Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Labiche Eugène – Un Chapeau de Paille d’Italie

Un Chapeau de Paille d'Italie - Eugène Labiche - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie Savary Théâtre italien et Affiche du Chapeau de Paille d'Italie Maquette Laura Barr-WellsLabiche Eugène – Un Chapeau de Paille d’Italie (avec Marc-Michel) : Fadinard a tout pour être heureux : c’est le matin de ses noces, sa fiancée est charmante, la belle-famille, quoiqu’un peu envahissante, sympathique. Mais son cheval, apercevant des coquelicots, les croque, ainsi que tout le chapeau de paille d’Italie, que ces fleurs décoraient ! Or la propriétaire du chapeau se trouve « en compagnie », celle d’un autre homme que son mari. Cet homme, un officier, exige de Fadinard le remplacement de l’accessoire dont la disparition serait compromettante.

Fadinard passe une journée épuisante : d’un atelier d’une modiste, qui se révèle une ancienne conquête, au salon d’une baronne, qui le prend pour un ténor fameux, il échoue au domicile de la propriétaire du chapeau mangé, confronté au mari… Et la noce, la famille de sa fiancée, le suit dans toutes ses pérégrinations, sans rien comprendre ; l’occasion de nombreux et plaisants quiproquos. Après bien des péripéties, un destin facétieux remettra à Fadinard un nouveau chapeau et il trouvera enfin le temps de convoler !… Vous serez, comme bien d’autres avant vous, enthousiasmés par cette pièce pleine d’humour, de rebondissements et de malentendus, menée dans un rythme trépidant !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword_ODT

Giraudoux Jean – La Folle de Chaillot

La Folle de Chaillot - Jean Giraudoux - Bibliothèque numérique romande - tableau Félix Vallotton Coin de rue à ParisGiraudoux Jean – La Folle de Chaillot : Une folie douce, celle de la Folle de Chaillot et de ses comparses, perturbe, sur la terrasse de Chez Francis, place de l’Alma, la création d’une nouvelle société aux visées aussi noires et rapaces que les montages véreux de ses actionnaires. Cette satyre au délire débonnaire est finalement un vrai conte avec de bonnes fées, quelque peu rêveuses, des marginaux, des originaux, une histoire où les méchants finissent punis. Giraudoux vous emporte peu à peu dans sa divagation poétique avec cette pièce pleine d’humour et de fantaisie.

Mais le conte est grinçant car c’est bien deux mondes qui s’y affrontent. L’ancien avec sa variété et son désordre, celui où « les gens que vous rencontriez étaient comme vous. Ils étaient mieux vêtus ou plus sales, contents ou en colère, pingres ou généreux, mais comme vous. » Et le nouveau, celui des hommes à l’expression mortifère, qui n’ont aucun métier si ce n’est de se passer « des billets de cinq mille » et de regarder le travail des autres, des hommes pour lesquels seul compte la puissance et l’or, avides de « ce qu’on fait avec du pétrole. De la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable. ».

Dans la description d’un monde dominé par la finance, Giraudoux a des accents prophétiques. « La seule condition d’un monde vraiment moderne : c’est un type unique du travailleur, le même visage, les mêmes vêtements, les mêmes gestes et paroles pour chaque travailleur » nous renvoie à l’uniformisation des processus dans le monde du travail ainsi que des modes dans notre culture moderne. Ou le contrôle : « Maintenant tout ce qui se mange, tout ce qui se voit, tout ce qui s’entreprend, […] on dirait qu’ils ont un mec, qui les met sur le trottoir, et les surveille, sans rien faire. Alors le monde est plein de mecs. Ils mènent tout, ils gâtent tout. Voyez les commerçants. Ils ne vous sourient plus. Ils n’ont d’attention que pour eux [ …] Vous pouvez tolérer cela, un monde où […] l’on ne soit pas son maître ! » Contre cette « modernité », Giraudoux détient pourtant l’arme absolue : leur « pouvoir expire là où subsiste la pauvreté joyeuse, la domesticité méprisante et frondeuse, la folie respectée et adulée ».

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Jarry Alfred – Choix de Textes

Jarry Alfred – Choix de Textes - Bibliothèque numérique romandeJarry Alfred – Choix de Textes : Ubu sur la Butte, Le Moutardier du Pape, Par la Taille, Guignol, Les Silènes. Farfelue, absurde, déjantée, cette œuvre est faite de jeux de mots continuels, d’expressions prises au pied de la lettre et de situations rocambolesques.  Ubu sur la butte est la réduction en 2 actes de sa pièce Ubu roi (1898), jouée en 1901 par les marionnettes du théâtre Guignol au Palais des Quat’z’arts à Paris. Le Moutardier du Pape, une farce énaurme et provocatrice, met en scène la papesse Jeanne. Elle ne parut en 1907 qu’en tirage restreint et sans mention d’éditeur. Par la taille : êtes-vous un « homme ordinaire » ? Vous conservez donc toutes vos chances auprès des jeunes filles… Si on a du goût pour ces pièces absurdes, et qu’on se laisse entraîner par le texte très leste (surtout dans les chansons), on sera subjugué par la richesse du vocabulaire, souvent réinventé, la vivacité et l’actualité des propos sur les hommes de pouvoir.

Alfred Jarry est l’inventeur du mouvement de la Pataphysique, « science qui cherche à théoriser la déconstruction du réel, et sa reconstruction dans l’absurde » (Wikipédia), et fut le précurseur des surréalistes. Souvent identifié à son personnage, bien que maigre et roulant à vélo, Jarry a parié sur l’humour absurde à la Rabelais, dont il était un fervent lecteur. Il a vécu dans l’indigence jusqu’à sa mort à 34 ans.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Voltaire – Nanine

Voltaire – Nanine - Bibliothèque numérique romandeVoltaire – Nanine ou l’homme sans préjugé: Pretty woman en 1749 ? Nanine, une orpheline, a été élevée comme une servante privilégiée par la mère du comte d’Olban. Elle n’est pas indifférente au comte et, elle-même, songe à lui avec vertige en pensant à la différence de leurs conditions. Mais Olban a des arrangements matrimoniaux avec la baronne de l’Orme. Assumera-t-il son amour ? Passera-t-il par dessus les préjugés de classe et résistera-t-il aux machinations de la jalouse baronne ?
Voltaire, qui a écrit plus d’une soixantaine de pièces de théâtre, propose, avec Nanine, une pièce qui fut provocante à l’époque. Ne l’est-elle vraiment plus aujourd’hui ? L’ironie n’en est pas absente et le comte amoureux peut aussi bien détester voire même violenter… Beaumarchais s’inspira, nous dit-il, de Nanine dans ses pièces.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Töpffer Rodolphe – Les Grimpions (Théâtre)

Töpffer Rodolphe - Les Grimpions - Bibliothèque numérique romande - Illustration de TöpfferTöpffer Rodolphe – Les Grimpions : Le grimpion, un petit oiseau, est, au figuré en Suisse romande,  « un animal à deux pieds et sans plume […] qui s’efforce par tous les moyens […] à s’élever […] au dessus de la position où le Ciel l’avait fait naître » (John Petit-Senn, 1835). M. Dervais, ancien horloger qui a réussi, aimerait bien que sa fille épouse Charles Bertrand qui vient d’être nommé « auditeur » (assistant et futur homme de loi) . Mais il est affublé d’un beau-frère épicier et…

Destinées à être jouées par les pensionnaires de l’institution qu’il dirigeait avec son épouse, ces petites pièces théâtrales sans prétention sont pleines d’humour töpfférien.

Téléchargement : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocketword

Töpffer Rodolphe – Les Quiproquos (théâtre)

Töpffer Rodolphe - Les Quiproquos - Bibliothèque numérique romande - Töpffer et son épouse dans la loge du Vice-roi à GênesTöpffer Rodolphe – Les Quiproquos (théâtre) : Cette pièce – une folie en un acte – d’après Rodolphe Töpffer, se déroule près de Saint-Gervais-les-Bains, au début du 19e siècle, dans un hôtel perdu, pas vraiment trois étoiles. Les patrons sont à noce, reste Jacques, pas vraiment dégourdi. Arrivent des clients, dont un touriste anglais au français originalement approximatif. S’ensuit toute une série de quiproquos où le laxatif destiné à une cliente malade lui est administré, où curiosités peut s’entendre de bien des sens, où l’endroit nécessaire, le commun n’est pas bien différent de la Commune. Ajoutez-y un barbier opportuniste, dont les « saignées » sont censées tout guérir. Ça ne vole pas toujours très haut, mais c’est drôle.

Téléchargements : ePub – PDF – Kindle-Mobipocketword