Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Combe T. – Les Yeux clos

Combe T. - Les Yeux clos - Bibliothèque numérique romande - illustration issue de l'édition de référenceCombe T. – Les Yeux clos (Trilogie de guerre vol. 1) : Un jeune soldat français, blessé à la guerre et devenu aveugle, est reçu par sa famille suisse pour un séjour de convalescence dans leur ferme du Jura. Mais Pierre, à la surprise de toute la famille qui s’attendait à soutenir un handicapé dépressif, est d’apparence gaie et souriante, il ne se plaint pas et fait beaucoup d’effort pour être agréable et jouer avec ses jeunes cousins. Il s’adapte si bien à sa nouvelle situation, que lorsqu’arrive Lucette, la fille un peu gâtée et capricieuse des propriétaires de la ferme, elle s’attache très vite à Pierre et sait se rendre utile et agréable. (suite…)

Renfer Werner – Le Palmier

Renfer Werner - Le Palmier - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Île du LevantRenfer Werner – Le Palmier : Récit poétique et symbolique, prose entrecoupée de poèmes, cette œuvre préférée de Werner Renfer, nous raconte le séjour qu’il fit, avec sa jeune épouse, à l’Île du Levant en 1923. L’île est lors déserte. Le  Domaine d’Héliopolis  et la base militaire de la Marine viendront plus tard. Dans cette nature inviolée, Renfer cite les vers Baudelaire: «La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles; L’homme y passe à travers des forêts de symboles» et son récit se peuple de ces symboles qui décrivent sa libération de la décevante aventure parisienne, l’inspiration retrouvée à la source pure et la trouée ardue de la création jusqu’à parvenir au palmier de la vie qui culmine sur l’île. (suite…)

Staël-Holstein Germaine de – Réflexions sur le suicide

Staël-Holstein Germaine de - Réflexions sur le suicide - Bibliothèque numérique romande - Louis-Ami Arlaud portrait miniature de Germaine de StaëlStaël-Holstein Germaine de – Réflexions sur le suicide : C’est pour les malheureux qu’il faut écrire; ceux qui sont en possession des prospérités de ce monde, ne s’instruisent que par leur propre expérience, et les idées générales en toutes choses ne leur paraissent que du temps perdu. Il n’en est pas ainsi de ceux qui souffrent: la réflexion est leur plus sûr asile, et séparés par l’infortune des distractions de la société, ils s’examinent eux-mêmes et cherchent, comme un malade qui se retourne dans un lit de douleur, quelle est la position la moins pénible qu’ils puissent se procurer. (suite…)

Jaques-Dalcroze Émile – La musique et nous – Notes sur notre double vie

Jaques-Dalcroze Émile - La musique et nous - Bibliothèque numérique romande - Graduale de tempore (Rps 3035 V), Introït de la cinquième semaine de CarêmeJaques-Dalcroze Émile – La musique et nous – Notes sur notre double vie : Émile Jaques-Dalcroze, musicien, compositeur et pédagogue suisse, créateur de la méthode de rythmique, détaille dans cet ouvrage, écrit vers la fin de sa vie, sa méthode d’éducation musicale mettant en relation les mouvements corporels et musicaux. La «rythmique» est fondée sur la musicalité du mouvement et l’improvisation. Elle est un mode d’enseignement «par la musique et pour la musique», qui prend en compte la perception physique de la musique. (suite…)

Staël-Holstein Germaine de – De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales

Staël-Holstein Germaine de - De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales - BNR - Portrait de Germaine e Staël par Vladimir BorovikovskyStaël-Holstein Germaine de – De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales : L’on m’a reproché d’avoir donné la préférence à la littérature du Nord sur celle du Midi, et l’on a appelé cette opinion une poétique nouvelle. C’est mal connaître mon ouvrage que de supposer que j’aie eu pour but de faire une poétique. J’ai dit, dès la première page, que Voltaire, Marmontel et La Harpe ne laissaient rien à désirer à cet égard; mais je voulais montrer le rapport qui existe entre la littérature et les institutions sociales de chaque siècle et de chaque pays; et ce travail n’avait encore été fait dans aucun livre connu. Je voulais prouver aussi que la raison et la philosophie ont toujours acquis de nouvelles forces à travers les malheurs sans nombre de l’espèce humaine. (suite…)

Combe T. – Bons Voisins

Combe T. - Bons Voisins - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Pèrs du lac des TaillèresCombe T. – Bons Voisins : Félix Vabien porte bien son nom : à soixante ans, malgré une vie rude et le chagrin d’avoir perdu sa femme et sa fille, il est toujours de bonne humeur et prêt à rendre service. Il s’occupe avec amour de sa seule petite-fille, Cécile, que tout le monde surnomme Joyeuse à cause de son caractère enjoué et optimiste. Le père Félix et Joyeuse se rendent régulièrement chez des « voisins » de la Brévine, à deux heures de marche de chez eux, les Renaud, une famille plutôt riche avec quatre fils déjà adultes. (suite…)