma nièce sur la musique en Suisse - Gustave Doret - Bibliothèque numérique romande - Orchestre symphonique genevois François Rudhard Laura Barr-WellsDoret Gustave – Lettres à ma nièce sur la musique en Suisse : Octobre 1917- juillet 1918, la première guerre mondiale marque un tournant. Les États-Unis entrent en Guerre, la révolution éclate en Russie et juillet 1918 marque le début de la contre-offensive alliée. Dans cette période, Gustave Doret, un musicien suisse, écrit à sa nièce, alors à l’étranger, une dizaine de lettres sur la musique comme pour trancher avec la dureté du contexte.

Il y évoque divers aspects de la vie musicale en Suisse, la disparité de la conception de la musique entre régions alémaniques et romandes, la prépondérance de la musique germanique et les vagues de protestations que celle-ci soulève en cette période troublée, la frilosité des directeurs musicaux avides de succès commerciaux auprès d’un public pas toujours très averti et la difficulté pour un jeune compositeur de recevoir crédit de son talent. Il adresse un plaidoyer pour la défense de l’art musical suisse naissant et insiste sur la nécessité de s’y intéresser, de la programmer dans des concerts, que l’on soit un suisse ou un musicien étranger.

L’éducation musicale au sein des écoles, par contre, ne recueille pas son enthousiasme. Il critique la médiocrité du matériel musical proposé aux enfants et le danger que représente cette « non-formation » musicale scolaire pour le futur. D’illustres et nombreux compositeurs ont aimé venir en Suisse tant pour y trouver l’inspiration dans la composition que pour venir s’y ressourcer et nombreuses sont les œuvres de ces compositeurs étrangers qui ont un peu de la Suisse en elles ! Gustave Doret retrace la « naissance » de certaines de ces œuvres désormais célèbres et il conclut son recueil de lettres à sa nièce par une approche comparative entre les Conservatoires et Écoles de musique. Il n’est pas toujours tendre avec les autorités musicales de ces institutions et il invite, tant les dilletanti que les futurs professionnels , à bien rester dans leurs rôles respectifs pour le bienfait de la musique ! Cependant, il nous fait part de son admiration pour les grands interprètes que furent le pianiste Paderewski, l’organiste Widor, le compositeur Claude Debussy.

Ces lettres sont un témoignage du monde musical suisse du début du 20ème siècle, vu par les yeux d’un connaisseur, parfois dogmatique, mais surtout désireux de préserver la culture nationale encore fragile de la Suisse à ce moment-là.

Gustave Doret (1866- 1943) fut un musicien vaudois, violoniste formé à Paris, compositeur, chef d’orchestre en Suisse et à l’étranger. Il fut aussi correspondant musical et Professeur au Conservatoire de Musique de Genève.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Wallace Edgar – L’Archer vert

L'Archer vert - Edgar Wallace - Bibliothèque numérique romande - photo TraumruneWallace Edgar – L’Archer vert : Abel Bellamy ? Ne vous fiez pas à son prénom, ni à son nom ! Personnage central de ce roman d’Edgar Wallace, il n’est nullement un parangon de vertu, et encore moins un modèle de beauté, bien au contraire : d’une laideur physique épouvantable, ce milliardaire américain installé en Angleterre est encore bien plus répugnant au moral…

L’archer vert ? Non ce n’est pas une réincarnation de Robin Hood, c’est simplement le banal fantôme d’un vilain quelconque. Jadis pendu pour avoir braconné sur les terres du château, il hante désormais la propriété du sombre Bellamy, tout à fait propice à ses noirs desseins.

Cependant les flèches décochées par l’archer vert n’ont rien de fantomatique : elles filent droit au cœur des ignobles complices de Bellamy ! Mais alors ? Fantôme or not fantôme ?

Et pourquoi diable cet archer invraisemblable s’érige-t-il en justicier pour défendre et sauver les victimes passées et présentes de ce génie du mal ?

Ne comptez pas sur nous pour vous le dire : lisez plutôt le roman d’Edgar Wallace… Mais attention : de rebondissements en péripéties, de catastrophes en coups de théâtre, vous risquez de ne pas pouvoir quitter votre liseuse avant la dernière page car «L’Archer vert» recèle tous les archétypes du roman policier gothique: le château hanté, le pacte avec le diable, le mariage avec la mort, les bandits, l’usurpateur, le crime et le châtiment, personnages et situations diaboliques auxquels l’auteur oppose l’image du justicier. Ne commencez donc pas votre lecture si vous avez du lait sur le feu ! (numérisation du Groupe des Ebooks Libres et Gratuits.)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC – ODT