Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Magog H. J. – Le Masque aux yeux rouges

Magog H. J. - Le Masque aux yeux rouges - Bibliothèque numérique romande - Stiller Beobachter people i did not meet in London CC-BY-2.0Magog H. J. – Le Masque aux yeux rouges : James Oldsilver, jeune milliardaire fou amoureux de Miss Perle, décide de faire du cinéma pour se rapprocher de sa belle. Ils tournent de nombreux films ensemble, mais miss Perle ne tombe pas amoureuse de lui et se moque même de son empressement. Un jour, dépité, il rentre à la maison et reçoit un coup de fil énigmatique l’appelant au secours. À partir de là tout va s’enchaîner, comme dans un film : (suite…)

Gide André – Et nunc manet in te suivi de Journal

Gide André - Et nunc manet in te suivi de Journal - Bibliothèque numérique romande - André Paul Guillaume Gide en 1891, anonyme et Émile Tourtin Madeleine Rondeaux vers 1870Gide André – Et nunc manet in te suivi de Journal intime : André Gide a tenu un journal intime pendant près de 60 ans. «Et nunc manet in te» et «Journal intime» sont une tranche de son journal, celle écrite après la mort de sa femme Madeleine. Rédigeant sans aucun artifice littéraire, il raconte certains faits marquants de sa vie conjugale, complexe et torturée. La mort de Madeleine a été une grande douleur pour Gide, qu’il tente certainement de conjurer avec ce plaidoyer qui fait revivre ses souvenirs. (suite…)

Gide André – La Porte étroite

Gide André - La Porte étroite - Bibliothèque numérique romande - Paul Vallotton Portrait d'André GideGide André – La Porte étroite :Pendant à L’Immoraliste, La Porte étroite est narré par un des principaux protagonistes, Jérôme, «flasque caractère […] impliquant la flasque prose», «L’histoire que je raconte ici, j’ai mis toute ma force à la vivre et ma vertu s’y est usée. J’écrirai donc très simplement mes souvenirs, et s’ils sont en lambeaux par endroits, je n’aurai recours à aucune invention pour les rapiécer ou les joindre; l’effort que j’apporterais à leur apprêt gênerait le dernier plaisir que j’espère trouver à les dire.» (d’après Wikipédia) (suite…)

Magog H. J. – L’Île tombée du ciel

Magog H. J. - L'Île tombée du ciel - Bibliothèèque numérique romande - NASA Magog H. J. – L’Île tombée du ciel : L’étoile Myrrha fonce droit sur la terre. Pour la communauté scientifique du monde entier, il y a peu de doutes: il sera impossible d’esquiver le choc et ce sera la fin de la Terre. Certains gardent toutefois espoir, comme l’illustre savant Marius Trigone. Celui-ci décide ce vivre l’événement depuis les airs. Accompagné de sa petite-fille Miette, de l’inventeur Bérignan et de sa fille Maggie, des pilotes Haquin et Pienne et d’Agnan Verdelle du journal Les Ailes, il part en avion peu avant le choc annoncé.

Mais ils ne sont pas les seuls à y croire encore et à vouloir vivre l’événement depuis les airs. Aubin Farouge, homme sans scrupules, s’envole en dirigeable avec un équipage de vingt hommes. Malgré d’importants désastres, la terre survivra.

Les hommes qui s’étaient envolés se réveilleront sur une terre noire, étrange. Mais où sont-ils exactement? Ce désastre ne sera finalement pas la fin de l’aventure pour Trigone est ses amis, sinon le début d’une nouvelle aventure riche en découvertes et rebondissements.

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Gide André – Corydon

Gide André - Corydon - Bibliothèque numérique romande - Éphèbe au bandeau sur amphore Nola attique photo de Marie-Lan Nguyen (licence CC-BY 2.5).Gide André – Corydon : Sous-titré «dialogues socratiques», cet essai sur l’homosexualité commencé en 1910 et qu’André Gide ne publia sous son nom qu’en 1924, met en scène la discussion d’un narrateur, hétérosexuel, avec Corydon, un ami médecin perdu de vue et dont la réputation est sulfureuse. Corydon, s’attache à démonter les préjugés moraux contre l’homosexualité masculine, par de nombreux recours à l’éthologie et à l’histoire des sociétés. Il veut démontrer, après Sigmund Freud, que cette homosexualité n’est pas une perversion mais une variante des comportement sexuels et conteste la théorie, alors dominante à ce sujet, du «troisième sexe». Son interlocuteur, lui oppose la morale de l’époque contre ce «vice infâme» puis se laisse peu à peu fléchir. (suite…)