Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Valéry Paul – Poésie et Mélange

Valéry Paul - Poésie et Mélanges - Bibliothèque numérique romande photo Laura Barr-Wells Vers le Grand Salan depuis le Canal du MidiValéry Paul – Poésie et Mélange (Album de vers anciens, La jeune Parque, Charmes, Pièces diverses, Mélange, Poésie brute, Propos sur la poésie) : Poésie pure ou poésie brute, ce volume vous propose de découvrir toute la palette de l’art poétique de Paul Valéry. Vers ciselés, vers libres ou prose, laissez-vous emporter par la musique de la langue et rêver dans le cimetière marin de Sète, compatir aux plaintes de la Pythie comme à celles de la jeune Parque, vous étonner des circonvolutions affectives d’un Narcisse amoureux de son reflet ou, simplement, partager le plaisir d’un bain de soleil après l’eau ou rire de l’amertume de la vie. Le sens du texte comptera alors moins que les réminiscences et les émotions car vous serez bercé par le rythme de ces superbes poésies.

Paul Valéry (Sète, 1871 – Paris, 1945) étudie à Montpellier où la lecture d’À Rebours de J.-K. Huysmans l’introduit à Verlaine et Mallarmé. Il se met à écrire des poèmes, rencontre et échange une correspondance régulière avec Pierre Louÿs, Mallarmé, Gide, Heredia, Debussy. Après une crise affective, en 1892 (la nuit de Gênes), il renonce à la poésie, s’établit à Paris et s’oriente vers une carrière administrative fructueuse. Il écrit cependant des essais comme l’Introduction à la méthode de Léonard de Vinci ou des œuvres d’imagination telle La soirée avec M. Teste. Poussé par André Gide et Gaston Gallimard, il revient à la poésie avec La jeune Parque (écrit entre 1913 et 1917), puis réédite, en 1920, des poèmes parus entre 1890 et 1893 sous le nom d’Album de vers anciens et enfin, en 1922, réunit ses poèmes les plus récents dans Charmes. Ces publications rencontrent un énorme succès. Devenu presque poète officiel, Paul Valéry n’écrira plus que des œuvres de circonstances, des préfaces, des conférences… Académicien, professeur au Collège de France, il reçut, à sa mort, des funérailles nationales et fut inhumé, selon ses vœux, au Cimetière marin de Sète.

Téléchargements : ePUB – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – DOC-ODT

Chambrier Alice de – Poésie, Éloge de Lamartine

Poésie, Éloge de Lamartine - Alice de Chambrier - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie Savary Lac Léman et le GrammontChambrier Alice de – Poésie, Éloge de Lamartine : Une jeune fille gaie et enjouée qui participe à la vie sociale qu’implique la position de sa famille et qui trouve le temps d’aider discrètement autour d’elle…. Mais cette jeune fille est aussi une passionnée d’écriture et de poésie. Elle vole, pour cela, des instants de travail, note discrètement des vers dans un carnet, corrige, recorrige et retravaille ceux-ci pour, quand ils lui conviennent enfin, les recopier dans un cahier recouvert de peluche. Pour les publier ? Non ! Elle s’est fixé pour règle de ne rien considérer d’achevé avant d’avoir atteint ses trente ans. Un coma diabétique l’emporte à 21 ans…

En cinq années depuis l’âge de 17 ans, alors qu’elle est au pensionnat (où elle écrit L’Atlantide), elle compose 175 poèmes (près de 15’000 vers), quatre nouvelles en prose (Belladonna et autres contes publiées par la BNR), deux romans (dont le Châtelard de Bevaix publié par la BNR), trois tragédies, deux drames (dont l’un, inachevé), trois comédies, une saynète, etc.

Si l’inexpérience de cette jeune auteure est quelquefois sensible, s’il ne faut pas oublier qu’elle se promettait de retravailler encore son œuvre, la facture des vers reste aiguisée, plusieurs de ses poèmes sont magnifiques et touchants, et l’idéalisme de la jeune fille emporte l’émotion. Chez cette admiratrice de Victor Hugo le lecteur percevra çà et là l’influence de La Légende des siècles, comme dans le poème en six chants intitulé La Nuit du Désert, une rêverie fantastique et obscure, mais d’autres poèmes, d’une simplicité dépouillée comme « J’aurai vingt ans demain », sont le fruit d’une créativité et d’une sensibilité émouvantes.

L’Éloge de Lamartine, écrit pour le concours de l’Académie française, fut le fruit d’un travail acharné dans lequel elle recomposa trois fois son œuvre. « Quel dommage, disait-elle, que ce ne soit pas Victor Hugo! » L’évocation de Lamartine apaisant l’émeute mérite cependant la lecture.

(Cette présentation s’inspire largement de la préface de Philippe Godet au recueil posthume des œuvres d’Alice de Chambrier, « Au-delà » qu’il publia en 1883. Nous réaliserons prochainement la retranscription numérique de ce recueil.)

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-Mobipocket – HTML – word-ODT

Noailles Anna de – Les Éblouissements

Les Éblouissements - Anna de Noailles - Bibliothèque numérique romande - photo Anne Van de Perre Arc-en-ciel d'orage sur le SalèveNoailles Anna de – Les Éblouissements (poésie) : On parle souvent, à propos d’Anna de Noailles, de néo-romantisme, voire de romantisme attardé… C’est bien mal connaître le romantisme, et connaître plus mal encore la poésie de cette femme inspirée et de ce recueil qui résume si bien sa vie et ses émotions ! La vie d’abord, et la nature dans laquelle tous les sens de la poétesse sont en éveil ! Elle évoque la lumière, les parfums, à différentes saisons, la joie d’être là à observer et ressentir. Puis la beauté de divers lieux où elle a passé ou vécu, comme Amphion au bord du Léman, et des lieux rêvés aussi… Les jardins sont le lieu où elle se sent vivre et renaître après ses profonds désespoirs : elle excelle à exprimer les odeurs de toutes ces fleurs, ces lumières. Mais ces bonheurs sont épuisants, oppressants ; elle souffre, et songe souvent à la mort et au suicide.

Romantisme, alors ? Certes, Anna de Noailles livre ici des poèmes lyriques dont les cris sont sensuels et les soupirs angoissés. Certes, une tristesse infinie habite cette femme pleine de langueur qui mourra à 56 ans, adulée par Marcel Proust, Musset et bien d’autres écrivains. Certes, on trouve de l’emphase et de la démesure dans ses Éblouissements, comme dans bien des poèmes de Victor Hugo. Bien sûr, égocentrisme et sensualité fleurissent dans ses poèmes, comme dans de nombreux textes de Stendhal. Effectivement elle fait preuve d’une virtuosité qui fait penser à Théophile Gautier jeune. Et il est sûr qu’elle apparaît continuellement égarée dans ses propres tourments, sa hantise de la mort, comme Gérard de Nerval !…

Mais on pense également à Baudelaire car, dans les Éblouissements aussi, « les parfums, les couleurs et les sons se répondent »… Elle rappelle encore Proust, car elle explore comme lui – et avec quel raffinement – les richesses les plus intimes de son moi, les faisant exploser dans ses vers comme les plus brillantes fleurs des feux d’artifice.

Ce même Proust n’a-t-il pas consacré à la comtesse de Noailles et à ses Éblouissements, dans le Figaro du 15 juin 1907, un long article, fort élogieux, où il souligne qu’elle est « à la fois l’auteur et le sujet de ses vers », et qu’« elle sait être alors en une même personne Racine et sa princesse, Chénier et sa jeune captive »…

Alors laissez Anna de Noailles venir à vous, « portant sur [elle] la douce odeur des mondes et tenant les fleurs de l’été, accueillez-[la] [un] soir dans l’ombre où se confondent l’héroïsme et la volupté » : vous ne le regretterez pas !

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5Kindle-Mobipocket – HTMLword-ODT

Byron George Gordon – Le Prisonnier de Chillon

Byron George Gordon – Le Prisonnier de Chillon - Bibliothèque numérique romande - Photo Wikimédia  Château Chillon, auteur anonymeByron George Gordon – Le Prisonnier de Chillon : La séparation de George Gordon Byron, qui fit scandale, l’amène à faire un voyage en Belgique puis en Suisse. Il rencontre, sur les bords du Léman, le poète Shelley et sa future femme, Mary Godwin (Mary Shelley), ainsi que Claire Clairmont, qui l’aident à surmonter quelque peu ses sentiments de tristesse. En fin juin 1816 ils visitent, ensemble, le Château de Chillon. Ils apprennent l’histoire de Bonivard, un savoyard rallié aux genevois qui fut en butte au duc de Savoie et emprisonné six ans dans les cachots du château (dont il fut libéré lorsque les bernois occupèrent le pays de Vaud et le Chablais savoyard). Les visiteurs sont vivement impressionnés. Byron compose presque immédiatement « The Sonnet of Chillon ». Bloqué par une pluie diluvienne dans son hôtel d’Ouchy, Byron complète et étoffe son œuvre, en début juillet. Elle sera publiée, en décembre, à son retour en Angleterre, sous le titre de « The Prisoner of Chillon and Other Poems ».

La composition et les thèmes de cette œuvre sont typiquement byroniens : un homme seul , qui lutte pour la liberté, affronte l’adversité et de grandes souffrances : il n’a que sa volonté pour le soutenir. Seule la nature et ses beautés lui apportent quelque soulagement.

Téléchargements : ePub – PDF – PDF A5 – Kindle-MOBIDOC-ODT

Mistral Frédéric – Les Olivades – Mistral Frederi – Lis Óulivado

Mistral Frédéric – Les Olivades – Mistral Frederi – Lis Óulivado - Bibliothèque numérique romandeMistral Frédéric – Les Olivades – Mistral Frederi – Lis Óulivado : Pour le centenaire de la mort de Frédéric Mistral, nous vous proposons « Les Olivades/Lis Óulivado » ce recueil de poésie comme un hommage, « entre vesin », au grand poète provençal. Poésie militante* et engagée du félibre, poésie de la vie quotidienne, des garrigues et des collines, poésie leste ou chantant les dictons comme la sagesse des anciens, poésie de circonstance ou de coup de cœur, poésie au souffle épique narrant le passé de la Provence et du Midi, ce recueil chante l’amour profond que portait Frédéric Mistral à sa langue, la belle langue du Midi et « soun païs dous » où « fai bon viéure »

*En septembre 2012, You Tube aurait censuré l’interprétation d’un poème de ce recueil « Au Pople nostre » mis en musique par de jeunes musiciens des Vallées Occitanes Italiennes, le groupe Lhi Jari, texte qui aurait été considéré par les administrateurs de You Tube comme porteur d’un « langage de haine ».

Téléchargements : ePub– PDFPDF A5– Kindle-Mobipocketword-ODT

La Fontaine Jean de, Imagerie d’Épinal – Fables en images d’Épinal

La Fontaine Jean de - Fables en images d'Épinal - Bibliothèque numérique romande - La Fontaine vue par l'Imagerie d'ÉpinalLa Fontaine Épinal – Fables en Images d’Épinal : Lorsque se rencontrent des images d’Épinal, des fables de Jean la Fontaine et le numérique :  le lièvre et les grenouilles, le meunier son fils et l’âne, la cigale et la fourmi, etc. des classiques avec tout le charme des illustrations d’Épinal

Téléchargements: ePub – PDF – Kindle-Mobipocketword