Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Moselli José – Trois courtes nouvelles 1912 (John Strobbins le détective-cambrioleur)

Moselli José - Trois courtes nouvelles 1912 (John Strobbins le détective cambrioleur) - illustration de l'édition de référenceMoselli José – Trois courtes nouvelles 1912 (John Strobbins le détective-cambrioleur) – Le Mystère de l’Arafura, L’assassinat de Rufus Jacob et Le Radium du professeur Allan Gordon : Après une nomination, contestée, de contrôleur des comptes du gouvernement des Philippines, le millionnaire Patrocle Portsnaoun s’embarque sur l’Arafura pour rejoindre son poste. Mais il disparaît le premier soir, laissant des billets indiquant qu’il a quitté le bord. Toutes les recherches sont vaines. Que peut en dire John Strobbins? Peter Craingsby , le policier qui avait été embarqué à son insu par Strobbins sur un paquebot allant au Japon est de retour à San-Francisco. Son chef lui confie l’affaire de l’assassinat de Rufus Jacob. Or il retrouve sur place des empreintes et une lettre de John. Il en est sûr: il tient sa vengeance. Le radium, dont le professeur Gordon fait la démonstration, disparaît au cours d’une conférence. Un peu de persuasion et Strobbins le convainc: il ira à La Nouvelle Orléans soigner la fiancée de John, gravement malade. (suite…)

Moselli José – 180.000.000 de dollars (John Strobbins le détective cambrioleur)

Moselli José - 180 000 000 de dollars (John Strobbins le détective cambrioleur) - Bibliothèque numérique romande - El Rolo Ueeqee Example clickbait advert in SpanishMoselli José – 180.000.000 de dollars (John Strobbins le détective cambrioleur) : Quelque jour après avoir quitté sa fiancée à La Nouvelle Orléans, John Strobbins apprend qu’elle a été trouvée, hébétée, devant la cadavre d’une amie… poignardée. Elle ne peut se souvenir des circonstances du drame et n’a rien à présenter pour sa défense. Certaine d’être condamnée, la chaise électrique l’attend. John découvre vite qu’elle est l’héritière, avec cinq autres personnes, d’une immense fortune de cent quatre-vingt millions de dollars. Une héritière a mystérieusement disparu, sa fiancée ne peut hériter, restent les trois derniers bénéficiaires: un procureur célèbre, un riche industriel et un magnat de la presse, tous dénués de scrupules. L’un d’eux tenterait-il d’accaparer l’héritage? John Strobbins réussira-t-il à confondre le coupable et faire éclater l’innocence de sa fiancée avant son exécution? (suite…)

Moselli José – Une inexplicable disparition L’Amateur et La Margarita (John Strobbins le détective cambrioleur)

Moselli José - Une inexplicable disparition L'Amateur et La Margarita - Bibliothèque numérique romande - illustration de l'ÉpatantMoselli José – Une inexplicable disparition L’Amateur et La Margarita (John Strobbins le détective cambrioleur) : Une inexplicable disparition: Un garçon de recettes disparaît avec la moitié des bénéfices de l’année de la New Century Bank. Pourtant il ne manque de rien et possède une somme rondelette sur son compte personnel, somme qu’il n’a pas encaissé avant de disparaître. Une enlèvement? L’après-midi à deux pas du Stock Exchange? Peu vraisemblable… Le directeur de la banque propose une 20’000 dollars pour toute information susceptible de retrouver les fonds disparus. John Strobbins, le détective-cambrioleur, lui propose son aide. Mais le directeur est-il de bonne foi? La Margarita: Le plus grand diamant au monde a disparu devant le président des États-Unis et plusieurs sénateurs. Qui est le coupable? John Strobbins, bien sûr! L’Amateur: Elias Mac Dowie, superintendant au trésor se pique de ses talents de détective. Par le plus grand des hasard, il réussit presque à arrêter John Strobbins… Mal lui en prend… (suite…)

Wells H. G. – Le Pays des Aveugles

Wells H. G. - Le Pays des Aveugles - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Cirque de MafateWells H. G. – Le Pays des Aveugles : Dans une vallée des Andes perdue, inaccessible à tous, ses habitants ont progressivement perdu la vue sous l’influence de poisons locaux. Quatorze générations plus tard, ils se sont organisés mais ont oublié l’existence du monde extérieur et ne savent plus ce qu’est la vue. Dehors, dans la civilisation andine, n’en subsiste qu’une vague légende, celle de «la Vallée des Aveugles». Or Nuñes, un alpiniste, échoue, à la suite d’une chute vertigineuse, parmi les habitants de cette vallée. Il est persuadé qu’au royaume des aveugles les borgnes sont rois. Mais… (suite…)

Favre Louis – Nouvelles jurassiennes

Favre Louis - Nouvelles jurassiennes - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Lac des TallièresFavre Louis – Nouvelles jurassiennes : Nouvelles jurassiennes est un recueil de récits populaires mettant en scène de fortes personnalités qui ont marqué la vie dans cette région : le charbonnier du Creux-du-Van, homme taiseux mais hospitalier qui finit par raconter volontiers au passant ses démêlés avec un ours ; Vallier le pêcheur, qui est amoureux d’Émilie mais doit se surpasser pour conquérir son cœur, et surtout le consentement du père ; Jean des Paniers, le vannier des Bayards, qui se sauva de la gueule d’un loup affamé en lui jetant des bricelets puis en tirant de sa clarinette des sons discordants pour le faire fuir. (suite…)

Bousquet Joë – Iris et Petite-Fumée

Bousquet Joë - Iris et Petite-Fumée - Bibliothèque numérique romande - Jean-Louis Glaussel Pliant sur la plage et soleil couchant Bousquet Joë – Iris et Petite-Fumée suivi de Paroles du lépreux sans nom et Retour : Iris et Petite Fumée, est le dialogue d’un médecin et de son patient: dialogue laborieux et tortueux, ponctué de «bruits». Le malade avait le projet d’écrire un livre «sur l’aimer et le connaître.»  Ce projet avorté, le médecin décide de consigner les paroles de son malade. Parlant de lui à la troisième personne, le médecin rappelle Joë Bousquet «simple lecteur de son œuvre». Le style de l’œuvre est presque affecté, emprunté. «Le récit d’Iris et Petite-fumée passe bien l’essentiel de son temps à se déguiser […] rarement Bousquet sera allé aussi loin dans la mise en cause de l’identité du sujet à lui-même. Rien ni personne qui ne diffère ici de soi. […] (suite…)