Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Doret Gustave – Lettres à ma nièce sur la musique en Suisse

Lettres à ma nièce sur la musique en Suisse - Gustave Doret - Bibliothèque numérique romande - Orchestre symphonique genevois François Rudhard Laura Barr-WellsDoret Gustave – Lettres à ma nièce sur la musique en Suisse : Octobre 1917- juillet 1918, la première guerre mondiale marque un tournant. Les États-Unis entrent en Guerre, la révolution éclate en Russie et juillet 1918 marque le début de la contre-offensive alliée. Dans cette période, Gustave Doret, un musicien suisse, écrit à sa nièce, alors à l’étranger, une dizaine de lettres sur la musique comme pour trancher avec la dureté du contexte.

Il y évoque divers aspects de la vie musicale en Suisse, la disparité de la conception de la musique entre régions alémaniques et romandes, la prépondérance de la musique germanique et les vagues de protestations que celle-ci soulève en cette période troublée, la frilosité des directeurs musicaux avides de succès commerciaux auprès d’un public pas toujours très averti et la difficulté pour un jeune compositeur de recevoir crédit de son talent. Il adresse un plaidoyer pour la défense de l’art musical suisse naissant et insiste sur la nécessité de s’y intéresser, de la programmer dans des concerts, que l’on soit un suisse ou un musicien étranger.

L’éducation musicale au sein des écoles, par contre, ne recueille pas son enthousiasme. Il critique la médiocrité du matériel musical proposé aux enfants et le danger que représente cette « non-formation » musicale scolaire pour le futur. D’illustres et nombreux compositeurs ont aimé venir en Suisse tant pour y trouver l’inspiration dans la composition que pour venir s’y ressourcer et nombreuses sont les œuvres de ces compositeurs étrangers qui ont un peu de la Suisse en elles ! Gustave Doret retrace la « naissance » de certaines de ces œuvres désormais célèbres et il conclut son recueil de lettres à sa nièce par une approche comparative entre les Conservatoires et Écoles de musique. Il n’est pas toujours tendre avec les autorités musicales de ces institutions et il invite, tant les dilletanti que les futurs professionnels , à bien rester dans leurs rôles respectifs pour le bienfait de la musique ! Cependant, il nous fait part de son admiration pour les grands interprètes que furent le pianiste Paderewski, l’organiste Widor, le compositeur Claude Debussy.

Ces lettres sont un témoignage du monde musical suisse du début du 20ème siècle, vu par les yeux d’un connaisseur, parfois dogmatique, mais surtout désireux de préserver la culture nationale encore fragile de la Suisse à ce moment-là.

Gustave Doret (1866- 1943) fut un musicien vaudois, violoniste formé à Paris, compositeur, chef d’orchestre en Suisse et à l’étranger. Il fut aussi correspondant musical et Professeur au Conservatoire de Musique de Genève.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Nodier Charles – Le nouveau Faust et la nouvelle Marguerite

Le nouveau Faust et la nouvelle Marguerite - Charles Nodier - Bibliothèque numérique romande - Lawrence Alma Tadema Faust et MargueriteNodier Charles – Le nouveau Faust et la nouvelle Marguerite : Charles Nodier le confesse d’emblée, il a eu deux grandes passions dans sa vie : l’envie d’être le héros d’une histoire fantastique, comme, par exemple, de rencontrer une fée, un revenant, un sorcier ou un diablotin. La seconde était l’ambition de ficeler une bonne histoire fantastique, bien extravagante et bien innocente. La bienséance l’empêche de parler des 700 femmes qu’il aurait aimées (rêve ou réalité, il ne le précise pas !), et comme le fantastique ne se déniche pas sous un caillou, il cède à l’idée de se donner au diable. Pour notre plus grand plaisir à nous, lecteurs du XXIe siècle !

Amandus, joli garçon, charmeur et dépensier, a une tare, « comme il y a des taches sur le soleil » : il ne sait pas écrire. C’est donc Maxime, son compagnon de nombreuses aventures, qui prendra la plume pour toucher le cœur de la ravissante Marguerite. Sauf que les deux en sont amoureux ! … Maxime décide alors d’invoquer le diable. Un peu de Cyrano, beaucoup d’esprit et de drôlerie font de ce court texte une découverte rafraîchissante.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Erckmann-Chatrian – Contes Vosgiens

Contes Vosgiens - Erckmann-Chatrian - Bibliothèque numérique romande - Hubert L. Brume et soleil dans les VosgesErckmann-Chatrian – Contes Vosgiens  (Annette et Jean-Claude, Le Récit du Père Jérôme, Le Trompette des Hussards bleus, Le vieux Tailleur, Gretchen) : Décembre 1870, Phalsbourg, la ville natale d’Erckmann se rend aux armées prussiennes. Un des premiers, Erckmann rejoint alors sa famille et s’installe dans la maison de son enfance. Mais, fin 1871 et courant 1872, son Histoire du Plébiscite est publiée en feuilleton dans Le Soir. Celle-ci, une attaque furieuse contre le régime impérial déchu et contre l’Allemagne, ne tarde pas à lui attirer les foudres de l’occupant. Pressentant les ennuis, il part pour Paris. À raison car, le lendemain de son départ, les gendarmes prussiens se présentent à son domicile avec un mandat d’arrêt.

Ces Contes vosgiens – à l’exception de Gretchen, paru en 1858 dans Le Constitutionnel – datent de cette période d’exil. À Paris, il a rencontré un entrepreneur Lorrain qu’il a suivi à Saint-Dié. Il y retrouve les paysages vosgiens, les défilés et les cols qu’il affectionne… et s’installe à Saint-Dié. Les Contes vosgiens sont imprégnés de ce nouvel environnement. Le Récit du Père Jérôme relate avec une grande précision géographique les batailles entres allemands et lorrains, en 1870, pendant qu’en Alsace, Strasbourg était bombardée jour et nuit. Le Trompette des Hussards Bleus se situe à la même période, juste après, pendant l’avancée des troupes prussiennes, badoises ou bavaroises (l’Allemagne en tant qu’état n’existait pas encore) qui se dirigeaient vers Paris, et raconte comment un instituteur lorrain se fait berner par un soldat allemand qu’il est obligé d’héberger.

Certes, ces Contes vosgiens, écrits dans un tel contexte, ne donnent pas le beau rôle aux allemands. La patriotisme se mêle à la colère et au désir de revanche. Mais vous aurez plaisir à parcourir forêts et paysages, à découvrir une évocation vivante de la vie des gens de tous les jours dans ces circonstances difficiles. Un français simple et rigoureux, une lecture facile qui illustre bien la volonté d’Erckmann de promouvoir une littérature populaire, accessible à tous.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Nodier Charles – Histoire du Chien de Brisquet, Le Songe d’Or

Histoire du Chien de Brisquet, Le Songe d'Or - Charles Nodier - Bibliothèque numérique romande - illustration Thierry Johannot Nodier Charles – Histoire du Chien de Brisquet, Le Songe d’Or : Histoire du Chien de Brisquet : Un bûcheron, Brisquet, et sa femme, Brisquette, leurs enfants et la Bichonne, le Chien de Brisquet, vivent vers l’étang, à l’orée de la forêt. Voici qu’un hiver très froid, les loups reviennent… Ni les enfants ni la Bichonne ne doivent s’aventurer dans les bois mais si c’était Brisquet qui ne revenait pas ? Vous devinez la suite… Une histoire pleine de fraîcheur qui prend vie avec les illustrations de Thierry Johannot.

Le Songe d’Or, Fable levantine : Quel beau lézard que le Kardouon ! Tout vêtu de topaze et d’or avec un cou chatoyant et des yeux brillants comme des escarboucles ! Voici qu’il trouve de rondes tranches de carottes qui, bien qu’un peu jaunies et dures comme le métal, lui semblent bien appétissantes. Pourquoi ne pas les mettre à rafraîchir vers la rivière, là où pousse le grand arbre aux frondaisons si accueillantes ? Quelle histoire pour Xaïloun le simple qui admire tant les habits du Kardouon ! Et pour Abhoc, le fakir fatigué de ses macérations et de ses jeunes ! Et pour Abhac, le docteur en droit, plongé dans la résolution d’un cas difficile ! Et pour le sanguinaire Roi des Sables ! Le sage poète Lockman prendra soin de tout ce monde… jusqu’à ce que vienne l’Esprit de Dieu avec ses ailes bleues comme un papillon géant.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Tritten Charles – Heidi Jeune Fille

Heidi Jeune Fille - Charles Tritten - Bibliothèque numérique romande - photo Laura Barr-Wells Pâturage hauts de ChandolinTritten Charles – Heidi Jeune Fille : Heidi a quitté l’alpe et son petit village pour aller parfaire son instruction aux Aubépines, un pensionnat de Lausanne, où elle côtoie d’autres jeunes filles de son âge, notamment Jamy, adolescente éternellement triste. Elle progresse dans toutes les matières, et joue de mieux en mieux de son violon, grâce à l’enseignement de M. Rochat. Après un an de scolarité, elle passe d’abord le début de ses vacances au pensionnat, puis, en compagnie de son amie Jamy, elle séjourne tout un mois à Dörfli, accueillie avec amour par son parrain et son grand-père.

Quelques années plus tard, devenue institutrice, elle est nommée à l’école de Hinterwald, un petit hameau alpestre isolé, dont les habitants vivent « dans la misère et les privations ». Va-t-elle réussir à s’y imposer, voire à « éduquer une horde d’enfants à demi-sauvages » ?

Si les lecteurs pourront s’émerveiller devant la splendeur des paysages alpins et les couleurs merveilleuses d’une flore inconnue aux habitants des plats pays, ils auront l’occasion aussi de retrouver, en partie du moins, la candeur de leur âme d’enfant. Quel plus beau cadeau dans notre monde d’aujourd’hui empli de bruit et de fureur ?

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Monnet Louis – Voyage de Favey et Grognuz

Voyage de Favey et Grognuz - Louis Monnet - Bibliothèque numérique romande - Chromolithographie exposition universelleMonnet Louis – Voyage de Favey et Grognuz ou deux paysans vaudois à l’Exposition universelle de 1878 à Paris : L’exposition universelle de 1878 ! Pourquoi ne pas y faire un saut ? Mais dans le train de Paris, il y a Favey et Grognuz des paysans du Gros-de-Vaud. Ils vont «pedzer» le narrateur dans la Ville Lumière: exotisme vaudois garanti ! Un récit de voyage ? Un émerveillement pour la Ville Lumière ? Surtout, l’Aventure avec un grand A de deux paysans vaudois, jamais sortis de leur coin de pays, qui montent à Paris en 1878. Hilarant et délicieux récit d’un choc de cultures, fait de découvertes bizarres, de rencontres loufoques et de situations rocambolesques. On visite en même temps que Favey et Grognuz le Paris fastueux des Champs-Élysées et des grands boulevards, mais aussi le Paris populaire des Halles … et des bals. Mais on (re)découvre avant tout ce savoureux patois aux mots « bien de chez nous », qui expriment tout le charme du terroir du Pays de Vaud, et la richesse, l’humour d’une langue un peu trop vite oubliée.

Louis Monnet (1831-1901) est né dans une famille d’agriculteurs près de Cossonay en Suisse. Il se destine à l’enseignement mais découvre rapidement qu’il n’est pas fait pour ce métier. Après un court séjour à Paris, comme employé de librairie, il revient à Lausanne où il ouvre une librairie et devient fonctionnaire de l’administration cantonale. En 1862 il crée avec Louis Favrat la revue Le Conteur Vaudois ; consacrée à des histoires et anecdotes locales et populaires, au patois vaudois, aux innovations et développements de l’agriculture et de l’industrie, on y trouve les signatures d’écrivains vaudois connus, des pasteurs et des intellectuels comme Alfred Cérésole. (Source de la biographie : Wikipédia).

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT