Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Vinet Alexandre – Moralistes des seizième et dix-septième siècles

Vinet Alexandre - Moralistes des seizième et dix-septième siècles - Bibliothèque numérique romande - Antoine Maurin portrait d'Alexandre VinetVinet Alexandre – Moralistes des seizième et dix-septième siècles : «Sous le terme général de moralistes, nous n’entendons pas seulement ceux qui ont traité de la morale d’une manière scientifique. Ceux qui donnent à l’âme humaine une juste idée d’elle-même, lui valent autant que ceux qui l’endoctrinent. La peine que prennent ceux-ci est vaine le plus souvent. En morale, la règle est peu de chose ; le motif est tout. Du moins, la règle n’est utile qu’à ceux qui sont disposés à l’observer, et cette disposition ne peut être que le résultat d’une affection ou d’un intérêt.» (suite…)

Braddon Mary Elizabeth – Le Capitaine du Vautour

Braddon Mary Elizabeth - Le Capitaine du Vautour - Bibliothèque numérique romande -- Sylvie S. Côte ouest des CornouaillesBraddon Mary Elizabeth – Le Capitaine du Vautour : Milicent épousera-t-elle son cousin Darrell? Ils s’aiment depuis leur plus jeune âge. Mais son père la force à épouser le capitaine Duke, commandant du Vautour. Milicent se résigne auprès de ce mari brutal et absent. Absent ? mais voilà sept ans qu’il a disparu… Et les langues marchent au sujet des campagnes de ce navire… Milicent pourra-t-elle enfin épouser Darrell? (suite…)

Sue Eugène – Arabian Godolphin

Sue Eugène - Arabian Godolphin - Bibliothèque numérique romande - Dieter Josupeit Arabian Berber HorseSue Eugène – Arabian Godolphin : Hiver 1732, dans les rues de Paris, un charretier maltraite son cheval. Mais un quaker passait par là : appartenant à cette secte religieuse qui professe les sentiments les charitables envers les animaux, le quaker décide alors de racheter le cheval pour le tirer de ce mauvais pas et l’amener dans sa demeure de Burry-Hall, près de Londres. Il apprend ainsi que ce cheval, Scham, était un des huit chevaux barbes que le bey de Tunis avait offert au roi Louis XV, en 1731. (suite…)