Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Malot Hector – La Fille de la Comédienne

Malot Hector - La Fille de la Comédienne - Bibliothèque numérique romande - Acquigny Un château renaissance à la mesure de l’hommeMalot Hector – La Fille de la Comédienne : Quand le marquis Arthur de Rudemont accepte de revoir la comédienne Emma Lajolais, une ancienne maîtresse qui vit ses dernières heures, il ne s’attend pas à découvrir qu’il est le père d’une jeune fille. Car, s’il  avait passé une partie de sa vie à Paris, dans les plaisirs mondains, il coule maintenant des jours paisibles en compagnie d’une tante, d’un oncle et d’un personnel tout dévoué dans son château familial de Normandie.

Emma le supplie d’aller chercher sa fille Denise dans le couvent où elle est placée et de prendre soin d’elle. Pour que Denise puisse parfaire son éducation, le marquis engage alors une institutrice, Clémence Beaujonnier. Mais, en route pour le  château, il réalise que l’arrivée de ces deux jeunes femmes ne va pas faire le bonheur des habitants, en particulier, celui d’Arthème de Carquebut et de sa sœur Mme Mérault qu’il a recueillis il y a dix ans. Pourtant,  au fil du temps, il s’attache de plus en plus à  Denise. Mais est-elle vraiment sa fille ? Dès lors, la bonté aveugle d’Arthur va se heurter à une partie de son entourage, notamment à Clémence Beaujonnier, l’institutrice, et à Arthème de Carquebut : complots, manipulations et tromperies n’auront qu’un seul but, celui de s’emparer de l’héritage du marquis. Y parviendront-ils ? L’intrigue se poursuivra dans la deuxième partie de ce roman intitulée L’Héritage d’Arthur.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Christophe – L’Idée fixe du Savant Cosinus (4ème partie)

Christophe - L'Idée fixe du Savant Cosinus 4 - Bibliothèque numérique romande - maquette Pierre B.Christophe – L’Idée fixe du Savant Cosinus (4ème partie) :

« Ce remarquable ouvrage est rempli d’aperçus nouveaux autant que philosophiques. Il est, à la fois, instructif et moralisateur. Instructif parce qu’à chaque pas le lecteur est invité à fouler les plates-bandes de la science pure et à en extraire une masse de conséquences pratiques et variées, si tant est qu’il soit possible d’extraire une conséquence d’une plate-bande! Moralisateur, parce que les nombreux séjours de notre héros sur la paille humide des geôles prouvent, jusqu’à l’évidence, qu’il est sage d’avoir la plus grande déférence pour les règlements en général et pour ceux qui sont contradictoires en particulier.« 

Dans cette quatrième partie, nous assistons à la résurrection de Cosinus (à la grande déception son cousin Fenouillard). À nouveau il tente de voyager mais à ses risques et périls. Finalement il visitera les égouts parisiens tandis que Madame Bélazor, elle… Une idylle est en chemin…

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF fascimilé – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Proust Marcel – Du Côté de chez Swann – À la recherche du temps perdu 1

Proust Marcel - Du Côté de chez Swann - À la recherche du temps perdu 1 - Bibliothèque numérique romande - Camille Pissarro Jardin d'Octave Mirbeau aus Damps Proust Marcel – Du Côté de chez Swann – À la recherche du temps perdu tome 1) : Longtemps, je me suis couché de bonne heure… c’est ainsi que commence « Cambray » la première partie de « Du côté de chez Swann », le début de « À la recherche du temps perdu ». Proust nous convie dans les souvenirs du héros, les lieux de son enfance, les époques de sa vie, ses chambres à coucher. À ces mémoires conscientes surgiront, dans la « scène de la Madeleine », des mémoires subconscientes, des pans entiers de souvenirs. Cambray est un portrait de la vie de la famille du narrateur, de ses domestiques et des habitants, donnant lieu à des peintures de personnages pleins d’humour. Puis « Un Amour de Swann », un « roman dans le roman », est l’occasion d’un retour en arrière dans la vie de Charles Swann. Sa rencontre chez les Verdurin avec celle qui sera sa femme, Odette, et surtout sa jalousie maladive sont les thèmes de cette partie. La troisième partie, « Noms de pays : le nom » évoque les rêveries du narrateur, ses envies de voyage, lui à qui la maladie interdit jusqu’à une sortie au théâtre. C’est donc à travers les horaires des trains qu’il voit Balbec et surtout Venise. Dans la déception de la confrontation à la réalité, le rêve réintroduit l’enchanté des paysages afin de les rendre à la hauteur des espérances du narrateur. L’œuvre proustienne devient dès lors plus une esthétique qu’un roman pur. (source : Wikipédia)

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Les sept volumes de À la recherche du temps perdu en un seul ePUB  (3,7 Mo)

Rosny aîné J.-H. – Les Navigateurs de l’Infini

Rosny aîné J.-H. - Les Navigateurs de l'Infini - Bibliothèque numérique romande - NASA photo montrant l'atmosphère de MarsRosny aîné J.-H. – Les Navigateurs de l’Infini (suivi de Les Astronautes) : Le Stellarium ! Un vaisseau spatial et une découverte qui permet à trois hommes, de partir à la découverte de Mars. Un long voyage. À l’arrivée, une planète qu’ils vont explorer et dont ils découvrent les habitants, des êtres de différentes natures. Les Tripèdes, un race pacifique, ressemble le plus aux hommes. Les Zoomorphes, aux formes d’animaux préhistoriques de toutes tailles sont, eux composés d’une matière minérale. Ils envahissent peu à peu les territoires des Tripèdes. Et enfin, les Éthéraux, êtres aériens composés de rayonnements. Sera-t-il possible de communiquer avec eux ?

C’est avec les Tripèdes que les Terriens trouveront le plus de contact, grâce à leur moyen de communication par signaux de style Morse et leur intelligence immense : « Leurs visages même, malgré leurs six yeux et l’absence de nez, leurs visages dont la peau était nue, suggéraient je ne sais quoi d’homologue à notre espèce… » Les trois Terriens feront leur possible, grâce à leurs connaissances scientifiques, pour aider les Tripèdes à arrêter la progression destructrice des Zoomorphes, qui peu à peu anéantit une civilisation résignée et peu encline à l’initiative.

Le narrateur tombe amoureux d’une des créatures féminines, Grâce, la fille du Chef implicite. Après un deuxième voyage (chapitre Les Astronautes), accompagnés cette fois de la sœur d’un des héros dont le narrateur est aussi amoureux, les  trois astronautes rentreront sur Terre avec le chef des Tripèdes et sa fille Grâce, qui concevra sur Terre, « un enfant », simple émanation de leurs moments de tendresse et du désir de la mère.

Composé comme le livre de bord de leurs expériences scientifiques et surtout humanistes sur Mars, ce roman datant de 1925 est digne d’un Jules Verne, un des chefs d’œuvre de Rosny aîné où pour la première fois, l’écrivain utilise le terme « astronautique » et imagine un rapprochement entre un mâle terrien et une femelle extraterrestre. Il place au centre de ses livres la communication à l’autre, le risque de disparition d’une race à cause de l’impossibilité de comprendre l’autre (cf. la Mort de la Terre, les Xipéhuz).

Souvent publié sans deuxième partie, « Les Astronautes », nous vous proposons ce livre dans sa version intégrale.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Sand George – André

Sand George - André - Bibliothèque numérique romande - Havang(nl) clocher de la chapelle en ruines de Cluis-dessousSand George – André : Que faire lorsqu’on est chétif et de constitution fragile alors que son père, le marquis de Morand est un propriétaire terrien qui travaille dur, aime la chasse et les activités physique ? André, devenu son souffre-douleur, s’évade du quotidien en se promenant seul pour jouir de la nature. Il aperçoit un jour une jeune fille, belle et douce, parmi les fleurs… Ainsi commence ce conte champêtre auquel vous invite George Sand. Conte ou mélodrame ? Car Geneviève, n’est qu’une fleuriste et l’intérêt pour les fleurs de ces jeunes gens si dépareillés socialement ne peut que développer les médisances.  Le réveil se révèlera brutal et André, malgré l’aide de son ami Jacques, ne parviendra pas vraiment à être à la hauteur de ces enjeux. Écrit à Venise, au printemps 1834, au début de la relation de l’auteure avec Alfred de Musset, ce roman marque, selon Liliane Lascoux, un tournant dans l’inspiration de George Sand, inaugurant un nouveau style mi-réaliste, mi-idéaliste.

George Sand (pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, 1804-1876) fut écrivaine prolifique (plus de 70 romans et 50 œuvres diverses). Elle prend la défense des femmes, prône la passion, fustige le mariage et lutte contre les préjugés d’une société conservatrice. Elle fait scandale par sa vie amoureuse agitée, sa tenue vestimentaire masculine et son pseudonyme masculin. Malgré de nombreux détracteurs (dont Charles Baudelaire) elle contribue activement à la vie intellectuelle de son époque et s’illustre par un engagement politique à partir de 1848, inspirant Alexandre Ledru-Rollin, participant au lancement de trois journaux : La Cause du peuple, Le Bulletin de la République, l’Éclaireur.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT

Bove Emmanuel – Une Fugue

Bove Emmanuel - Une Fugue - Bibliothèque numérique romande - Paul Klee Portrait de Mme P. au SudBove Emmanuel – Une Fugue : Louise Assolant est une adolescente de 17 ans, candide et déterminée dans sa quête d’amour ; elle reçoit peu de tendresse de ses parents, qui la considèrent comme une jeune fille à problèmes et la délaissent. Pour attirer l’attention sur elle, Louise fugue et invente toutes sortes d’affabulations auprès d’un avocat un peu fat, qui pourtant la prend au sérieux et va permettre de la retrouver grâce à son intuition. Chez Emmanuel Bove, « la fugue apparaît comme une errance […dans laquelle ] le personnage ne peut se saisir de lui-même que dans la solitude de la chambre-miroir […] Fondées sur l’errance, les conduites spatiales des personnages boviens obéissent à une géométrie rudimentaire[…où] le demi-tour, d’abord, signifie littéralement l’aliénation du personnage, puisqu’il marque le retour au point de départ. » (Clément Frœlicher.)

Ce texte très court et intense, qui se rapproche d’une nouvelle, est construit comme un récit psychologique à suspens. L’auteur a une approche très émotionnelle et empathique de son héroïne, contrairement à d’autres textes où il garde ses distances pour décrire des personnages souvent désespérés. « Un des textes les plus généreux et les plus émouvants de Bove. » (Raymond Cousse).

Écrivain prolixe, révélé par Colette, Emmanuel Bove a connu le succès de son vivant, avant de tomber dans l’oubli, et d’être redécouvert par Peter Handke dans les années 1980. Il est né en 1898 à Paris, mais a fait une partie de ses études au Collège Calvin à Genève, puis a vécu à Vienne et à nouveau à Paris, où il est mort en 1945.

Téléchargements : ePUB – PDF – Kindle-MOBI – HTML – DOC/ODT