Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Labiche Eugène – La Poudre aux Yeux

La Poudre aux Yeux - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - Tableau Félix Vallotton La LogeLabiche Eugène – La Poudre aux Yeux : Cette pièce comique en 2 actes, créée en collaboration avec Édouard Martin, a été représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Gymnase le 19 octobre 1861. Parmi les 176 pièces que Labiche a écrites, celles des années 1860 jouissent d’un grand succès, mais sa production va un peu s’estomper une décennie plus tard, avec la guerre de 1870, et ce génie de l’observation et du rire cessera d’écrire en 1877, à 62 ans.

Le jeune Frédéric se dit professeur de piano, il aime Emmeline, son élève appliquée… et amoureuse aussi. Lorsque les deux familles, les Malingear et les Ratinois, se rencontrent pour discuter d’un mariage éventuel, situation classique du théâtre de boulevard, c’est là que tout l’humour et le talent de caricaturiste de l’auteur prend son envol.

Les deux familles sont de petits bourgeois qui aimeraient passer pour plus riches et membres de la bonne société qu’ils ne le sont : ils en rajoutent donc, mentent, paradent, surenchérissent sur la dot, le repas de mariage, l’appartement des futurs mariés, pour finir démasqués par un personnage extérieur, franc et bonhomme, l’oncle du futur marié, qui arrive là à point pour faire cesser cette escalade de « poudre aux yeux » et laisser les jeunes gens se marier pour leur amour et non pour de l’argent. Un ballet rapide d’entrées et de sorties, quelques répliques féroces bien placées, montrent la puissance d’observation de Labiche face à la société bourgeoise de son temps, et de l’importance que revêt l’argent et le pouvoir du paraître dans les relations humaines.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Labiche Eugène – Embrassons-nous, Folleville !

Embrassons-nous, Folleville ! - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - Gravure Dalencour Réconciliation normandeLabiche Eugène – Embrassons-nous, Folleville ! : Un père despote et colérique, Manicamp ; une fille capricieuse, Berthe ; deux prétendants, le timide Folleville, choisi par le père et le déterminé Chatenay, choisi par la fille. Les quatre personnages de cette comédie-vaudeville vont s’entrecroiser, sortir, rentrer, s’insulter avec des injures ou des mots très polis, mais tout finira pour le mieux en contentant tout le monde.

Langue de bois, quiproquos, vaisselle cassée, revirements, éclats, tout est caricatural, les scènes sont vives, le comique à répétition fonctionne à merveille et on ne s’ennuie pas une minute en lisant cette pièce, représentée pour la première fois à Paris sur le théâtre du Palais-Royal, le 6 mars 1850. Elle a été adaptée en opérette sur une musique de Valenti en 1879.

L’expression “Embrassons-nous Folleville” est devenue une expression française ironique désignant des démonstrations de joie amicale pour cacher les vrais problèmes.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Giraudoux Jean – Intermezzo

Intermezzo Jean Giraudoux Bibliothèque numérique romande Félix VallottonGiraudoux Jean – Intermezzo (Comédie) : Les années trente, une petite ville du Limousin… pourquoi pas Bellac , la ville d’origine de Jean Giraudoux ? Le Limousin, un pays où restaient vivaces traditions et guérisseurs, sorcières, fantômes et spectres. Un spectre, justement, est aperçu aux confins de la ville près d’un étang où s’était déroulé un drame. Et si ce n’était que ça ! Dans la ville, tout est sens dessus dessous : la loterie mensuelle attribue ses lots avec justesse et non plus au hasard, « la morale bourgeoise est cul par-dessus tête ». Le Maire convoque une commission et fait appel à l’Inspecteur, un pugnace chasseur d’irrationnel, pour rétablir raison et rigueur ainsi que l’application des sains principes de l’Administration. La chasse au spectre s’organise, avec l’aide délatrice des sœurs Mangebois qui désignent Isabelle, l’institutrice : elle fréquenterait le spectre et ses rêves comme sa fantaisie pédagogique sont suspects. Mais ni le Droguiste, ni le Contrôleur des Poids et Mesures ne souhaitent la mettre en cause…

Comme dans La Folle de Chaillot, l’onirisme, la dérision et l’amour triompheront ! Une comédie à redécouvrir absolument pour des moments de rire et de poésie.

Téléchargements : ePubPDFPDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-odt

Labiche Eugène – Un Chapeau de Paille d’Italie

Un Chapeau de Paille d'Italie - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie Savary Théâtre italien et Affiche du Chapeau de Paille d'Italie Maquette Laura Barr-WellsLabiche Eugène – Un Chapeau de Paille d’Italie (avec Marc-Michel) : Fadinard a tout pour être heureux : c’est le matin de ses noces, sa fiancée est charmante, la belle-famille, quoiqu’un peu envahissante, sympathique. Mais son cheval, apercevant des coquelicots, les croque, ainsi que tout le chapeau de paille d’Italie, que ces fleurs décoraient ! Or la propriétaire du chapeau se trouve « en compagnie », celle d’un autre homme que son mari. Cet homme, un officier, exige de Fadinard le remplacement de l’accessoire dont la disparition serait compromettante.

Fadinard passe une journée épuisante : d’un atelier d’une modiste, qui se révèle une ancienne conquête, au salon d’une baronne, qui le prend pour un ténor fameux, il échoue au domicile de la propriétaire du chapeau mangé, confronté au mari… Et la noce, la famille de sa fiancée, le suit dans toutes ses pérégrinations, sans rien comprendre ; l’occasion de nombreux et plaisants quiproquos. Après bien des péripéties, un destin facétieux remettra à Fadinard un nouveau chapeau et il trouvera enfin le temps de convoler !… Vous serez, comme bien d’autres avant vous, enthousiasmés par cette pièce pleine d’humour, de rebondissements et de malentendus, menée dans un rythme trépidant !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword_ODT

Giraudoux Jean – La Folle de Chaillot

La Folle de Chaillot - Jean Giraudoux - Bibliothèque numérique romande - tableau Félix Vallotton Coin de rue à ParisGiraudoux Jean – La Folle de Chaillot : Une folie douce, celle de la Folle de Chaillot et de ses comparses, perturbe, sur la terrasse de Chez Francis, place de l’Alma, la création d’une nouvelle société aux visées aussi noires et rapaces que les montages véreux de ses actionnaires. Cette satyre au délire débonnaire est finalement un vrai conte avec de bonnes fées, quelque peu rêveuses, des marginaux, des originaux, une histoire où les méchants finissent punis. Giraudoux vous emporte peu à peu dans sa divagation poétique avec cette pièce pleine d’humour et de fantaisie.

Mais le conte est grinçant car c’est bien deux mondes qui s’y affrontent. L’ancien avec sa variété et son désordre, celui où « les gens que vous rencontriez étaient comme vous. Ils étaient mieux vêtus ou plus sales, contents ou en colère, pingres ou généreux, mais comme vous. » Et le nouveau, celui des hommes à l’expression mortifère, qui n’ont aucun métier si ce n’est de se passer « des billets de cinq mille » et de regarder le travail des autres, des hommes pour lesquels seul compte la puissance et l’or, avides de « ce qu’on fait avec du pétrole. De la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable. ».

Dans la description d’un monde dominé par la finance, Giraudoux a des accents prophétiques. « La seule condition d’un monde vraiment moderne : c’est un type unique du travailleur, le même visage, les mêmes vêtements, les mêmes gestes et paroles pour chaque travailleur » nous renvoie à l’uniformisation des processus dans le monde du travail ainsi que des modes dans notre culture moderne. Ou le contrôle : « Maintenant tout ce qui se mange, tout ce qui se voit, tout ce qui s’entreprend, […] on dirait qu’ils ont un mec, qui les met sur le trottoir, et les surveille, sans rien faire. Alors le monde est plein de mecs. Ils mènent tout, ils gâtent tout. Voyez les commerçants. Ils ne vous sourient plus. Ils n’ont d’attention que pour eux [ …] Vous pouvez tolérer cela, un monde où […] l’on ne soit pas son maître ! » Contre cette « modernité », Giraudoux détient pourtant l’arme absolue : leur « pouvoir expire là où subsiste la pauvreté joyeuse, la domesticité méprisante et frondeuse, la folie respectée et adulée ».

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Jarry Alfred – Choix de Textes

Jarry Alfred – Choix de Textes - Bibliothèque numérique romandeJarry Alfred – Choix de Textes : Ubu sur la Butte, Le Moutardier du Pape, Par la Taille, Guignol, Les Silènes. Farfelue, absurde, déjantée, cette œuvre est faite de jeux de mots continuels, d’expressions prises au pied de la lettre et de situations rocambolesques.  Ubu sur la butte est la réduction en 2 actes de sa pièce Ubu roi (1898), jouée en 1901 par les marionnettes du théâtre Guignol au Palais des Quat’z’arts à Paris. Le Moutardier du Pape, une farce énaurme et provocatrice, met en scène la papesse Jeanne. Elle ne parut en 1907 qu’en tirage restreint et sans mention d’éditeur. Par la taille : êtes-vous un « homme ordinaire » ? Vous conservez donc toutes vos chances auprès des jeunes filles… Si on a du goût pour ces pièces absurdes, et qu’on se laisse entraîner par le texte très leste (surtout dans les chansons), on sera subjugué par la richesse du vocabulaire, souvent réinventé, la vivacité et l’actualité des propos sur les hommes de pouvoir.

Alfred Jarry est l’inventeur du mouvement de la Pataphysique, « science qui cherche à théoriser la déconstruction du réel, et sa reconstruction dans l’absurde » (Wikipédia), et fut le précurseur des surréalistes. Souvent identifié à son personnage, bien que maigre et roulant à vélo, Jarry a parié sur l’humour absurde à la Rabelais, dont il était un fervent lecteur. Il a vécu dans l’indigence jusqu’à sa mort à 34 ans.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT