Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Rambert Eugène – Les Alpes suisses (2ème série)

Les Alpes suisses (2ème série) - Eugène Rambert - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie Savary Les Dents du MidiRambert Eugène – Les Alpes suisses (2ème série) : Berceau de la nation helvétique et haut lieu du tourisme international, les Alpes suscitent dès le 18e siècle un regain d’intérêt, tant auprès des savants et lettrés que des voyageurs avides de sensations fortes. Les Alpes suisses, d’Eugène Rambert (1830-1886), paru en cinq séries entre 1865 et 1875, en est un vivant témoignage.

Publiée en 1866, la deuxième série est un volume tout en contrastes. Le premier essai examine le mythe des Alpes, lequel s’élabore entre la fin du 18e et la fin du 19e siècles, durant cette période de mutation où le pays, en voie d’industrialisation et d’urbanisation, peine encore à se reconnaître dans sa modernité. Face à l’instabilité politique et sociale qui menace son unité, la Suisse officielle présente les Alpes non seulement comme le cœur de l’identité nationale, mais comme un « bien commun qui transcende la diversité des langues et des histoires cantonales »*. Ainsi, la Suisse et, en particulier, les habitants de ses vallées alpines, vues comme des refuges peu accessibles de l’extérieur, pourraient-ils être à l’origine du fédéralisme helvétique et de l’idée de liberté. Pourtant, les Alpes, situées au centre de l’Europe, furent plutôt un lieu de circulation entre nord et sud. Isabelle de Montolieu (1751-1832) décrit, dans « Les Châteaux suisses » (publiés par la BNR), les relations profondes et multiples qui existèrent, au Moyen-Âge, entre la Suisse romande et ses voisins. De même Marie Trolliet (1831-1895) narre, parmi ses nouvelles (publiées par la BNR), les aventures des bergers d’alpages valaisans allant faire leurs courses dans les villes de l’Italie du Nord et passant par de nombreux cols aujourd’hui tombés en désuétude.

Si Eugène Rambert reprend à son compte certains thèmes de ce discours fédérateur, il n’en épouse pas tous les clichés et récuse notamment avec vigueur toute idée de relation intrinsèque entre la nation et la nature, chère à la pensée déterministe de son temps : « La liberté, affirme-t-il sans ambages, est fille de l’homme, et elle n’a dans la nature ni gage ni symbole, pas plus que la science, pas plus que la vertu. La liberté ne se donne ni ne se reçoit ; elle s’acquiert. »

Les textes suivants, d’une teneur très variée, reflètent l’approche libre et imaginative de l’auteur vis-à-vis de son vaste sujet. La deuxième partie du livre comprend ainsi : un pittoresque récit de chasse au chamois dans les Alpes vaudoises ; une nouvelle attachante sur la vie misérable d’un chevrier valaisan, ainsi qu’une étude topographique détaillée de la Dent du Midi, dans laquelle l’auteur nous narre de manière vivante les péripéties de ses ascensions, en particulier celle de la « résistante » Cime de l’Est, et fait preuve de son immense talent d’observation. En guise de conclusion, Eugène Rambert, soucieux de préserver tous les aspects d’une culture alpine en voie de disparition, offre à ses lecteurs la transcription d’une chanson en patois vaudois, assortie de notes et d’une traduction.

*Gilles Rudaz et Bernard Debarbieux, La Montagne suisse en politique (Lausanne : Presses polytechniques et universitaires romandes, 2013), 15.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Montolieu Isabelle – Les Châteaux suisses (tome 2)

Les Châteaux suisses tome 2 - Isabelle de Montolieu - Bibliothèque numérique romande - photochrome du Château de ChillonMontolieu Isabelle – Les Châteaux suisses (tome 2) : À nouveau, laissez-vous emmener, avec Arthus – parti à la guerre pour mériter sa belle – à la cour du roi Lothaire à Laon ! Bien qu’Arthus refuse la royauté de France que ses soldats lui offrent, il revient chargé d’honneur pour trouver sa promise mariée au seigneur de La Sarraz… Mais sa cousine Isaure pourrait-elle devenir la reine de France ? Les « Chevaliers à la Cuillère » de Montricher ou de Château Gaillard veulent abattre la puissance de Genève. Adrienne, qui se bat pour Genève sous des habits de garçon, est faite prisonnière et confiée au fils de son ennemi. Mais la guerre continue entre les deux pères… Ermelinde, la fille du seigneur des Clées, a épousé en secret un ennemi, le seigneur de Lucens. Pour éviter le mariage avec un vieux barbon, Ursule de Weissenbourg s’enfuit avec l’aide d’un moine. Ils découvriront une source qui guérit. Charles le téméraire, duc de Bourgogne, intrigue pour épouser Élisabeth, la fille du seigneur de Grandson et se débarrasser, au passage, de son ami le comte de Romont. Tout cela finira mal ! … La suite des rebondissements et péripéties des histoires d’amour ou d’ambition des habitants des châteaux suisses d’autrefois.

Isabelle de Montolieu naquit à Lausanne en 1751, et fut mariée de très bonne heure à Benjamin de Crousaz. Veuve à vingt-quatre ans, elle épousa le baron de Montolieu, réfugié languedocien, qui mourut à son tour au bout de cinq années. Pendant son premier veuvage, elle avait écrit un roman, Caroline de Lichtfield, dont le succès fut considérable. Elle se consacre, dès le décès de son second mari, presque entièrement à la littérature. Elle est l’auteur de nombreux romans et de la première adaptation française, très populaire, du Robinson Suisse. Elle meurt, octogénaire, en 1832.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Dumur Louis – Un Coco de Génie

Un Coco de Génie - Louis Dumur - Bibliothèque numérique romande - Félix Vallotton Château Gaillard aux AndélysDumur Louis – Un Coco de Génie : Un poète ! Un poète local qui lit ses œuvres dans les soirées mondaines de la petite ville… Les gens sourient de cette lubie, et ricanent de ce Charles Loridaine, un fils de grainetier qui a des ambitions artistiques. Pathétique ? Non, car ses vers sont excellents. C’est du moins l’avis de Frédéric Loiseau, un parisien, venu faire un séjour de convalescence chez son cousin et invité en société. Mais il leur trouve d’étranges réminiscences… Suffisamment pour éveiller sa curiosité et se lancer dans une enquête discrète. La réalité sera bien différente du plagiat qu’il soupçonne !

Comment fonctionne l’inspiration ? Qu’est-ce que le génie ? Où commence la folie ? Louis Dumur nous propose une réflexion originale servie par une intrigue pleine d’humour. La création littéraire ne serait-elle pas venue d’ailleurs comme l’écrit Dumur ? « Qui sait si les hommes de génie ne sont pas […] les somnambules d’œuvres écrites de toute éternité, existant déjà dans d’autres planètes ou dans d’autres mondes, peut-être, que nous ne soupçonnons pas !.. ».

Une écriture remarquable, des paysages, des descriptions et des caractères vivants. Un délice…

Louis Dumur (1860-1933) né à Genève et « monté » à Paris fut le fondateur avec Alfred Vallette du nouveau « Mercure de France ».

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Montolieu Isabelle – Les Châteaux suisses (tome 1)

Les Châteaux suisses tome 1 - Isabelle de Montolieu - Bibliothèque numérique romande - photo Château d'Oron Francis ChaurelMontolieu Isabelle de – Les Châteaux suisses (tome 1) : Laissez-vous transporter au Moyen-Âge au temps de la reine Berthe, parmi les châteaux, les tournois, les jugements de Dieu, les luttes féodales … et les histoires d’amour !

Oyez l’histoire d’Agnès et Blanche, réfugiées dans les grottes de Lindenthal, qui soignent Péter de Thorberg. Celui-ci devient amoureux, mais non moins cruel… Assistez aux efforts des moines pour dépouiller le jeune Walter de Hallwil parti à Jérusalem.  À Vufflens, le saviez-vous ? les quatre tourelles du château tiennent enfermées la belle Ermance et ses filles car Grimoald, le duc Azzoni, ne lui pardonne pas de ne pouvoir mettre au monde un fils. Écoutez la triste histoire d’Archibald, le tyrannique seigneur d’Aigremont : ses sujets, les habitants de la vallée des Ormonts, se sont révoltés et ont incendié le château. Les jeunes chevaliers Henri de Blonay et Berthold du Châtelard, emprisonnés pour avoir tenté de libérer la jeune Éléonore de son père et libérés par cette révolte, vont tomber amoureux à leur tour des prisonnières des tourelles de Vufflens. Participez aux joutes de Blonay où Thiéry de La Sarraz et Aymon de Glérolles s’affrontent en l’honneur des quatre jeunes filles libérées. Ni Gizèle ni Isaure ne sont insensibles. Un Moyen-Âge qui, loin d’être de pacotille, vous entraînera dans ses péripéties et leurs rebondissements…

Isabelle, baronne de Montolieu naquit à Lausanne en 1751, et fut mariée de très bonne heure à Benjamin de Crousaz. Veuve à vingt-quatre ans, elle épousa le baron de Montolieu, réfugié languedocien, qui mourut à son tour au bout de cinq années. Pendant son premier veuvage, elle avait écrit un roman, Caroline de Lichtfield, dont le succès fut considérable. Elle se consacre, dès le décès de son second mari, presque entièrement à la littérature. Elle est l’auteure de nombreux romans et de la première adaptation française, très populaire, du Robinson Suisse. Elle meurt, octogénaire, en 1832.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Pourtalès Guy de – Louis II de Bavière

Louis II de Bavière - Guy de Pourtalès - Bibliothèque numérique romande - photochrome du château de Neuschwanstein anonymePourtalès Guy de – Louis II de Bavière ou Hamlet-Roi : Louis II de Bavière, roi déclaré fou et interné à 41 ans… Une figure romantique qui fascine encore.

Dans cette biographie de Guy de Pourtalès, qui écrivit celles de Wagner, Liszt et Chopin, vous assisterez aux exaltations d’un jeune homme passionné de Lohengrin (auquel il s’identifie), de Tannhäuser et de la musique de Wagner. Il en devient le mécène et lui voue un culte, une passion ardente qui restera, pourtant, platonique.

Avec les années et la perte de Wagner, son idéal, ses engouements se transforment en obsessions. Le roi, de la maison Wittelsbach comme sa cousine Elisabeth d’Autriche, la seule femme qu’il semble avoir aimée, est mélancolique et souffre d’avoir à s’occuper des « fadaises d’état ». Amoureux des arts, bâtisseur passionné, il dépense l’argent à flots pour ce et ceux qu’il aime. Peu à peu, il sombre, vivant reclus jusqu’à sa mort, en 1886, dans des circonstances obscures, près du château de Berg où il était interné.

Les châteaux, précisément, furent sa passion. Si l’on ne compte pas l’opéra de Bayreuth, il en fait construire plusieurs – Hohenschwangau, Herrenchiemsee, Neuschwanstein… – inspirés du Grand-Siècle français, mais dans lesquels il ne séjourne que fort peu. Louis II ne se plaît que dans une vie hors de la réalité. Profondément tourmenté et misanthrope, il la fuit en promenades et en imaginations nocturnes. Le parallèle avec Hamlet, en sous-titre de cette biographie, jamais explicité dans le texte, se révèle cependant peu à peu dans toute son étendue.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Combe T – La Fortune de Luc

La Fortune de Luc - T Combe - Bibliothèque numérique romande - image, carte postale anonyme du Boulvard Léopold-RobertCombe T – La Fortune de Luc : Luc s’occupe d’un petit train de campagne dans le Jura neuchâtelois auprès d’un père horloger ombrageux et autoritaire, d’une mère aimante et douce et d’une cousine, Claire, dont il est amoureux. Mais il n’est pas satisfait, il est ambitieux, fougueux, il veut gagner de l’argent et partir à la découverte de la ville, La Chaux-de-Fonds. Il s’en va donc, pour livrer des montres de son père et son charme enthousiaste opère : le patron l’engage, la fille de son patron le trouve à son goût et son chef d’atelier devient un véritable ami.

Pendant ce temps, Claire sent son cousin et fiancé lui échapper, elle est jalouse, et sait que Luc est en train de céder aux tentations. Luc va-t-il revenir vers sa cousine ou va-t-il céder aux éblouissements de la richesse et de la fille du patron ?

Histoire bien menée par l’auteure, sensible aux différentes facettes du caractère des femmes… et des hommes, laissant planer le suspense sur les amours et les désirs profonds de ces jeunes gens, et décrivant très habilement la vie des montagnes neuchâteloises, ses ateliers d’horlogerie, ses fermes isolées et ses hivers rigoureux.

T. Combe est le pseudonyme d’Adèle Huguenin-Vuillemin. Née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers, elle fut institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès.  Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT