Sand George – La Daniella (tome 2)

Sand George – La Daniella 2 - Bibliothèque numérique romande - Jean-Claude Stehli Chemin et arbres en ItalieSand George – La Daniella (tome 2) : Accusé de sacrilège et de conspiration, Jean Valreg doit se cacher dans le palais en ruine de Mandragone. Les deux amoureux vivent, malgré les circonstances, une parenthèse de bonheur. Jean profite de l’isolement pour développer sa peinture et découvre en Daniella un talent de cantatrice. Mais les nuages s’amoncellent… Et le refuge de la Mandagone est-il aussi sûr et aussi isolé que prévu ? Sur un rythme accéléré, les événements s’enchainent : fuites, combats, drames, jalousies et dérision ne trouveront cependant un fin heureuse que grâce aux nombreux amis de notre couple. (suite…)

Bove Emmanuel – Un Raskolnikoff

Bove Emmanuel - Un Raskolnikoff - Bibliothèque numérique romande - Paul Klee Nuit de fêteBove Emmanuel – Un Raskolnikoff : Balzac raconte l’histoire d’un homme qui devint fou à essayer de comprendre le pourquoi du comment de l’ouverture et de la fermeture d’une porte (Théorie de la démarche). Dans sa méticuleuse description de la misère et de la passivité humaine Bove est certainement plus proche du génie que de la folie mais son héros désespéré, dans un Raskolnikoff, n’en est certainement pas loin. Dans cette courte nouvelle dont le nom fait référence au héros de Crime et Châtiment de Dostoïevski, la culpabilité voisine avec la perte du sens et l’emprisonnement parfois matériel mais surtout mental de ces héros sans futur ni perspectives. Si le fil de la narration est parfois ténu mais non sans rebondissements, la fil émotionnel de cette fuite désespérée et sans but est poignant. (suite…)

Balzac Honoré de – Théorie de la Démarche

Balzac, Honoré de - Théorie de la Démarche - Bibliothèque numérique romande - carte «L’Hermite» du jeu de Tarot Visconti-SforzaBalzac Honoré de – Théorie de la Démarche : Assis à une terrasse d’un café, Balzac observe les passants de ce boulevard parisien : « Vous demanderez pourquoi tant d’emphase pour cette science prosaïque, pourquoi emboucher si fort la trompette à propos de l’art de lever le pied ? Ne savez-vous donc pas que la dignité en toute chose est toujours en raison inverse de l’utilité ? Donc, cette science est à moi ! Le premier j’y plante la hampe de mon pennon. […] Cependant, Lavater a bien dit, avant moi, que, tout étant homogène dans l’homme, sa démarche devait être au moins aussi éloquente que l’est sa physionomie ; la démarche est la physionomie du corps. » (Balzac) (suite…)

Sand George – La Daniella (tome 1)

Sand George – La Daniella 1 - Bibliothèque numérique romande - Achille Etna Michallon Paysage inspiré par la vue de Frascati,Sand George – La Daniella (tome 1) : L’Italie ! la patrie des peintres ! Jean Valreg, ne peut manquer ce rite de passage essentiel à son art. Mais déception ! Si le paysage du Latium le séduisent, la Rome de l’époque, malgré ses monuments splendides, avec ses combines et l’exploitation des touristes le laisse de marbre ou suscite son indignation. Sa rencontre avec une famille de riches anglais – mais aussi avec Tartaglia, un romain débrouillard et serviable et un peintre français blasé – révèle son ambivalence : vaut-il mieux rester terre à terre comme lord B*** ou manifester une admiration conventionnelle, mais sans grand sentiment, devant ces chefs d’œuvre comme lady Harriet ou son confrère Brumières ? Et quelle femme préfère-t-il ? La jeune héritière, miss Médora, ou la Daniela, sa femme de chambre et une simple repasseuse ? (suite…)

Doyle Arthur Conan – Les Aventures du Brigadier Gérard

Doyle Arthur Conan - Les Aventures du Brigadier Gérard - Bibliothèque numérique romande - Maquette Laura Barr-Wells Illustration William Barnes WollenDoyle Arthur Conan – Les Aventures du Brigadier Gérard :  Comme dans les contes de fée tout est bien qui finit bien… À ce qu’il nous dit, le Brigadier Gérard passe entre les coups, à chaque action, il sait se faufiler et se défiler… Qu’il soit enfermé pour cause de guerre ou pour avoir séduit une femme, il retombe toujours sur ses pieds. Dans ses souvenirs des guerres napoléoniennes, on a l’impression que, sans le brigadier, l’Empereur n’aurait pas gagné de bataille et si celle de Waterloo se termine mal, c’est parce que le brigadier n’avait pu y prendre part.

Toujours aussi hâbleur et toujours aussi débrouillard, le Brigadier Gérard, sous la plume d’Arthur Conan Doyle, nous propose une fresque vivante et pleine d’humour de l’épopée napoléonienne. (suite…)

Pin It on Pinterest